Un frisson dans la nuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un frisson dans la nuit

Titre original Play Misty for Me
Réalisation Clint Eastwood
Scénario Jo Heims
Dean Riesner
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1971
Durée 102 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un frisson dans la nuit (Play Misty for Me) est un film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 1971. Son titre original est bien plus évocateur de l'intrigue que le titre français. C'est le premier film dans lequel Eastwood est à la fois acteur et réalisateur.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dave Garver est disc jockey dans une radio de Carmel, en Californie. Un soir, après son émission, il fait la rencontre d'Evelyn, une de ses ferventes admiratrices. Celle-ci l'appelle à chaque fois pour lui demander de passer la même chanson, Misty, de Erroll Garner. Ils sympathisent et passent la nuit ensemble.

Très vite pourtant, Dave va se rendre compte de la folie d'Evelyn, qui se montre très possessive et violente, notamment envers l'ancienne compagne de Dave que ce dernier cherche à reconquérir.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Tourné en partie à Carmel dans la propriété de Clint Eastwood, ce film d'atmosphère, où un homme est harcelé par une femme complètement déséquilibrée, incapable d'assumer sa solitude, annonce une série d'œuvres de la même veine (en particulier Liaison fatale, d'Adrian Lyne, qui reprend à l'identique la psychologie des deux protagonistes). Le personnage d'Evelyn est l'archétype du stalker (« harceleur ») psychopathe. Il s'acharne sur l'environnement humain et matériel de l'objet de ses fantasmes, qui ne sait plus comment s'en sortir.

Sur le plan social, le film a une connotation progressiste : la libération sexuelle du début des années 70 est palpable et on voit apparaître des acteurs Noirs américains dans des rôles importants, comme le disc jockey collègue et ami de Dave ou sa femme de ménage. La culture hispanique, par contre, n'est représentée que de manière indirecte, par la toponymie (Monterey, Carmel, Sausalito), le nom d'un restaurant, et celui d'un plat qu'on y sert, des albóndigas.

La musique du film est supervisée par Dee Barton (en), spécialiste des musiques de thrillers. Outre la ballade Misty d'Errol Garner, elle comprend la torch-song[1] The First Time Ever I Saw Your Face (« La toute première fois que j'ai vu ton visage ») interprétée par Roberta Flack[2] Le thème langoureux de cette mélopée écrite par le compositeur Ewan MacColl sert d'arrière-fond sonore à une longue évocation filmée de la beauté de la nature sur la côte de Californie. Ces vues apaisantes d'une région que visiblement Eastwood aime (il sera élu maire de la ville de Carmel en 1986) contrastent avec les scènes de violence frénétique, qui font penser à Alfred Hitchcock (Psychose date de 1960, Frenzy sortira en 1972). Enfin, Eastwood, jazzophile bien connu, a tenu à montrer de nombreux artistes de jazz (Cannonball Adderley, Johnny Otis et Joe Zawinul), qu'il a filmés longuement et chaleureusement lors du Festival de Jazz de Monterey de septembre 1970.

C'est aussi en 1971 (année de sortie du film), que Eastwood interprète le rôle de Harry Callahan dans L'Inspecteur Harry, de Don Siegel. C'est un personnage qui évolue dans un contexte socio-culturel, psychologique et géographique aux antipodes de celui de Dave. Don Siegel, qui a dirigé Eastwood dans Les Proies un an plus tôt, tient un petit rôle dans le film : il est derrière le comptoir du Murphy's, le bar où Dave a ses habitudes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Il s'agit du premier film de Clint Eastwood en tant qu'acteur-réalisateur ; il jouera ensuite souvent dans des films qu'il dirige lui-même, imitant en cela Orson Welles, et donnant l'exemple à Robert Redford, Kenneth Brannagh et Ed Harris.
  • Selon IMDb, Eastwood aurait fait jouer onze fois la scène du bar à Don Siegel, avant de dire au cadreur de mettre un film dans sa caméra.
  • Donna Mills est depuis connue pour son rôle dans Côte Ouest.
  • John Larch rejouera aux côtés de Clint Eastwood dans L'Inspecteur Harry sous la direction de Don Siegel.
  • Réalisé grâce à un budget estimé à 725 000 dollars, le film rapportera 5 millions de dollars, ce qui permit à Eastwood de poursuivre sa carrière de metteur en scène. Côté acteur, ce film a permis à Eastwood de réhabiliter son image après l'échec critique et commercial des Proies.
  • En raison de ce budget restreint, Eastwood ne tourna pas en studio, mais il filma à Monterey et Carmel. Le tournage du film fut fini avec deux jours et demi d'avance, sans que la totalité du budget ne soit dépensé.
  • Eastwood ne fut payé qu'en tant qu'acteur pour ce film ; il avait en effet accepté de ne pas être rétribué comme réalisateur.
  • Pour le passage où Dave frappe Evelyn provoquant ainsi la chute de celle-ci, Jessica Walter fut doublée par une cascadeuse professionnelle pour encaisser le coup puis par un mannequin pour dévaler la falaise. En revanche, l'actrice a assuré elle-même le dernier plan montrant le corps d'Evelyn qui flotte sur la rive.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres apparentées[modifier | modifier le code]

(d'après "www.allmovie.com")

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chanson d'amour sentimentale, sur le thème de la nostalgie et de l'amour malheureux (âme sœur partie au loin, ou volage, ou disparue...). La structure musicale classique est celle du blues. Vient de l'expression to carry a torch to somebody (« entretenir le feu du souvenir pour quelqu'un »).
  2. La version chantée par Roberta Flack, lente et langoureuse, eut un grand succès et fut en tête des radiodiffusions pendant cinq semaines au printemps 1972. Elle reçut le prix Billboard Hot 100 number-one single of the year pour 1972.
  3. (fr) Voix françaises de Clint Eastwood. Consulté le .

Liens externes[modifier | modifier le code]