Réflex (vélopartage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Réflex
Situation Drapeau de la France Chalon-sur-Saône
Type Vélos en libre-service
Entrée en service 15 décembre 2007
Fin de service 1er septembre 2015
Stations 30
Propriétaire Le Grand Chalon
Exploitant Transdev
Réseaux connexes Zoom

Réflex était un système de vélos en libre-service actif dans l'agglomération de Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire entre 2007 et 2015.

Contrairement à un certain nombre de systèmes similaires comme le Vélib' parisien, Réflex n'était pas lié à un marché publicitaire. Le service était géré par Transdev dans le cadre du réseau de transports en commun de l'agglomération, « Zoom ».

Le service a été fermé le 1er septembre 2015 en raison de son utilisation trop faible.[1],[2]

Dispositif[modifier | modifier le code]

Mis en service par la communauté d'agglomération du Grand Chalon le , le service Réflex fonctionnait jusqu'en 2012 avec le système « Allo Cyclo », mis au point dans le cadre d'un partenariat entre Transdev, la Deutsche Bahn (qui opérait déjà ce type de vélos en libre-service en Allemagne) et la société française Fabernovel[3]. Ainsi, les vélos Réflex étaient les mêmes que la Deutsche Bahn utilise pour son service « Call a bike flex » en Allemagne.

En 2012, le service a été modifié pour fonctionner avec le système Smoove Box. Il y avait 12 stations fixes dont 8 sur Chalon-sur-Saône, 1 à Champforgeuil, 1 à Châtenoy-le-Royal, 1 à Saint-Marcel et 1 à Saint-Rémy. L'utilisateur pouvait badger sa carte d'abonné Zoom sur le lecteur placé sur le guidon du vélo. Un utilisateur occasionnel pouvait utiliser le clavier placé sur le lecteur pour rentrer un code[4].

Tarifs[modifier | modifier le code]

Comme pour des systèmes comparables dans d'autres villes, l'usager devait d'une part souscrire un abonnement et payer l'utilisation effective d'un vélo d'autre part.
L'abonnement était gratuit pour les abonnés du réseau Zoom. Pour les autres utilisateurs, le tarif de l'abonnement était de[5] :

  • 15  pour un an
  • pour un mois
  • pour une journée (abonnement pour les utilisateurs très occasionnels, accessible par téléphone mobile)

La location d'un vélo était gratuite pendant la première demi-heure. Ensuite, les usagers devaient payer 1  par heure. La durée maximale autorisée est de 12 heures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Saône-et-Loire : pourquoi Chalon range ses vélos Réflex au garage ? », France 3 Bourgogne-Franche-Comté,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018)
  2. « Le casse-tête des vélos en libre-service », sur Le Monde.fr (consulté le 3 juillet 2018)
  3. « AlloCyclo : Système de vélos en libre-service », sur fabernovel.com (consulté le 18 juillet 2011)
  4. « Lancement du vélo Reflex à Chalon-sur-Saône », sur busetcar.com (consulté le 1er mai 2013)
  5. « Se déplacer en vélo...le bon « Réflex »! », sur vivre-a-chalon.com (consulté le 30 juin 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]