La Mule (film, 2018)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Mule
Description de l'image La Mule (film, 2018).jpg.

Titre original The Mule
Réalisation Clint Eastwood
Scénario Nick Schenk
Musique Arturo Sandoval
Acteurs principaux
Sociétés de production Malpaso Productions
Warner Bros.
Imperative Entertainment
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 116 minutes
Sortie 2018


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Mule (The Mule) est un drame américain réalisé par Clint Eastwood et sorti en 2018. Le réalisateur tient également le rôle principal, inspiré en partie de l'histoire de Leo Sharp.

Le film reçoit des critiques partagées. Si la performance de Clint Eastwood est globalement appréciée par la presse, il est parfois reproché au film le manque d'enjeux dramatiques. Le film est cependant un succès au box-office.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Earl Stone est un paisible horticulteur âgé de plus de 80 ans, ancien combattant de la guerre de Corée. Endetté jusqu’au cou et sans perspective réelle d’emploi, il accepte un travail particulièrement facile et lucratif : celui de chauffeur. On lui demande seulement de transporter des sacs d'El Paso à l'Illinois au volant de son pick-up. Il découvre assez rapidement qu'il s'agit de drogue et qu'il travaille pour le compte d’un cartel mexicain : un go fast apaisé, pense-t-il. Mais alors que ses factures passent au rayon des mauvais souvenirs, le poids de son passé refait surface : aider la famille et les amis. Il ne peut s'empêcher de leur venir en aide en poursuivant cette activité. Mais il va falloir faire vite, car Colin Bates, agent de la Drug Enforcement Administration (DEA, agence fédérale américaine luttant contre le trafic de drogues), se met à traquer ce passeur efficace.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : The Mule
  • Titre français : La Mule
  • Réalisateur : Clint Eastwood
  • Scénario : Nick Schenk, d'après un article de Sam Dolnick dans The New York Times Magazine intitulé The Sinaloa Cartel's 90-Year-Old Drug Mule
  • Direction artistique : Julien Pougnier
  • Décors : Ronald R. Reiss
  • Costumes : Matthew Jerome
  • Photographie : Yves Bélanger
  • Montage : Joel Cox
  • Musique : Arturo Sandoval
  • Production : Clint Eastwood, Dan Friedkin, Bradley Thomas, Tim Moore, Kristina Rivera et Jessica Meier
Producteurs délégués : Ruben Fleischer, Aaron L. Gilbert, Todd Hoffman et Jason Cloth

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En 2014, l'agent spécial de la DEA Jeff Moore, qui avait arrêté Leo Sharp en 2011, est interviewé par The New York Times. Il en résulte un article, The Sinaloa Cartel's 90-Year-Old Drug Mule, écrit par Sam Dolnick[5]. Imperative Entertainment en acquiert ensuite les droits. Ruben Fleischer est alors engagé pour produire et réaliser l'adaptation cinématographique de l'article[6],[7]. En février 2015, Nick Schenk est engagé comme scénariste[8].

En , peu de temps avant la sortie de son film Le 15 h 17 pour Paris, il est annoncé que Clint Eastwood projette de réaliser un film intitulé The Mule, en plus de tenir le rôle principal. Le scénario s'inspire d'un article de presse paru dans The New York Times Magazine relatant la vie de Leo Sharp, un ancien combattant ayant travaillé pour le cartel de Sinaloa[9].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Clint Eastwood apparaît ici pour la première fois devant la caméra depuis Une nouvelle chance (2012). Il dirige à nouveau Bradley Cooper, après American Sniper (2014). Laurence Fishburne était quant à lui présent dans Mystic River (2003). Alison Eastwood, fille du réalisateur, est quant à elle apparue dans beaucoup de ses films : Bronco Billy (1980), Les Pleins Pouvoirs (1997) et Minuit dans le jardin du bien et du mal (1997). Enfin, Michael Peña avait déjà joué dans Million Dollar Baby (2004).

Andy García a avoué qu'il aurait accepté n'importe quel rôle pour tourner sous la direction de Clint Eastwood[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [10] en Géorgie[11]Augusta et Atlanta) jusqu'au et se poursuit au Nouveau-Mexique[12]Las Cruces).

Musique[modifier | modifier le code]

Clint Eastwood ne compose pas lui-même la musique du film. Il fait alors appel au musicen de jazz cubain Arturo Sandoval. Ils retravailleront ensemble sur le film suivant de l'acteur-réalisateur, Le Cas Richard Jewell (2019).

