Troisième Guerre intercoloniale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres conflits intercoloniaux des XVIIe et XVIIIe siècles, voir guerres intercoloniales.
L’Acadie 1743

La troisième guerre intercoloniale américaine, en anglais : King George's War (litt. « Guerre du Roi George »), a eu lieu de 1744 à 1748 entre les provinces française et anglaises du Canada. C'est un épisode de la guerre de Succession d'Autriche (1740-1748).

Causes[modifier | modifier le code]

En Amérique, la rivalité est toujours aussi vive entre les colonies anglaises et la colonie française. Pendant les trente ans de paix (1714-1744) qui ont suivi la Deuxième Guerre intercoloniale (1702-1713), la France et l'Angleterre se sont employées à renforcer leurs positions en multipliant les forts et forteresses sur leur territoire. Les Français ont érigé la forteresse de Louisbourg sur l'Isle Royale (île du Cap Breton) pour assurer une présence française en Acadie.

La fourrure et la pêche sont toujours des enjeux du conflit, mais un nouveau s'y est ajouté : le territoire à l'ouest des Appalaches, la Vallée de l'Ohio. Les colonies anglaises du littoral atlantique considèrent cet espace comme un prolongement naturel de leur territoire tandis que les Français ne veulent pas sacrifier la route par laquelle ils passent pour se rendre dans la lointaine Louisiane, leur possession du golfe du Mexique.

Déroulement[modifier | modifier le code]

La Nouvelle-France n'a pas les moyens de lancer des attaques d'envergure, et se contente de petites attaques sur des villages de la Nouvelle-Angleterre. Pour leur part, les habitants de Boston veulent absolument se débarrasser de la présence gênante de Louisbourg et ils organisent, en 1745 le siège de la forteresse qui doit capituler après un peu plus de 40 jours, à la grande stupéfaction des Français qui l'avaient pourtant qualifiée d'imprenable.

La France tente de reprendre sa place forte en 1746 mais c'est un échec complet. Cependant, elle réussit un coup d'éclat en Inde en s'emparant de Madras, un comptoir d'épices important pour l'Angleterre.

Conclusion[modifier | modifier le code]

Quand la guerre se termine en 1748 par le traité d'Aix-la-Chapelle, décidant de revenir à la situation d'avant la guerre, la France échange avec l'Angleterre Madras contre Louisbourg. Louisbourg continue donc d'assurer une présence française dans le golfe du Saint-Laurent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]