Tomas Venclova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tomas Venclova
Description de l'image 20070320 Tomas Venclova by Kubik 01.JPG.
Nom de naissance Tomas Andrius Venclova
Naissance (81 ans)
Klaipėda
Drapeau de la Lituanie Lituanie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture lituanien
Genres

Œuvres principales

Aleksander Wat: Life and Art of an Iconoclast (1996)

Tomas Andrius Venclova, né le à Klaipėda, est un poète, traducteur, critique littéraire et militant des droits de l'homme lituanien.

Ami de Joseph Brodsky, il est considéré comme dissident à l'époque soviétique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du poète lituanien Antanas Venclova (en), Tomas Venclova est diplômé de l'université de Vilnius en 1960. Il fait ses débuts littéraires avec le livre scientifique populaire Les fusées, les planètes et nous (Raketos, planetos ir mes, 1962).

En 1966, il rencontre Joseph Brodsky qui lui déduit son poème Lithuanian Nocturne[2].

Son premier recueil de poèmes Le signe de la parole (Kalbos ženklas) parait en 1972.

Il traduit en lituanien les œuvres d'Akhmatova, Pasternak, Brodsky, Mandelstam, Khlebnikov, T. S. Eliot, Baudelaire, Federico García Lorca, Rainer Maria Rilke, W. H. Auden, Ezra Pound, Prévert, Zbigniew Herbert, Czesław Miłosz, Wisława Szymborska.

Il rejoint le groupe Helsinki lituanien en 1976[3]. En 1977, il se rend aux États-Unis sur l'invitation de l'UC Berkeley et se voit retirer la nationalité soviétique le 14 juin 1977. Il devient professeur de l'université Yale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

disponible en français

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est docteur honoris causa de plusieurs universités polonaises, notamment l'Université Marie Curie-Skłodowska (1991), de l'Université Jagellonne (2000), de l'Université Nicolas-Copernic (2005), de l'Université de Gdańsk (2010).

Il est également docteur honoris causa de l'université Vytautas-Magnus depuis 2010.

Il est lauréat du prix Pétrarque (de) en 2014. En juin 2015, à la remises des prix Jan Nowak-Jeziorański à l'Ossolineum de Wroclaw, il reçoit les hommages pour la fidélité aux valeurs de la civilisation europeenne[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Patricia Klobusiczky / English translation: Karl Edward Johnson, « Venclova, Tomas », sur berliner-kuenstlerprogramm.de (consulté le 30 décembre 2015)
  2. (en)Valentina Polukhina, Brodsky Through the Eyes of His Contemporaries, vol. 1-2, Academic Studies Press, coll. « Studies in Russian and Slavic literatures, cultures and history », (ISBN 9781934843161, lire en ligne), p. 178-179
  3. (en)Leonidas Donskis, Loyalty, Dissent, and Betrayal: Modern Lithuania and East-Central European Moral Imagination, Rodopi, (ISBN 9789042017276, lire en ligne), p. 51
  4. Tomas Venclova, Le Chant limitrophe, préfacé par Joseph Brodsky sur les Éditions Circé
  5. (en) « Lithuanian poet Tomas Venclova honoured in Wrocław. », sur thenews.pl, (consulté le 5 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :