Youri Fiodorovitch Orlov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Youri Orlov
Yuri Orlov (1986).jpg
Youri Orlov en 2008.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
IthacaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Юрий Фёдорович ОрловVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Soviétique, Américain (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université Cornell, Institut de physique théorique et expérimentale (-), Institut de physique d'Erevan (en) (-), Institut Pouchkov du magnétisme terrestre, de l'ionosphère et de la propagation des ondes radio de l'Académie des sciences de Russie (en) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Membre de
Conflit
Maître
Vladimir Berestetsky (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de détention
Distinctions
Enregistrement vocal

Youri Fiodorovitch Orlov (en russe : Юрий Фёдорович Орлов), né le à Moscou (URSS) et mort le à Ithaca (État de New York, États-Unis)[1], est un physicien nucléaire russo-américain, dissident soviétique et militant des droits de l'homme, qui fut professeur de physique à l'université Cornell.

Biographie[modifier | modifier le code]

Youri Orlov est chargé du groupe chargé de veiller aux accords d'Helsinki et fondateur d’Amnesty International en URSS[2]

En 1977, il est arrêté et en 1978, il est condamné sous le gouvernement de Léonid Brejnev à sept ans dans un camp d'emprisonnement et cinq ans d'exil intérieur. Il est libéré en pendant le mandat de Mikhaïl Gorbatchev dans le cadre d'un accord sovieto-américain et destitué de sa nationalité[3].

De 1987, il travaille à l'université Cornell en tant que scientifique sur la conception d'accélérateurs de particules, l'analyse des interactions entre faisceaux et la mécanique quantique et collabore avec le CERN.

En 1990, Gorbatchev lui restitue sa citoyenneté soviétique et il obtient la citoyenneté américaine en 1993.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Moscow Times, « Veteran Russian Human Rights Leader Yury Orlov Dies at 96 », sur The Moscow Times, (consulté le 30 septembre 2020)
  2. « CERN: les savants soviétiques boycottés », Gazette de Lausanne,‎ (lire en ligne)
  3. « Droits de l'homme: Reagan promet de faire presion sur l'URSS », Gazette de Lausanne,‎ (lire en ligne)
  4. « Walesa fêté à Strasbourg reçoit le prix des droits de l'homme », Gazette de Lausanne,‎ (lire en ligne)
  5. Honorary Doctors of the Faculty of Mathematics and Science sur uu.se (consulté le 1er octobre 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Andrei Sakharov, autre scientifique et contestataire soviétique renommé au parcours similaire.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :