Chasseur blanc, cœur noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chasseur blanc, cœur noir
Titre original White Hunter, Black Heart
Réalisation Clint Eastwood
Scénario Peter Viertel
James Bridges
Burt Kennedy
Musique Lennie Niehaus
Acteurs principaux
Sociétés de production Malpaso Productions
Rastar Pictures
Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 112 minutes
Sortie 1990


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Chasseur blanc, cœur noir (White Hunter, Black Heart) est un film américain réalisé par Clint Eastwood et sorti en 1990. Il est adapté du roman du même nom de Peter Viertel.

Il est présenté en compétition officielle au festival de Cannes 1990.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, l'intransigeant réalisateur John Wilson part tourner son prochain film en Afrique, notamment avec le jeune scénariste Pete Verrill. Sur place, John Wilson est bien plus intéressé par la chasse que par le tournage, au point de n'être obsédé que par un éléphant en particulier. Cela va créer de fortes tensions avec son scénariste, qui ne comprend pas trop l’intérêt de tuer des animaux pour le « sport ».

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Coproducteur : Stanley Rubin
Producteur délégué : David Valdes

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En 1951, l'écrivain Peter Viertel suit le cinéaste John Huston lors du tournage de L'Odyssée de l'African Queen. Il s'en inspire pour son roman Chasseur blanc, cœur noir où il crée le personnage de John Wilson, fortement inspiré par John Huston. Cependant, si John Huston avait dénoncé la chasse à l'éléphant dans son film Les Racines du ciel, le personnage du film d'Eastwood préfère abandonner le tournage pour aller chasser[3].

Pour avoir plus d'informations, Clint Eastwood s'est entretenu avec la fille de John Huston, l'actrice Anjelica Huston[3].

La Warner a accepté de financer ce film à condition que Clint Eastwood réalise La Relève, qui sort quelques mois à peine après Chasseur blanc, cœur noir[3].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Plusieurs acteurs incarnent des personnages inspirés de personnes réelles : Pete Verrill (joué par Jeff Fahey) est le romancier Peter Viertel, Paul Landers (George Dzundza) est le producteur Sam Spiegel, Kay Gibson (incarnée par Marisa Berenson) s'inspire de Katharine Hepburn, alors que le personnage de Phil Duncan (Richard Vanstone) est inspiré par Humphrey Bogart[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu principalement à Kariba au Zimbabwe, notamment près du lac Kariba, les chutes Victoria et à Hwange[4], durant deux mois en 1989[5].

Le bateau utilisé dans le film est un décor construit en Grande-Bretagne, qui a été ensuite acheminé en Afrique[4]. Certaines scènes en intérieurs sont tournées aux Pinewood Studios près de Londres[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques plutôt positives à sa sortie. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 86 % d'opinions favorables pour 35 critiques et une note moyenne de 7,0510, avec un consensus décrivant le film comme « puissant, intelligent et subtilement émouvant, une méditation fascinante sur la masculinité et l'insécurité des artistes »[8]. Jim Hoberman de The Village Voice pense qu'il s'agit du meilleur film de Clint Eastwood avant son chef-d'œuvre Impitoyable[9]. Jonathan Rosenbaum considère justement ce film comme un chef-d'œuvre, avec une performance très « brechtienne » de Clint Eastwood, qui ne disparaît jamais dans son rôle[10].

Produit avec un budget de 24 000 000 dollars[1], le film récolte 2 312 198 dollars au box-office américain[11]. En France, il attire 410 948 spectateurs en salles[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Howard Hughes, Aim for the Heart : The Films of Clint Eastwood, Londres, I.B. Tauris, , 304 p. (ISBN 978-1-84511-902-7), p.147
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. a b c et d (en) Anecdotes sur l’Internet Movie Database
  4. a et b (en) Interview du décorateur John Graysmark, Cue International, mai 1990.
  5. (en) Howard Hughes, Aim for the Heart : The Films of Clint Eastwood, Londres, I.B. Tauris, , 304 p. (ISBN 978-1-84511-902-7), p.144
  6. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  7. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database
  8. (en) « White Hunter, Black Heart (1990) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le ).
  9. Jim Hoberman, « Voice Choices : White Hunter, Black Heart », The Village Voice,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (en) « A Free Man », Jonathan Rosenbaum,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. a et b « Chasseur blanc, cœur noir (White Hunter, Black Heart) », sur JP's Box-Office (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]