Sully (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sully
Description de cette image, également commentée ci-après
Affiche française.

Titre original Sully
Réalisation Clint Eastwood
Scénario Todd Komarnicki
Acteurs principaux
Sociétés de production Flashlight Films
Malpaso Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre biographie
Durée 96 minutes
Sortie 2016


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sully est un film biographique américain coproduit et réalisé par Clint Eastwood, sorti en 2016. Le film est inspiré d'une histoire vraie qui a fait les grands titres à l'époque. Il revient sur l'amerrissage forcé du vol 1549 US Airways sur le fleuve Hudson, réussi par le pilote Chesley « Sully » Sullenberger en . Il est adapté du livre Highest Duty écrit par le pilote avec Jeffrey Zaslow.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le , le capitaine Chesley Sully Sullenberger, dit « Sully », et son copilote Jeff Skiles, montent à bord du vol 1549 de la compagnie US Airways à l’aéroport de LaGuardia, pour relier l’aéroport international Charlotte Douglas. Trois minutes après le début du vol, à une altitude de 2 800 pieds (environ 850 m), l’Airbus A320 heurte une volée d’oiseaux, ce qui désactive les deux moteurs. Sans la poussée des réacteurs et se jugeant dans l’impossibilité d’atteindre les aéroports voisins (celui de Teterboro étant le plus proche), il amerrit sur le fleuve Hudson. L’équipage et les passagers sortent de l’appareil sans qu’il y ait de victimes. La presse et le public saluent le pilote comme un héros. Cependant, l’incident continue de travailler Sully qui dans un rêve voit l’avion s’écraser sur un bâtiment de la ville.

Sullenberger apprend que les données préliminaires de l’ACARS laissent penser que le moteur gauche tournait toujours, même au ralenti. Théoriquement, il aurait eu encore la possibilité de retourner à LaGuardia ou d’atterrir à Teterboro. Par ailleurs, Conseil national de la sécurité des transports assure que, si l’on en croit plusieurs simulations informatiques confidentielles, l’avion aurait pu atterrir sans moteur en toute sécurité à l’un ou l’autre de ces aéroports. Sullenberger, cependant, insiste sur le fait qu’il n’avait plus de poussée moteur et qu’il n’avait plus le temps, la vitesse ni l’altitude suffisants pour atterrir en toute sécurité quel que soit la piste utilisée.

Il se rend compte alors que la direction croit que l’accident pourrait être dû à une erreur de pilotage, ce qui mettrait fin à sa carrière. Il obtient que l’on refasse des simulations avec des pilotes et que les résultats soient communiqués à l’audience publique. Les deux simulations aboutissent à des atterrissages réussis, quelque soit l'aéroport. Sullenberger soutient qu’elles sont irréalistes puisque que les pilotes connaissaient à l’avance la situation à laquelle ils allaient être confrontés et les mesures d’urgence à appliquer. En outre les pilotes ont pu répéter plusieurs fois le scénario, jusqu'à dix-sept fois avant réussite. La direction admet que, dans l'action, les pilotes auraient mis un certain temps à réagir et à procéder aux vérifications d’urgence, avant de décider de dérouter l’avion.

Les deux simulations sont refaites et retransmises à l’audience, avec cette fois une pause de 35 secondes avant que l’avion ne soit dérouté. Le parcours vers LaGuardia se termine avec l’atterrissage de l’avion avant d’atteindre la piste, et celui vers Teterboro avec un crash dans des bâtiments avant l’aéroport. La direction annonce également que l’expertise du moteur gauche, confirme le récit de Sullenberger selon lequel les impacts d’oiseaux l’ont endommagé et mis hors-service : les données ACARS étaient fausses. Elizabeth Davis conclut que le pilote a agi correctement en choisissant la meilleure parmi les options qui s’offraient à lui et a sauvé la vie des 155 personnes à bord. Le capitaine rappelle cependant que la réussite n'est pas personnelle, mais qu'elle concerne également le personnel volant, les secouristes, les aiguilleurs du ciel, les équipages des bateaux qui traversent l'Hudson qui sont intervenus, les plongeurs…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.Titre original : Sully

Distribution[modifier | modifier le code]

Chesley Sullenberger, ici en 2009, est interprété par Tom Hanks à l'écran.
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[6]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Clint Eastwood avait déjà dirigé Laura Linney dans Mystic River (2003) et Les Pleins Pouvoirs (1997)[7]. Il avait par ailleurs déjà collaboré avec l'acteur Chris Bauer sur Mémoires de nos pères (2006).

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le à New York. Il a ensuite lieu en Caroline du Nord, à Atlanta[8], Los Angeles[9], Alamogordo au Nouveau-Mexique[10]et Kearny dans le New Jersey. Il se termine en .

