Toyota Mirai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Toyota Mirai
Image illustrative de l’article Toyota Mirai

Marque Drapeau : Japon Toyota
Années de production 2015 - 2020
Production 10 000 exemplaire(s)
Classe Intermédiaire
Usine(s) d’assemblage Drapeau du Japon Toyota
Moteur et transmission
Énergie Pile à combustible
Moteur(s) Électricité
Position du moteur Avant
Puissance maximale 151 ch (113 kW)
Couple maximal 247 lb-pi. 334 nm Nm
Transmission Traction
Boîte de vitesses Engrenage planétaire
Poids et performances
Poids à vide 1 850 kg
Vitesse maximale 175 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 9,6 s
Consommation mixte 0.76 kg/100 km L/100 km
Émission de CO2 0 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps 4 portes
Freins Disques aux 4 roues
Dimensions
Longueur 4 890 mm
Largeur 1 815 mm
Hauteur 1 535 mm
Empattement 2 780 mm
Volume du coffre 361 dm3
Chronologie des modèles

La Toyota Mirai (« Futur », en japonais) est un véhicule à pile à combustible à hydrogène conçu par Toyota[1]. C’est l'un des premiers véhicules de ce type à être commercialisé. Elle a été dévoilée au salon de l'automobile de Los Angeles en .

Description[modifier | modifier le code]

La Mirai possède deux réservoirs à haute pression (700 bars), d'une capacité totale de 122 litres de H2 (5 kg), trois minutes suffisent pour faire le plein d'hydrogène. Elle a une autonomie de 500 kilomètres[2].

La voiture n'émet que de l'eau pure, d'ailleurs propre à la consommation : en février 2017, un journaliste du Daily Telegraph l’utilise pour se faire une tasse de thé[3].

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

États-Unis
La Toyota Mirai est un succès, surtout en Californie, où elle franchit, en , le cap des 3 000 immatriculations.
Aux États-Unis, elle représente 80 % des voitures à hydrogène vendues[4].
Canada
En , Toyota a lancé la Mirai dans la Province de Québec au Canada[5].

Europe[modifier | modifier le code]

Le lancement du marché en Europe était prévu pour . Le Royaume-Uni, l'Allemagne et le Danemark ont été les premiers pays européens où la Mirai a été livrée suivi par d'autres marchés en 2017[6]. En Allemagne, les prix ont commencé à 60 000 euros plus la TVA. Depuis , la Mirai est disponible pour la vente au public au Royaume-Uni, au Danemark, en Allemagne, en Belgique et en Norvège. Environ 200 Mirai avaient été vendues à la fin de 2017.

L'ancien président du Parlement européen Pat Cox a estimé que Toyota perdait initialement entre 50 000 et 100 000 euros (60 000 à 133 000 dollars eu aux taux de change de 2014) sur chaque Mirai vendue en 2015[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Toyota lance la Mirai, berline à hydrogène, sur lemonde.fr du 17 novembre 2017
  2. Toyota Mirai, le défi de l'hydrogène, sur sudouest.fr du 13 mars 2015
  3. (en) Ed Wiseman, « Fuel cell cars emit nothing but water – brewing tea is the next logical step », Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  4. Hydrogène : plus de 3000 Toyota Mirai vendues en Californie, automobile-propre.com, 27 janvier 2018.
  5. « La Toyota Mirai à hydrogène sera lancée au Québec », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2018)
  6. « Toyota Ushers In The Future With Launch Of ‘Mirai’ Fuel Cell Sedan » [archive du ], Toyota City, Japan, Toyota Europe, (consulté le 18 novembre 2014)
  7. Blanco, Sebastian, « Bibendum 2014: Former EU President says Toyota could lose 100,000 euros per hydrogen FCV sedan », Autoblog Green,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]