Dédicace[modifier | modifier le code]

Le générique de fin se clôt par la dédicace suivante : « For Pierre and Richard ». Il semble qu'aucun critique n'ait encore identifié les hommes désignés par ces prénoms.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le film reçoit des critiques majoritairement positives. Sur le site agrégateur Rotten Tomatoes, il obtient 70% d'opinions favorables pour 166 critiques et une note moyenne de 6,210[13]. Sur Metacritic, il décroche une moyenne de 58100 pour 37 critiques[14].

En France la presse est également élogieuse. Le Monde met en avant « la forme impressionnante de l’auteur-interprète [qui] l’autorise à aller bien au-delà du programme annoncé par le scénario[15] ».

Télérama s'enthousiasme pour ce « road movie truculent et mélancolique[16] ».

Pour Première, le film marque le retour en forme d'Eastwood : « Clint is back[17]. »

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
103 804 407 $[1] 13
Drapeau de la France France 1 849 004 entrés[18] 14

Monde Total mondial 174 804 407 $[1] 18

La véritable histoire de Leo Sharp[modifier | modifier le code]

La Mule est ainsi inspiré d'un authentique fait divers. En effet, le scénario du film est basé sur l'histoire de Leo Sharp, un vétéran (ancien combattant) de la Seconde Guerre mondiale devenu horticulteur réputé. À la suite de la faillite de son entreprise et de la saisie de son exploitation, L. Sharp, ruiné, se vit proposer par une connaissance de devenir passeur de drogues pour le compte du cartel de Sinaloa... alors qu'il approchait de ses 90 ans ! À bord de son pick-up, le vieillard fit passer d'énormes quantités de cocaïne entre les États-Unis et le Mexique, au point de devenir la « mule » la plus prolifique du cartel. La DEA, l'agence américaine de lutte anti-drogues, le traqua pendant de longs mois sans parvenir à l'identifier en raison de son profil totalement atypique de sympathique et inoffensif grand-père n'ayant jamais eu le moindre PV de toute sa vie. Leo Sharp fut finalement arrêté en par les hommes de l'agent spécial Jeff Moore, avec 107 kilos de drogue dans son véhicule. Condamné à trois ans de prison, il fut libéré au bout d'un an en raison de son état de santé déclinant dû à son âge avancé, et mourut un an après sa libération, à l'âge de 92 ans.

Dans le film, les noms des personnages, ainsi que les dates et les lieux, ont été changés. Leo Sharp (interprété par Clint Eastwood) est rebaptisé Earl Stone, et n'est plus un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale mais de la guerre de Corée, l'agent Jeff Moore (joué par Bradley Cooper) devient l'agent Colin Bates et Joaquin Guzman (joué par Andy Garcia) s'appelle désormais Laton. En revanche, le surnom donné au personnage d'Eastwood dans le film par le Cartel, à savoir Tata (ce qui veut dire « papy » en espagnol), est bien celui de L. Sharp. Sur grand écran, l'histoire se déroule à Chicago, et non pas à Détroit comme dans la réalité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « The Mule », sur Box Office Mojo (consulté le )
  2. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage, (consulté le ) [dernière m-à-j].
  3. « Fiche du doublage français du film », consultée le 29 avril 2019
  4. « The Mule doublé au Québec », sur DoublageQuébec (consulté le ) [dernière m-à-j].
  5. Sam Dolnick, « The Sinaloa Cartel’s 90-Year-Old Drug Mule », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. Jen Yamato, « Ruben Fleischer To Direct Movie About 90-Year-Old Drug Mule », sur Deadline Hollywood, (consulté le )
  7. a et b (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  8. Jeff Sneider, « 'The Judge' Writer Nick Schenk to Adapt Elderly Drug Mule Tale for 'Zombieland' Director (Exclusive) », sur TheWrap, (consulté le )
  9. « The Mule : a-t-on trouvé le nouveau projet de Clint Eastwood ? », sur Allociné, (consulté le ).
  10. Yves Bélanger, directeur photo de... Clint Eastwood ! par Marc-André Lussier dans l'hebdomadaire La Presse du 13 avril 2018.
  11. (en) Casting call for extras in Augusta underway for Clint Eastwood film "Mule" Article du quotidien américain The Augusta Chronicle (en) du 11 mai 2018.
  12. (en) Clint Eastwood’s “The Mule” Begins Production sur le site de l'agence de presse Business Wire le 4 juin 2018.
  13. (en) « The Mule (2018) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le ).
  14. (en) « The Mule (2018) reviews », sur Metacritic (consulté le ).
  15. « La Mule : le crépuscule enchanté de Clint Eastwood », (consulté le ).
  16. « La Mule de Clint Eastwood - (2018) - Film - Drame sentimental » (consulté le ).
  17. « La Mule : Le retour du roi », sur Première, (consulté le ).
  18. JP-Boxoffice.com ; page du film La Mule, consulté le 3 mai 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]