Toyota TF109

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Toyota TF109
Toyota TF109
La Toyota TF109 lors de sa présentation officielle
Présentation
Équipe Drapeau du Japon Panasonic Toyota Racing
Constructeur Toyota
Année du modèle 2009
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone et d'aluminium en nid d'abeille
Suspension avant Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeur avec barre de torsion, amortisseurs Penske
Suspension arrière Doubles triangles superposés, poussoirs et basculeur avec barre de torsion, amortisseurs Penske
Nom du moteur Toyota RVX-09
Cylindrée 2 398 cm3
Configuration V8 à 90°, limité à 18 000 tr/min
Position du moteur arrière
Boîte de vitesses Toyota en titane, longitudinale, semi-automatique séquentielle à contrôle électronique "seamless"
Nombre de rapports 7 +marche arrière avec système « Quickshift »
Électronique Boîtier électronique Magneti-Marelli
Système de freinage Disques autoventillés Hitco et étriers Brembo
Dimensions et poids Empattement : 3 090 mm
Poids : 605 kg
Carburant Esso
Pneumatiques Bridgestone et jantes BBS
Partenaires Panasonic, Denso, KDDI
Histoire en compétition
Pilotes 9. Drapeau de l'Italie Jarno Trulli
10. Drapeau de l'Allemagne Timo Glock
10. Drapeau du Japon Kamui Kobayashi
Début Le 29 mars 2009 au GP d'Australie
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
17012
Championnat constructeur 5e avec 59,5 points
Championnat pilote Jarno Trulli : 8e
Timo Glock : 10e
Kamui Kobayashi : 18e

Chronologie des modèles (2009)

La Toyota TF109 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie Toyota F1 Team dans le championnat du monde de Formule 1 2009.

Officiellement présentée sur internet le jeudi 15 janvier 2009[1], cette monoplace tient compte des modifications de règlements introduites en 2009 et présente un aileron avant élargi, un aileron arrière rétréci et relevé, et des pneus slicks. Elle effectue son premier roulage le dimanche 18 janvier 2009[2], sur l'Autódromo Internacional do Algarve à Portimao, au Portugal.

Ses pilotes sont l'Italien Jarno Trulli et l'Allemand Timo Glock. Son pilote de réserve est le Japonais Kamui Kobayashi.

Historique[modifier | modifier le code]

Qualifiés sixième et huitième du premier Grand Prix de la saison, Timo Glock et Jarno Trulli sont déclassés pour aileron arrière non conforme et s'élancent des stands. Ce Grand Prix qui aurait ainsi pu tourner au désastre pour l'écurie nippone se solde par une troisième place de Trulli, juste devant son coéquipier. En Malaisie, Trulli et Glock s'élancent deuxième et troisième ; Glock est troisième et Trulli quatrième lorsque la course est arrêtée en raisons des conditions météorologiques, ce qui entraîne une demi-attribution des points. Au moment de l'arrêt de la course, Glock était le pilote le plus rapide en piste.

Lors du pluvieux Grand Prix de Chine, Trulli abandonne sur accrochage et Glock termine septième. Au Grand Prix de Bahreïn, les Toyota monopolisent la première ligne (Trulli en pole position, la troisième et dernière de l'écurie). Au départ, elles conservent leurs positions bien que Glock prenne l'ascendant. Trulli boucle les 57 tours à la troisième place et Glock finit septième. En Espagne, Trulli est pris dans un carambolage au départ avec les Scuderia Toro Rosso de Sébastien Buemi et Sébastien Bourdais tandis que Glock n'est pas dans les points. À Monaco, les Toyota, hors du coup, réalisent les deux derniers temps et finissent hors des points.

La situation s'arrange en Turquie, avec Trulli quatrième et Glock huitième, et à Silverstone, avec la septième place de l'Italien. La manche allemande du Nürburgring se solde par un nouveau score vierge. Si, en Hongrie, Glock est sixième et Trulli huitième, les trois Grands Prix suivants ne voient pas Toyota ramener de point malgré la qualification en première ligne de Trulli lors du Grand Prix de Belgique.

À Singapour et au Japon, Glock et Trulli terminent tour à tour deuxième. Durant la manche nippone, Trulli obtient le treizième et dernier podium de Toyota en Formule 1 alors que son coéquipier Glock ne prend part ni aux qualifications ni au départ en raison d'un gros accident lors des essais libres ; il est remplacé pour les derniers Grands Prix par le Japonais Kamui Kobayashi.

Au Brésil, Trulli se qualifie quatrième mais s'accroche avec la Force India d'Adrian Sutil dès le premier tour et abandonne tandis que Kobayashi termine neuvième, à la porte des points, de son premier Grand Prix. Le Grand Prix d'Abou Dabi, 139e et dernier de Toyota F1 Team, se solde par la sixième place de Kobayashi devant Trulli.

Toyota boucle sa huitième et dernière saison en Formule 1 à la cinquième place, pour la seconde fois consécutive, avec 59,5 points.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Photo de la Toyota TF109 de Timo Glock
Timo Glock à bord de la Toyota TF109 lors du Grand Prix d'Espagne.
Résultats détaillés de la Toyota TF109 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
2009 Panasonic Toyota Racing Toyota RVX-09 V8 Bridgestone AUS MAL * CHI BAH ESP MON TUR GBR ALL HON EUR BEL ITA SIN JAP BRÉ ABU 59,5 5e
Jarno Trulli 3e 4e Abd 3e Abd 13e 4e 7e 17e 8e 13e Abd 14e 12e 2e Abd 7e
Timo Glock 4e 3e 7e 7e 10e 10e 8e 9e 9e 6e 14e 10e 11e 2e Np
Kamui Kobayashi 9e 6e

Légende : ici

  • * : La moitié des points a été distribué parce que la course a été réduite de moins de 75 % de la distance de la course.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :