Star Trek : Phase II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Star Trek (homonymie).
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant Star Trek
Cet article est une ébauche concernant Star Trek.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Star Trek : Phase II (Star Trek: Phase II) est un projet de série télévisée américaine créée par Gene Roddenberry pour Paramount Television Service. Il devait s'agir d'une suite à Star Trek. La chaîne comme la série, qui devaient débuter en 1978, ne verront jamais le jour.

À l'origine la saga Star Trek devait se prolonger dès la fin des années 1970 par une nouvelle série télévisée, projet qui ne vit jamais le jour mais qui depuis est désigné sous le nom de Star Trek Phase Two. Ces nouvelles aventures de l'équipage de l'Enterprise étaient supposées reprendre les grandes lignes de la série des années 1960[1], avec toutefois une différence de taille au niveau du casting puisque Leonard Nimoy avait refusé de participer à une résurrection de la franchise à la télévision.

Finalement, le projet avorta trois semaines avant le début du tournage, non sans avoir produit scripts (dont de nombreux seront adaptés pour la série Star Trek : La Nouvelle Génération), story-boards, nouveaux décors, et casting de nouveaux acteurs. À la place, la Paramount décida de mettre en chantier un long métrage, privilégiant des visuels somptueux aux dépens de l'atmosphère rythmée et colorée de la série originale. La production fit appel au réalisateur Robert Wise (West Side Story, Le Jour où la Terre s'arrêta, ...) et investit une somme d'argent faramineuse. Le film explosa le budget de départ et devint selon le Guinness Book of Records le long métrage le plus cher de l'histoire du cinéma (46 millions de dollars). Cette assertion était inexacte car Superman avait déjà atteint 54 millions. En tenant compte de l'inflation, Cléopâtre les dépassait tous les deux[2]).

La série transformée en film à gros budget fut le point de départ d'un ensemble de longs métrages.

Le concept d'une suite à la série originale des années 1960 fut repris en 2003 dans le cadre des fanfilms, et donna la série Star Trek New Voyages: Phase II[3].

Références[modifier | modifier le code]