Panzerjäger I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4,7 cm Pak (t) Sfl auf Pz.Kpfw.I Ausf.B
Panzerjäger I
Image illustrative de l’article Panzerjäger I
Panzerjäger I de la Panzerjäger-Abteilung 605 dans le désert Libyen (mars 1941)
Caractéristiques de service
Type Chasseur de char
Service 1940 - 1943
Utilisateurs Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Année de conception 1939–40
Constructeur Altmärkische Kettenwerk Gmbh
Daimler-Benz
Skoda[1]
Production 202 exemplaires[1]
Caractéristiques générales
Équipage 3 (Conducteur, tireur, chargeur)
Longueur 4,42 m[1]
Largeur 2,06 m[1]
Hauteur 2,14 m[1]
Garde au sol 29.5 cm[1]
Masse au combat 6.4 tonnes[1]
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Frontal (caisse) 13 mm / 27 - 63°
Latéral (caisse) 13 mm / 70-90°
Arrière (caisse) 13 mm / 50-75°
Dessus (caisse) mm
Plancher (caisse) mm / 0-50°
Frontal (tourelle) 15 mm / 27 °
Latéral (tourelle) 15 mm
Arrière (tourelle) Ouvert
Haut (tourelle) Ouvert
Armement
Armement principal 1 canon de 4,7 cm PaK 36(t) L/43,4 (86 obus)
Mobilité
Moteur Maybach NL 38 de 3,8 litres, 6 cylindres en ligne refroidis par eau[1]
Puissance 100 ch (74,6 Kw )[1]
Transmission ZF F.G.31 à 6 vitesses
(5 av / 1 ar)[1]
Suspension Ressort à lames
Pression au sol 0,45 kg/cm2[1]
Vitesse sur route 40 km/h
Pente franchissable 30 %[1]
Puissance massique 11,7 ch/tonnes[1]
Réservoir 146 l
Consommation 105 l /100 km[1]
Autonomie 140 km[1]
Autonomie tout terrain 95 km[1]
Panzerjäger I en URSS en été 1941

Le Panzerjäger I (chasseur de chars en allemand) fut le premier des chasseurs de chars conçus par l’Allemagne au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il a été conçu en 1940 sur un châssis converti de Panzerkampfwagen I Ausf. B et était armé du canon antichar Skoda 4,7 cm PaK L/43. Le Panzerjäger s’avéra être une solution peu coûteuse et relativement efficace pour contrer les chars soviétiques et permit de prolonger l’utilisation des chars Panzer I devenus désuets.

Comme pour la majorité des chasseurs de chars, l’équipage était très vulnérable, sa seule protection étant fournie par le bouclier frontal du canon ; le canon avait en outre une faible rotation latérale.

En tout, 202 chars Panzer I furent convertis, 132 par Alkett et 70 par Skoda. Les conversions opérées par Skoda sont reconnaissables au bouclier du canon qui présente sept faces alors que les modèles d’Alkett n’en présentent que cinq.

Ils furent utilisés pour la première fois en France et virent également le combat en Afrique du Nord et sur le Front de l'Est. Après avoir été remplacés par des chasseurs de chars disposant d’une meilleure motorisation en 1943, ils furent utilisés pour des opérations de police telles que les opérations menées contre les partisans dans les Balkans.

À noter que certains Panzerjäger furent modifiés au niveau régimentaire afin d'emporter un canon antichar plus puissant, le 7,5 cm L/48 StuK 40 qui équipait à l'origine les StuG.

La dénomination formelle du Panzerjäger était 4,7 cm PaK(t) (Sf) auf Panzerkampfwagen I. Le (t) indique l'origine tchécoslovaque (Tschechoslowakisch) du canon et les lettres (Sf) pour Selbstfahrlafette (terme allemand pour « châssis autopropulsé »).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]