Teilhet (Puy-de-Dôme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teilhet.
Teilhet
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Saint-Éloy-les-Mines
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saint-Éloy
Maire
Mandat
Bernard Duverger
2014-2020
Code postal 63560
Code commune 63428
Démographie
Population
municipale
301 hab. (2014)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 50″ nord, 2° 49′ 21″ est
Altitude Min. 520 m
Max. 747 m
Superficie 18,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Teilhet

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Teilhet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Teilhet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Teilhet

Teilhet est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Teilhet est située dans les Combrailles, au nord-ouest du département du Puy-de-Dôme. Ses communes limitrophes sont[1] :

Communes limitrophes de Teilhet
Le Quartier Youx
Teilhet Neuf-Église
Gouttières Sainte-Christine

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Barry, Bois du bouchat, Chez Charles, Chez Moigner, Chez Sagoueix, Chez Vareille, Étang de Malguette, la Boge, la Chabassière, la Croizette, la Faye, la Maison Rouge, Rodde, la Signolle, la Sucharelle, la Vialle, le Bouchat, le Favet, le Proche, le Peyroux, le Renigat, les Ayes, les Barres, les Brousses, les Chaumes du Puy, les Fioloux, Mazaubel, Mazerolles, Moulard, Teilhet.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales 987, reliant Saint-Éloy-les-Mines au nord à Saint-Gervais-d'Auvergne au sud, 18 (vers Gouttières), 110 (vers Youx), 110a et 122 (vers Neuf-Église)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village s'est illustré malgré lui en 2008 en raison d'actes d'intimidation à l'encontre d'un agriculteur bio originaire de Gap qui s'y était installé : « exécution » de chèvres de son troupeau, incendie de son hangar à foin, menaces de mort contre sa famille, dont sa petite fille de 8 ans. Ces intimidations ont abouti, début décembre 2008, au départ de Jean-Hugues Bourgeois et de sa famille.
Mais le 24 juin 2009, le chevrier a été soupçonné par le procureur de la République d'avoir monté l'affaire, à la suite d'études graphologiques. Finalement, le 24 février 2010, Jean-Hugues Bourgeois a réintégré son statut de victime partie civile, à la suite d'une décision de la chambre de l'instruction du tribunal de Riom, considérant dans ses attendus les expertises irrégulières, et l'instruction à charge basée sur « une vision subjective découlant d'une construction intellectuelle ». À l'examen du dossier les magistrats déclarent ne relever aucune charge à l'encontre de monsieur Bourgeois, ni aucun élément de mobile. En outre, le 4 octobre 2010, soit un an jour pour jour après l'incendie volontaire de la grange du chevrier, une autre grange a été incendiée sur la commune de Neuf-Eglise, celle d'un de ses proches. En janvier 2010, un nouvel abattage criminel de bétail a touché un autre jeune agriculteur exploitant de la commune de Menat, proche de Teilhet.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 9 avril 2014)
Bernard Duverger[2]   Président de la communauté de communes du Pays de Menat (2014-2016)

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Teilhet fait partie jusqu'en 2016 de la communauté de communes du Pays de Menat, puis à partir du de la communauté de communes du Pays de Saint-Éloy (nom provisoire)[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 301 habitants, en augmentation de 1,35 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
822 820 774 881 937 940 918 879 891
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
870 827 789 769 780 798 779 717 744
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
794 732 701 623 582 616 602 603 590
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
579 514 435 416 339 294 299 299 301
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Géoportail (consulté le 28 août 2017).
  2. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 13 juillet 2014).
  3. Arrêté no 16-02964 du 19 décembre 2016 « prononçant la fusion des communautés de communes « Saint-Eloy Communauté », « de Pionsat » et « Cœur de Combrailles » étendue aux communes de Servant, Menat, Teilhet, Neuf-Eglise et Virlet […] à compter du  », et arrêté rectificatif no 16-02981 du 22 décembre 2016, parus au recueil des actes administratifs no 63-2016-065 [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 23 décembre 2016 (consulté le 23 décembre 2016), p. 114-126 et 140-142.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .