Les Pleins Pouvoirs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pleins pouvoirs.
Les Pleins Pouvoirs
Titre québécois Pouvoir d'exécuter
Titre original Absolute Power
Réalisation Clint Eastwood
Scénario William Goldman
Acteurs principaux
Sociétés de production Castle Rock Entertainment
Malpaso Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 121 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Pleins Pouvoirs ou Pouvoir d'exécuter au Québec (Absolute Power) est un film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en salles en 1997. Adaptation cinématographique du roman éponyme de David Baldacci, publié en 1996 aux États-Unis, il narre l'histoire d'un cambrioleur, incarné par Eastwood, qui se retrouve la cible des services secrets après avoir été témoin d'un meurtre impliquant le Président des États-Unis, joué par Gene Hackman et décidé de confondre les coupables. La distribution comprend notamment — hormis Eastwood et Hackman — Ed Harris, Laura Linney, Scott Glenn, Dennis Haysbert et Judy Davis.

Aux États-Unis, Les Pleins Pouvoirs est présenté le en Californie, tandis qu'en France, le film est projeté pour la première fois lors de la clôture du Festival de Cannes le . Le long-métrage sort en salles le sur le territoire américain et le sur le territoire français, obtenant un succès commercial modeste avec près de 92 800 000 $ de recettes mondiales et un accueil critique mitigée.

Les Pleins Pouvoirs n'a obtenu qu'une nomination à un prix, celle du meilleur second rôle féminin dans un film de suspense au Blockbuster Entertainment Awards pour Judy Davis[1].

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Excellent dessinateur à ses heures, Luther Whitney est également un cambrioleur de haut vol menant une vie solitaire et entretenant des relations tendues avec sa fille Kate, devenue procureur, en raison de l'absence de ce dernier. Un soir, alors qu'il commet un cambriolage dans la luxueuse demeure de Walter Sullivan, philanthrope influent de Washington, il assiste caché dans une chambre forte avec un miroir sans tain aux ébats amoureux de Christy, la femme de Sullivan, et d'un homme qui se trouve être le président des États-Unis Alan Richmond, dont Sullivan est l'ami et également un soutien financier.

Mais, sous le regard pétrifié de Luther, la situation dégénère lorsque Richmond se montre violent envers Christy, qui pour se protéger, s'empare d'un coupe-papier et le blesse au bras avant d'être abattue par balles par Colin et Burton, deux agents de la sécurité rapprochée du président. Gloria Russell, conseillère du président également présente sur les lieux, leur ordonne de maquiller leur acte en crime de cambrioleur, mais Luther s'enfuit avec quelques objets de valeur ainsi que le précieux coupe papier avec les empreintes de Richmond, après avoir semé les gardes du corps venus le poursuivre.

Chargé de l'enquête, le lieutenant de police Seth Frank soupçonne Luther du cambriolage, mais pas du meurtre car Luther n'a jamais tué, ce qui vaut l'estime de Frank. Alors que Luther s'apprête à fuir à l'étranger, il décide de rester afin de confondre lui-même les véritables responsables après avoir regardé, écœuré, une conférence de presse de Richmond feindre le chagrin auprès de Sullivan. Il se rend à un rendez-vous avec Kate - organisé par Frank - qui a découvert que son père n'a jamais cessé de l'aimer et de s'intéresser à sa carrière, tout en veillant sur elle de loin. Mais Colin et McCarthy, un tueur à gages engagé par Sullivan, sont tous deux au rendez-vous armés d'un fusil à lunettes. Luther et Kate se font tirer dessus mais échappent aux balles. Luther, déguisé en policier, réussit à tromper les tueurs et à échapper aux forces de l'ordre.

Luther envoie à Russell le collier de diamants que portait Christy le soir du meurtre après avoir envoyé un Polaroïd du coupe-papier. Fou de rage, Richmond ordonne alors à Colin et Burton de tuer Kate, mais celle-ci n'est que grièvement blessée lors de la chute de sa voiture sur une falaise par Colin. Burton, écœuré, se suicide en laissant une lettre de confession, tandis que Luther tue Colin qui, déguisé en infirmier, tentait d'achever Kate à l'hôpital. Luther révèle à Sullivan la vérité et lui remet le coupe-papier. Le vieil homme se rend à la Maison-Blanche en pleine nuit pour un entretien avec son « ami intime » Richmond. Seth Frank arrête Russell, tandis que Luther apprend le « suicide » de Richmond. Après avoir sauvé Kate, Luther sait que Seth, amoureux de cette dernière, peut veiller sur elle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : Version française (VF) sur AlloDoublage[5]

Production[modifier | modifier le code]

Développement et choix des acteurs[modifier | modifier le code]

En 1992, David Baldacci, avocat new-yorkais rencontre la productrice Karen Spiegel et travaillent sur quatre versions du scénario qui allait donner la base du roman Les Pleins Pouvoirs, écrit par Baldacci[6]. Les droits ont été achetés par Castle Rock Entertainment, qui en confie l'adaptation au scénariste William Goldman[7], pour un montant de 5 millions de $[6]. Puis Clint Eastwood s'intéresse au projet après que l'équipe de production de Castle Rock lui ait envoyé le script, qu'il a adoré[6]. Lorsque ce dernier s'est impliqué pour faire le film, il demande au scénariste de prendre des libertés par rapport au roman en ce qui concerne le personnage de Luther Whitney, incarné par l'acteur-réalisateur, qui, à l'origine, meurt à la moitié de l'histoire et devient finalement le personnage principal[7]. Pour incarner le personnage du président Richmond, Eastwood fait de nouveau appel à Gene Hackman, avec qui il avait déjà travaillé sur Impitoyable, en 1992, qui leur a valu respectivement deux Oscars (meilleur réalisateur pour Eastwood et meilleur second rôle masculin pour Hackman). Ed Harris est engagé pour le rôle du policier Seth Frank, pour lequel il aurait touche un salaire de 2 millions de $[6]. Eastwood engage Laura Linney, pour jouer le rôle de sa fille, après avoir été impressionné par sa prestation dans Peur primale, dans lequel elle interprétait également un procureur[8].

Alison, la fille de Clint Eastwood, fait une apparition dans le rôle d'une étudiante en art. Son autre fille, Kimber, apparait dans le rôle d'une guide de la Maison-Blanche[6]. C'est le dernier long-métrage d'E. G. Marshall, qui incarne Walter Sullivan, décédé en août 1998[6].

Dans des rôles secondaires, on retrouve Dennis Haysbert et Penny Johnson, qui incarneront David et Sherry Palmer, le couple présidentiel dans la série 24 heures chrono.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu du au à Baltimore, à Washington, à Towson et à Los Angeles[9].

Les scènes à l'hôpital ont été tournées sur les plateaux de la série télévisée Urgences[6].

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique du film est composée par Lennie Niehaus, qui avait déjà travaillé avec Clint Eastwood pour la plupart de ses films en tant que réalisateur : Pale Rider, le cavalier solitaire (1985), Le Maître de guerre (1986), Bird (1988), Chasseur blanc, cœur noir (1990), Impitoyable (1992), Un monde parfait (1993) et Sur la route de Madison (1995).

L'album est sorti aux États-Unis le [10].

No Titre Compositeur Durée
1. Katie's Theme Lennie Niehaus 2:07
2. Mansion Lennie Niehaus 1:32
3. Christy Dies Lennie Niehaus 2:28
4. Mansion Chase Lennie Niehaus 4:34
5. Christy's Dance Lennie Niehaus 3:42
6. Waiting for Luther/Wait for My Signal Lennie Niehaus 6:58
7. Dr. Kevorkian I Presume Lennie Niehaus 1:44
8. Sullivan's Revenge Lennie Niehaus 2:19
9. Katie's Theme / End Credits Lennie Niehaus 4:42
29:54[10]

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie du film et box-office[modifier | modifier le code]

Les Pleins Pouvoirs sort aux États-Unis le dans 2 568 salles, dix jours après la première du film à Westwood, en Californie[11]. Il rapporte 16 770 220 $ pour son premier week-end d'exploitation, occupant ainsi la seconde place du box-office américain[12]. Toutefois, le film n'est pas considéré comme un succès au niveau national : il ne totalise que 50 068 310 $ sur le sol américain[12], pour un budget de production similaire[2], ce qui lui vaut d'être classé à la 38e place des meilleures recettes au box-office américain au cours de l'année 1997[13]. Dans le reste du monde, il totalise 42 700 000 $[14], pour un total mondial de 92 768 310 $[15].

