Babx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Babx
Description de cette image, également commentée ci-après

Babx

Informations générales
Nom de naissance David Babin
Naissance (35 ans)
Activité principale Chanteur Auteur-compositeur-interprète, musicien,producteur
Genre musical Chanson française
Instruments Piano
Labels Warner Music France
cinq7
Bisonbison

David Babin, dit Babx, né le , est un Auteur-compositeur-interprète, arrangeur, producteur et pianiste français. Il dirige également le label BisonBison.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Né dans une famille d’artistes et de musiciens, David Babin démarre l’apprentissage du piano à l’âge de 5 ans[réf. souhaitée].

À la suite d’une première approche de la scène comme membre de la troupe polyphonique des « Glotte-Trotters », dirigée par Martina A. Catella, David compose sa première musique de spectacle à 17 ans pour un spectacle autour des textes de Roland Topor et intègre la compagnie de l’Herbe Tendre. C’est à cette occasion qu’il rencontre la chanteuse-comédienne Sarah Olivier, qui restera l’une de ses proches[réf. souhaitée].

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Cette section semble contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (mai 2015). Vous pouvez aider en ajoutant des références.

Au début des années 2000, David écrit ses premières chansons, et donne ses premiers concerts. C’est à cette époque qu’il opte pour le pseudonyme BABX, inspiré d’un mouvement d’art contemporain éphémère le « Post X-isme » imaginé pour les besoins d’un film, par le plasticien et chef-décorateur de cinéma Laurent Allaire (ALLX) (« Pola X », « Sans Titre » de Léos Carax / « Ma mère », « 17 fois Cécile Cassard » de Christophe Honoré…).

C’est également à cette époque qu’il croise la route de deux personnages qui l’accompagnent jusqu’à aujourd’hui dans l’essentiel de ses projets : l’ingénieur du son Jérôme Poulouin et le contrebassiste Sébastien Gastine.

Avec eux, il crée « Karbaoui Records », label dont le destin sera de donner vie aux idées musicales de l’équipe.

De 2002 à 2005, ils enregistrent peu à peu ce qui deviendra le premier album de BABX. Celui-ci sort en 2006 en licence chez Warner records, et déclenche l’enthousiasme unanime de la presse. Dans une chronique dans le magazine Epok, Dominique A écrit au sujet de l’album : « c’est magnifique, parce que la musique (…)  annule l’actualité des mots et donne le sentiment  d’une histoire qui vient de loin. À suivre de près, au moins ».

C’est dans cet album que l’on retrouve des titres comme « Sous le piano de ma mère » , « Kamikaze », ou encore « Lettera » chanson devenue culte décrivant l’enfermement d’une jeune femme dans l’univers de la télé-réalité, reprise ensuite par Camélia Jordana dans son premier album.

Dans la foulée de la sortie, l’album est nommé aux Victoires de la musique dans la catégorie « album révélation de l’année ».

Une tournée de plus de 18 mois et un concert mémorable au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris achèvent d’installer BABX dans le paysage de la musique en France.

C’est pour accompagner certaines chansons de ce premier album que le cinéaste Armel Hostiou (« Rives », « Une histoire Américaine ») réalise plusieurs clips et rejoint l’équipe BABX pour une collaboration qui durera jusqu’à ce jour.

Deux autres événements discrets mais marquants pour l’avenir viennent ponctuer l’année 2006 : La reprise du studio Sofreson, qui devient le Studio Pigalle et sera désormais le lieu choisi par BABX et son équipe pour réaliser toutes leurs productions. Et la réalisation d’un maxi de quelques titres pour une jeune chanteuse encore inconnue, Raphaële Lannadère, qui deviendra « L ».

En 2008, David et son équipe enregistrent « Cristal Ballroom », second album de BABX, rêverie inspirée par l’évocation des musiciens de la salle de bal du Titanic. C’est à cette époque qu’il croise la route du légendaire guitariste de l’avant-garde New-Yorkaise Marc Ribot avec qui il enregistre en duo le titre « Lady L » aux Studios Dubway à New York.

Cet album est aussi pour Babx celui de deux rencontres importantes : l’ingénieur du son américain Oz Fritz (Tom Waits, Iggy Pop, Les Ramones, Bill Laswell…), avec qui il entame une relation durable, ainsi que le photographe Harry Gruyaert (Magnum) dont l’une des photos orne la pochette de « Cristal Ballroom ».

Concomitamment au mix de l’album aux États-Unis avec Oz Fritz , BABX rencontre les membres du « Metropolis Ensemble » (The Roots, Deerhoof…) dirigé par le chef d’orchestre Andrew Cyr et entame une collaboration artistique avec eux.

Au même moment BABX sera nommé finaliste de l’International Songwriting Competition (dont les membres du jury sont composés notamment de Robert Smith, Tom Waits, Mc Coy Tyner, Ornette Coleman…) avec la chanson « Remington Requiem » et écrira deux chansons à Julien Doré « First Lady » et « Soirées Parisiennes » pour l’album « Ersatz ».

La sortie de ce second album en 2009 est suivie d’une longue tournée au cours de laquelle se cristallise le groupe qui accompagne David sur scène et dans ses différentes réalisations au service d’autres artistes (Grégory Dargent, Frédéric Jean, Antoine Montgaudon).