Musique[modifier | modifier le code]

Sully
Music from and Inspired by the Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Clint Eastwood, Christian Jacob & The Tierney Sutton Band
Sortie
Durée 51:21[11]
Genre musique de film, jazz
Compositeur Clint Eastwood, Christian Jacob, Tierney Sutton
Label Varèse Sarabande

Lors de la projection du film Gran Torino à Penmarch le [12], Kyle Eastwood, compositeur de la bande originale, est interrogé sur le film Sully. Il dit ne pas savoir s'il aura le temps d'en composer la musique, étant assez occupé, mais aussi que son père, qui n'a pas encore achevé le tournage, ne lui a pas demandé pour l'instant de le faire. La musique est finalement composée par Clint Eastwood, Christian Jacob et The Tierney Sutton Band. L'album sortira le sur le label Varèse Sarabande[13].

Liste des titres
  1. Sully Suite (Clint Eastwood / Christian Jacob) - 9:25
  2. Sully Wakes Up (Christian Jacob) - 2:41
  3. Flying Home (Sully's Theme) (Clint Eastwood) - 3:00
  4. Boarding (Christian Jacob) - 0:40
  5. Hospital (Christian Jacob) - 2:02
  6. F4 Malfunction (Clint Eastwood / Christian Jacob) - 2:20
  7. Hudson View (Christian Jacob) - 2:22
  8. Sully Reflects (Christian Jacob) - 1:31
  9. I Could Have Lost You (Christian Jacob) - 1:07
  10. Arrow (Christian Jacob) - 3:18
  11. Sully Running (Christian Jacob) - 1:00
  12. Times Square Run (Clint Eastwood) - 1:27
  13. Simulation (Christian Jacob) - 4:57
  14. Sully Doubts (Christian Jacob) - 2:37
  15. Vindication (Christian Jacob) - 1:13
  16. Grey Goose With A Splash Of Water (The Tierney Sutton Band) - 3:11
  17. Sauna (Christian Jacob) - 2:04
  18. Rescue (Clint Eastwood) - 2:19
  19. Flying Home (Clint Eastwood) - 4:07

Accueil[modifier | modifier le code]

Avant-première et sortie[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Sully
Score cumulé
SiteNote
Metacritic74/100[14]
Rotten Tomatoes85 %[15]
Allociné3.8 étoiles sur 5[16]
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Sully obtient un accueil largement favorable des critiques, recueillant 85 % d'avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, basé sur 337 commentaires et une moyenne de 7,210[15]. Sur le site Metacritic, il obtient un score de 74100, pour 46 commentaires[14].

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 3,85 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 38 titres de presse[16].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 125 070 033 $[3] 20
Drapeau de la France France 1 178 535 entrées[17] 14
Monde Monde 240 797 623 $[3] 20

Pour son premier week-end d'exploitation aux États-Unis (du vendredi 9 au dimanche ), le film a débuté très fort, avec 35,5 millions de dollars de recettes, ce qui lui permet de prendre la première place du box-office[18]. C’est le second meilleur démarrage pour un film de Clint Eastwood (acteur ou metteur en scène) après American Sniper (lors de sa sortie sur l'ensemble du territoire américain après une sortie limitée)[19], et le troisième meilleur démarrage pour un film de Tom Hanks après Da Vinci Code et Anges et Démons. Sully permet à Tom Hanks de retrouver la première place du box-office américain, car l'acteur n'avait plus atteint cette position depuis sept ans et Anges et Démons (2009)[20]. Il s'agit également du second meilleur démarrage de la carrière de l'actrice Laura Linney[21].

En France, le film connait un succès commercial relativement modeste avec près de 1,2 million d'entrées durant toute son exploitation[17], mais qui lui permet d'être à la dixième place des meilleures entrées d'un film réalisé par Clint Eastwood[22].

Controverse sur la description du NTSB[modifier | modifier le code]

Le film a suscité une controverse sur sa description du Conseil national de la sécurité des transports (NTSB) en tant qu’antagoniste[23]. Dans une vidéo promotionnelle précédant la sortie du film, Clint Eastwood déclara que le NTSB avait eu l’intention de montrer que Sully avait fait le mauvais choix[24],[25]. À la suite de la sortie du film, les inspecteurs du NTSB protestèrent contre cette représentation[26]. Christine Negroni écrivit dans le New York Times que la version du film diverge de l’enquête officielle sur le fond et la forme en dépeignant des enquêteurs s’écartant des protocoles standards des enquêtes sur les accidents aériens et les décrivant comme ayant une attitude inquisitoriale et étant intellectuellement fermés[24] .

L’enquêteur en chef du NTSB Robert Benzon contesta également la représentation du film, déclarant que les enquêteurs « n’étaient pas là pour embarrasser qui que ce soit » tandis qu’un ancien enquêteur exprima sa préoccupation que les spectateurs puissent prendre le film comme une preuve de « l’incompétence gouvernementale »[25].

