Sd.Kfz. 247

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sd.Kfz. 247
(Sonderkraftfahrzeug 247)
Image illustrative de l’article Sd.Kfz. 247
Sd.Kfz.247 Ausf. B restauré en 2013.
Caractéristiques de service
Utilisateurs Allemagne
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Concepteur Ausf. A: Krupp
Ausf. B: Daimler-Benz
Année de conception 1937-1945
Constructeur Ausf. A: Krupp
Ausf. B: Daimler-Benz
Unités produites Ausf. A: 10
Ausf. B: 58
Caractéristiques générales
Équipage 6
Longueur Ausf. A: 5,2 m
Ausf. B: 5 m
Largeur Ausf. A: 1,96 m
Ausf. B: 2 m
Hauteur Ausf. A: 1,7 m
Ausf. B: 1,8 m
Masse au combat Ausf. A: 5,2 t
Ausf. B: 4,46 t
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage 6−8 mm
Armement
Armement principal 1x MG34 7,92x57mm (8mm Mauser)
Mobilité
Moteur Ausf. A: Krupp M305 a 4 cylindres - à plat de 3500 cm³
Ausf. B: Horch 8 cylindres de 3800 cm³
Puissance Ausf. A: 65 cv
Ausf. B: 81 cv
Transmission Ausf. A: 6 x 4
Ausf. B: 4 x 4
Suspension Suspension hélicoïdale
Vitesse sur route Ausf. A: 70 km/h
Ausf. B: 80 km/h
Puissance massique Ausf. A:12,5 cv/t
Ausf. B: 18,1 cv/t
Autonomie Ausf. A: 350 km
Ausf. B: 400 km sur route, 270 km tout terrain

Le Sd.Kfz. 247 (Sonderkraftfahrzeug 247) était une automitrailleuse de reconnaissance et de commandement allemand utilisée par la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Avant la guerre, dix modèles à six roues - 6 x 4 (Ausf A) ont été construits; Cela a été suivi pendant la guerre par 58 modèles à quatre roues - 4 x 4 (Ausf. B). Le nom exact du véhicule était schwerer geländegängiger gepanzerter Personenkraftwagen («Véhicule blindé pour personnel tout-terrain lourd»).

Description[modifier | modifier le code]

Le Sd.Kfz. 247 avait une cabine surélevée ouverte, légèrement blindé placé sur un châssis à roues. Il était désarmé car son équipage de six hommes n'était pas destiné à se battre, mais plutôt destiné à être utilisé par les commandants des bataillons de reconnaissance motorisés, même si aucune version n'était équipée de radios. [1] Son blindage était destiné à arrêter des balles perforantes de 7,92 millimètres à des distances supérieures à 30 mètres. Des preuves photographiques montrent quelques Ausf. B ont été équipés plus tard d'une antenne radio en forme d'étoile monté à l'intérieur du compartiment de l'équipage, et une plaque de blindage supplémentaire boulonné au glacis inférieur de la coque. [2]

Ausf. A[modifier | modifier le code]

Krupp a construit dix modèles Ausf. A à partir du châssis de son camion L2 H143 6 × 4 (Krupp Protze) en 1937. Son moteur à essence à 4 cylindres, refroidi par air, de 3,5 litres Krupp M 305 de 65 chevaux lui donnait une vitesse de pointe de 70 kilomètres par heure et une autonomie de 350 kilomètres.[1] Comme tous les autres véhicules qui ont utilisé ce châssis, l'Ausf. A avait une mobilité de tout-terrain très limitée, les conducteurs étant conseillés de rester sur les routes et les sentiers. Il pesait 5,2 tonnes (5,1 tonnes longues, 5,7 tonnes courtes), mesurait 5,2 mètres, 1,96 mètres de largeur et 1,7 mètres de hauteur.[3]

Ausf. B[modifier | modifier le code]

Vue 3/4 arrière du véhicule de l’infobox en 2014.

Daimler-Benz a construit 58 modèles Ausf. A en 1941-42 sur un châssis de voiture lourd 4 × 4 (s.Pkw. Typ 1c). Le moteur monté à l'avant était un 8 cylindres, 3823 cm³ Horch 3.5 à essence, lui donnant une vitesse de route de 80 kilomètres par heure. Il avait une autonomie maximale de 400 kilomètres.[1]

Blindage[modifier | modifier le code]

Epaisseur/Pente Devant Côté Arrière Dessus/Dessous
Superstructure 8 mm/38° 8 mm/35° 8 mm/30° ouvert
Coque 8 mm/35° 8 mm/35° 8 mm/36° 6 mm

Exemplaire survivant[modifier | modifier le code]

Un véhicule a été reconstruit en 2018 en Belgique par Michaël Finfe pour l'Asbl 82nd AB 508th Viroinval

En 106 jours

Un autre véhicule à été reconstruit en 2019 en France par la branche bretonne du MVCG (Military Vehicles Conservation Group)

après 9 ans et 3 000 heures de travail

[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Chamberlain and Ellis, p. 205
  2. Jentz, pp. 50-53
  3. Jentz, pp. 49-50
  4. « Insolite : après 9 ans et 3 000 heures de travail, ils ont reconstruit un blindé à roues allemand », sur La Presse de la Manche, (consulté le 10 juin 2019).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter Chamberlain et Doyle, Hilary L., Encyclopedia of German Tanks of World War Two: A Complete Illustrated Directory of German Battle Tanks, Armoured Cars, Self-propelled Guns, and Semi-tracked Vehicles, 1933–1945, London, Arms and Armour Press, 1978 (1993) (ISBN 1-85409-214-6)
  • (en) Thomas L. Jentz, Panzerspaehwagen: Armored Cars Sd.Kfz.3 to Sd.Kfz.263, vol. No. 13, Boyds, MD, Panzer Tracts, coll. « Panzer Tracts », (ISBN 0-9708407-4-8)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]