Le presse est de nouveau unanime ; L’auteur Olivier Adam écrit à propos de ce nouvel album : « Et voici que débarque Cristal Ballroom, avec à son bord un BABX funambule et téméraire, voyageur, hanté comme jamais. Dès l’ouverture, la chanson titre, on s’élève très au-dessus du commun de la chanson d’ici. On sait qu’on ira haut. Très haut. Et rien de ce qui suit ne démentira cette impression première. Aucune entorse à la cohérence de l’album, aucune baisse de régime, aucune soumission aux diktats des formats radiophoniques, à la culture du single, du commerce : ampleur des atmosphères, sophistication des textes, richesse des textures, l’album se déploie et l’exigence est partout, l’ambition impressionne. »

2009 est également l’année où BABX renoue avec la musique de spectacle, à l’occasion de la création de « Noctiluque » de la danseuse japonaise Kaori Ito au théâtre Vidy de Lausanne qu’il co-composera avec son proche complice le guitariste/ oudiste Grégory Dargent (L’Hijaz Car, Houria Aïchi, Rachid Taha, Sirventès).

En 2010 David Babin réalise et arrange deux premiers albums à succès qui l’installent comme l’un des producteurs incontournables de la scène hexagonale : celui de Camélia Jordana (pour lequel il écrit plusieurs titres)  et « Initiale » de L. Le premier sera un immense succès de l’année 2010 (disque de platine, nomination aux victoires) tandis que le second est disque d’or et unanimement considéré comme l’un des albums de l’année 2011.

La collaboration avec Camélia se poursuit en 2011, lorsque David et son groupe l’accompagnent en tournée.

En 2012,  BABX rejoint le saxophoniste et chanteur Thomas de Pourquery (Supersonic, Rigolus, DPZ, VKNG) pour la programmation et l’organisation du Brain Festival : un moment collectif de musique au bénéfice de la lutte contre les maladies neuro-dégénératives auquel participeront Oxmo Puccino, Jacques Higelin, André Minvielle, Poni Hoax, The Do, Camélia Jordana, L , Jeanne Added, Les Chiens de Navarre, etc. L’occasion pour BABX de concrétiser ses envies de musiques décloisonnées et d’explosion créative.

La même année, BABX rejoint le catalogue du label « cinq7 » (Oxmo Puccino, The Do, Dominique A, Bertrand Belin…) et y publiera son 3e album intitulé « Drones personnels » sorti en 2013.

Cet album à la tonalité plus électronique que les précédents, évoque les expérimentations avant-gardistes de Laurie Anderson tout en restant fidèle à une forme organique. Il l’enregistre avec son équipe habituelle au Studio Pigalle tout en y conviant une nouvelle génération de musiciens à ses côtés, parmi lesquels Jeanne Added, Thomas de Pourquery, Arnaud Roulin (Poni Hoax), Pamelia Kurstin.

Dans la foulée du mixage de son futur album , toujours aux États-Unis et avec Oz Fritz, David se produit deux soirs de suite au Poisson Rouge (NYC) avec le Metropolis Ensemble pour y présenter trois pièces d’un « pocket opéra » (orchestrées par le compositeur Clovis Labarrière) inspirées par le personnage du scientifique serbe et « inventeur de l’électricité » : Nikola Tesla.

À la sortie de l’album « Drones personnels » plusieurs titres connaissent une belle carrière radio (« Je ne t’ai jamais aimé » -en duo avec Camélia Jordana-, « Naomi aime » ou encore « Tchador woman (Manal’s songe) ») et la presse s’enthousiasme à nouveau pour le virage pris par BABX. Valérie Lehoux dira de lui dans Télérama « BABX — qui a écrit, composé, arrangé et réalisé son disque, Drones personnels — est l'un des artistes les plus doués de sa génération, et sans doute le seul capable d'amener tant d'ampleur à la chanson française».

La tournée qui suit la sortie se conclue sur un concert événement au 104 lors duquel BABX joue l’intégralité de ses deux derniers albums  en compagnie d’un quatuor à cordes.

2014 est l’année de la sortie du second album de Camélia Jordana « Dans la peau » réalisé et arrangé par BABX et sur lequel il écrit et compose encore plusieurs chansons dont « Colonel Chagrin », « Berlin » ou encore « A l’aveuglette ».

C’est en octobre de la même année que Nuits Blanches lui commande une performance à l’occasion de la réouverture du musée Picasso mêlant musique, projections d’images et light-painting vivant. La performance est intitulée « TAMBORS » et se jouera dans la grande cour du Musée. Ce sera l’occasion pour BABX de collaborer de nouveau avec Armel Hostiou et le grand chef opérateur et spécialiste des effets spéciaux Christophe Grelié (David Lynch, Michel Gondry, Léos Carax…).

C’est enfin l’année d’un tournant important dans la carrière de David : En créant BisonBison, sa propre maison de production, il se donne les moyens de réaliser ses projets et les projets d’autres artistes en toute indépendance et selon ses principes.

La première sortie sur BisonBison est « Cristal Automatique », un projet de mise en musique de textes des « poètes-punks » Baudelaire, Rimbaud, Jean Genet, Tom Waits ou Gaston Miron notamment (projet né aux Correspondances de Manosque en 2009 sous l’impulsion d’Olivier Chaudenson).

Cristal Automatique est sorti le 22 avril 2015 sous forme d’objet numéroté tiré à 350 exemplaires et contenant des illustrations de Laurent Allaire lors d’un concert-événement à La Maison de la Poésie à Paris.

L’objet digipack sera lui commercialisé le 22 juin et distribué par « l’Autre distribution ».

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Contributions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]