Leichttraktor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Leichttraktor VK-31
Image illustrative de l’article Leichttraktor
Profil de Leichttraktor.
Caractéristiques de service
Service Flag of Germany (3-2 aspect ratio).svg République de Weimar
Production
Année de conception 1929-1933
Constructeur Krupp, Rheinmetall
Caractéristiques générales
Équipage 3 (Chef de char, conducteur et chargeur) ou 4 (radio)
Longueur 4.35 m (Krupp)
4.21 m (Rheinmetall)
Largeur 2.37 m (Krupp)
2.26 m (Rheinmetall)
Hauteur 2.35 m (Krupp)
2.27 m(Rheinmetall)
Masse au combat 8,7 t (Krupp)
8,96 t (Rheinmetall)
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage Acier riveté et soudé
Armement
Armement principal Canon de 37mm KwK L/45
Mobilité
Moteur Moteur Daimler-Benz M36 six cylindres refroidi par eau.
Puissance 100 ch
Suspension Ressorts hélicoïdaux (Krupp)
Ressort à lames (Rheinmetall)
Vitesse sur route 30 km/h
Puissance massique 17,8 ch/tonne
Autonomie 137 km sur route

Le Leichttraktor, ou Kleintraktor ou VK-31 était un type expérimental de char d'assaut Allemand conçu entre 1929 et 1930. 4 prototypes ont été produits entre 1930 et 1934 avec des variétés dans l'armement, l'équipage, le poids et ou les suspensions.

Historique[modifier | modifier le code]

Parallèlement au développement du Grosstraktor par les firmes Rheinmetall-Borsig, Krupp et Daimler, le Heereswaffenamt demande l'étude d'un char léger. En 1928, Rheinmetall (après la mise au point de canons automoteurs sur châssis civils WD Schlepper) et Krupp signent un contrat pour la création d'une plate-forme chenillée pouvant être déclinée en transport de troupes, en tracteur d'artillerie, en automoteur d'artillerie ou en char léger. Les quatre prototypes élaborés sont référencés en tracteur léger pour masquer leur vocation militaire. Ils s'inspirent des lignes du char suédois Stridsvagn m/21, lui-même découlant des plans du LK-II allemand de 1918. Ils disposent ainsi d'une tourelle biplace à l'arrière accueillant un canon antichar léger, l'avant étant occupé par le moteur. Un opérateur-radio constitue le quatrième homme d'équipage. En 1930, les démonstrateurs sont expédiés en Union Soviétique pour être testés en secret. S'ils ne sont pas retenus pour une production en série, ils permettent aux firmes d'élaborer des solutions techniques pour la conception de char de combat. L'étape suivante sera la réalisation d'un char léger armé de mitrailleuses : en 1933, le prototype LKA de Krupp est choisi pour être le support d'un premier panzer marquant la (re)naissance d'une arme blindée allemande. Ce 1A La.S Krupp sera rebaptisé Panzerkampfwagen I[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mathias André, « Panzer I », Trucks & Tanks Magazine, no 66,‎ mars-avril 2018, p. 48 (ISSN 1957-4193)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Spielberger, Walter, J.. Die Motorisierung der Deutschen Reichswehr. MotorBuchVerlag, 1979.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Un char suédois Stridsvagn m/21-29 conservé.