Alors que dans le film les simulations de vol du NTSB montrent que l’avion aurait pu se poser sur un aéroport, lors de l’audience publique proprement dite, l’enquêteur Robert Benzon statua que « les simulations de vol montrent qu’un retour réussi à LaGuardia ou à l’aéroport de Teterboro n’était pas assuré »[27]. Après la sortie du film, Benzon déclara : « Je ne sais pourquoi les scénaristes et réalisateurs ont choisi de déformer le rôle du NTSB avec finalement une représentation particulièrement inexacte. Leur traitement du NTSB va bien au-delà de la licence artistique pour n’être qu’une simple malhonnêteté intellectuelle. Le film pourrait même être préjudiciable à la sûreté aérienne. Les pilotes impliqués dans des accidents vont maintenant s’attendre à un rude et injuste traitement de la part des enquêteurs »[28].

Tom Hanks déclara à l’Associated Press que Sullenberger lui-même, ayant lu une première version du scénario, fut si perturbé par cette version très romancée qu’il demanda la suppression des noms réels pour les personnages. En accord avec les dires de Tom Hanks, Sullenberger estimait que les vrais enquêteurs n’étaient pas inquisitoriaux et qu’il n’aurait pas été juste de les associer à la procédure bien plus inquisitoriale décrite par le film[25].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Année Prix Catégorie Nomination Résultat
2017 43e cérémonie des People's Choice Awards Film dramatique préféré Sully Nomination
2017 89e cérémonie des Oscars Meilleur montage de son Alan Robert Murray et Bub Asman Nomination

Analyse[modifier | modifier le code]

Références à d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

Une affiche du film Gran Torino, de Clint Eastwood, est visible quand Sully effectue un jogging de nuit à New York.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sully : Un nouveau biopic pour Clint Eastwood - Warner Bros. France.
  2. (en) Aaron Eckhart Joins Tom Hanks in Captain Sully Movie par Rebecca Ford et Pamela McClintock dans le magazine The Hollywood Reporter du 11 août 2015.
  3. a b et c « Sully », sur Box Office Mojo (consulté le 27 janvier 2017)
  4. (en) Clint Eastwood's 'Sully' Gets Early Fall Release Date par Natalie Stone dans le magazine The Hollywood Reporter du 18 décembre 2015.
  5. Les films les plus attendus en 2016 par Guillaume Perrodeau sur le site d'Europe 1 le 1er janvier 2016.
  6. « Fiche de doublage V.F. du film », sur RS Doublage (consulté le 16 septembre 2016)
  7. 12 ans après Mystic River, Laura Linney retrouve Clint Eastwood Article du magazine Première du 18 août 2015.
  8. (en) Clint Eastwood to direct Tom Hanks film in Atlanta par Ellie Hensley dans l'Atlanta Business Chronicle du 28 août 2015.
  9. « Clint Eastwood qui dirige Tom Hanks : le tournage de Sully a commencé ! », sur Allociné, (consulté le 1er octobre 2015)
  10. (en) Clint Eastwood visits Holloman Air Force Base while filming par l'Associated Press sur le site kvia.com le 3 décembre 2015.
  11. (en) « Clint Eastwood / Christian Jacob / The Tierney Sutton Band - Sully (Music From and Inspired by the Motion Picture) », sur AllMusic (consulté le 8 décembre 2016)
  12. http://www.bigouden.tv/DetailAgenda-11581-Penmarc'h_K._Eastwood_presente_Gran_Torino.html
  13. (rn) « Sully Soundtrack », sur Soundtrack.net (consulté le 21 septembre 2016).
  14. a et b (en) « Sully Reviews », sur Metacritic (consulté le 11 mai 2020).
  15. a et b (en) « Sully (2016) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 11 mai 2020).
  16. a et b « Sully - critiques presse », sur Allociné (consulté le 11 mai 2020).
  17. a et b « Sully (2016) », sur JPBox-Office (consulté le 28 février 2017)
  18. http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Box-office-US-du-11-septembre-Tom-Hanks-est-en-tete-pour-la-premiere-fois-depuis
  19. http://www.boxofficemojo.com/people/chart/?view=Director&id=clinteastwood.htm&sort=opengross&order=DESC&p=.htm
  20. « Box-office US : retour gagnant pour Clint Eastwood ! », sur Allociné, (consulté le 27 septembre 2016).
  21. (en) Laura Linney - Box Office Mojo.
  22. http://www.jpbox-office.com/fichacteur.php?id=116&view=2#cible2
  23. Forrest Wickham, « « Sully», ou le cinéma post-vérité », sur Slate.fr,
  24. a et b (en) Christine Negroni, « 'Sully' Is Latest Historical Film to Prompt Off-Screen Drama », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 9 septembre 2016)
  25. a b et c (en) Joan Lowy, « Real-life investigators object to portrayal in 'Sully' movie », Associated Press,‎ (lire en ligne, consulté le 9 septembre 2016)
  26. (en) Lindsey Bahr, « Hanks, Eckhart take flight as real-life heroes in 'Sully' », Washington Post,‎ (lire en ligne)
  27. (en) « Transcript - Public Hearing Day 1 » [archive du ], (consulté le 5 janvier 2017), p. 18, lines 23–25
  28. (en) Clive Irving, « The Unsung Hero Left Out of 'Sully' », The Daily Beast, (consulté le 5 janvier 2017)
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Sully (film) » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]