Kugelpanzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Kugelpanzer exposé au musée de Koubinka
Le Kugelpanzer vu de profil

Le Kugelpanzer (littéralement le « blindé-boule ») est un des plus rares et originaux véhicules blindés jamais construits.

Un seul exemplaire de ce véhicule de reconnaissance a été capturé par l'Armée rouge et est actuellement exposé au musée des blindés de Koubinka, dans la section des blindés allemands. Le Kugelpanzer y est uniquement référencé comme « objet #37 » et est peint en gris brillant. L'histoire de cet engin est inconnue : il fut trouvé sans document ni marquage.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Protégé par un blindage de seulement 5 mm d'épaisseur, il semblerait que ce véhicule ait été essentiellement conçu comme véhicule de reconnaissance. Dépourvu d'armement, il était cependant équipé d'une radio.

Ses petites dimensions, 1,7 m de long pour 1,5 m de hauteur (c'est-à-dire de diamètre) limitent son équipage à un seul homme, peut-être équipé d'une arme légère. Son poids est estimé à 1,8 tonne. Une troisième petite roulette à l'arrière sert à diriger et stabiliser le véhicule.

Le moteur utilisé, un monocylindre deux temps de 25 ch censé le propulser à environ 8 km/h, a été démonté.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ce prototype, qui rappelle la monoroue, a probablement été construit par Krupp[1] et envoyé au Japon à la fin de la Seconde Guerre mondiale dans le cadre d'un soutien technologique que les nazis apportaient alors à leur alliés japonais. Il a été capturé par les troupes soviétiques en 1945, probablement en Manchourie (d'autres sources[2] situent sa provenance du site d'enfouissement du polygone de Kummersdorf).

Ce prototype ne semble n'avoir jamais été engagé au combat. Cependant, il aurait pu être utilisé comme poste d'observation mobile pour le réglage des tirs d'artillerie. Quoi qu'il en soit, il laisse une évidente impression d'instabilité, et l'efficacité de sa roulette arrière semble peu convaincante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rob Arndt, « Krupp Kugelpanzer (1945) », strangevehicles.greyfalcon.us (consulté le 21 août 2010)
  2. (ru) A. Ardashev, « L'armure est solide et nos réservoirs sont ronds... », Popular Mechanics,‎ (lire en ligne)