En France, où il est projeté lors de la clôture du 50e festival de Cannes le , le long-métrage sort trois jours plus tard dans 449 salles et passera au seuil maximal de 454 salles la semaine suivante[2]. Il est resté durant quatre semaines à la troisième place du box-office français en ayant totalisé 747 165 entrées dès sa sortie[2]. En fin d'exploitation, il n'a récolté que 977 659 entrées[2].

Le film a totalisé 188 086 entrées en Belgique, 117 472 entrées en Suisse, 669 582 entrées en Allemagne, 618 919 entrées en Espagne, 510 585 entrées en Italie et 394 669 entrées au Royaume-Uni[16].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film obtient un accueil critique mitigé lors de sa sortie en salles dans les pays anglophones, recueillant 45% de critiques favorables, pour une moyenne de 5,5/10 et sur la base de 42 critiques collectés, sur le site Rotten Tomatoes[17] et un score de 52/100 sur le site Metacritic pour 21 critiques collectés[18].

En France, Les Pleins Pouvoirs obtient un bon accueil de la critique, obtenant une moyenne de 4,4/5 sur le site AlloCiné, sur la base de 5 critiques[19].

Sorties vidéo[modifier | modifier le code]

Les Pleins Pouvoirs est d'abord sorti en VHS édité par Gaumont Columbia TriStar Home Video le [20], puis en DVD zone 2 le [21] et en Blu-ray le [22] édités par Warner Home Vidéo.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • C'est le dernier film où Clint Eastwood est doublé en français par Jean-Claude Michel. La voix de celui-ci ayant bien vieilli, les studios ont décidé par la suite qu'il serait temps de « rajeunir » la voix d'Eastwood.

Différences avec le roman[modifier | modifier le code]

  • Dans le roman, le personnage principal est Jack Graham, ami avocat de Luther et Kate, qui cherche à faire disculper le cambrioleur. Dans le film, ce sera Luther, le personnage principal, qui cherche à se faire disculper[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.imdb.com/title/tt0118548/awards
  2. a, b, c, d et e Les Pleins Pouvoirs - JP's box-office.com
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. « Les Pleins Pouvoirs : Visa & Classification », sur cnc.fr (consulté le 23 juin 2015)
  5. « Fiche de doublage VF du film », sur AlloDoublage (consulté le 23 juin 2015)
  6. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Anecdotes sur l’Internet Movie Database
  7. a et b Henri Philibert-Caillat, « Les Pleins Pouvoirs de Clint Eastwood », sur Libresavoir.org (consulté le 24 juin 2015)
  8. « Discrète et confidentielle, Laura Linney (page 7) », sur AlloCiné,‎ (consulté le 24 juin 2015)
  9. « Les Pleins pouvoirs (cliquer sur onglet "Tournages") », sur Bifi (consulté le 24 juin 2015)
  10. a, b, c et d (en) Absolute Power Soundtrack - Allmusic
  11. (en) « Absolute Power (1997) : Release Infos », sur IMDb (consulté le 19 septembre 2015)
  12. a et b (en) Absolute Power - Box Office Mojo
  13. (en) « 1997 DOMESTIC GROSSES : Total Grosses of all Movies Released in 1997 », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 19 septembre 2015)
  14. (en) « Absolute Power (1997) », sur worldwideboxoffice.com (consulté le 24 juin 2015)
  15. (pl) « Władza absolutna (1997) », sur filmweb.pl (consulté le 19 septembre 2015)
  16. « Box-office européen et américain des Pleins pouvoirs », sur lumiere.obs.coe.int (consulté le 28 novembre 2015)
  17. (en) « Absolute Power (1997) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 24 juin 2015)
  18. (en) « Absolute Power », sur Metacritic (consulté le 24 juin 2015)
  19. « Critiques presse des Pleins Pouvoirs », sur AlloCiné (consulté le 24 juin 2015)
  20. http://www.amazon.fr/Les-pleins-pouvoirs-Clint-Eastwood/dp/B00004WZEQ
  21. « Les Pleins Pouvoirs - DVD », sur dvdfr.com (consulté le 19 septembre 2015)
  22. « Les Pleins Pouvoirs - Blu-ray », sur dvdfr.com (consulté le 19 septembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]