Série télévisée de science-fiction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Star Trek avec William Shatner et Leonard Nimoy, une des séries emblématiques de la science fiction à la télévision.

Une série télévisée de science-fiction est un programme de fiction en plusieurs épisodes, traitant de récits dans des univers futuristes, de space-opera et d'Anticipation. Les séries de science-fiction apparaissent aux premiers temps de la télévision dès les années 1950 avec les serials qui passent du grand écran au petit à cette période. Tales of Tomorrow diffusée en 1951, inaugure le genre de la série d'anthologie, qui trouve son apogée avec La Quatrième Dimension de Rod Serling diffusée à partir de 1958, qui combinait à la fois des récits fantastiques et de science-fiction[1]. Au milieu des années 1960, le space opera télévisé est représenté par la série Star Trek de Gene Roddenberry et ses nombreuses déclinaisons, qui lance le thème du voyage spatial[2] qui est ensuite repris par les séries Cosmos 1999, Babylon 5, Stargate SG-1 ou Battlestar Galactica. Autre thème adapté en série, celui de l'invasion extra-terrestre, dont Les Envahisseurs fut le premier exemple marquant. Série basée sur la peur que des êtres venus d'ailleurs prennent l'apparence humaine pour s'emparer de la Terre[3], elle a influencé plusieurs séries sur des récits de paranoïa, ou de conspirations, comme X-Files ou Roswell[4]. Dans un autre registre V raconte le combat d'un groupe de résistants contre une invasion extra-terrestre[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Du serial à la série télévisée[modifier | modifier le code]

Format à succès au cinéma, le serial permettait de diffuser chaque semaine en salle, une série d'une dizaine de films de courts métrages. Il aborde à partir des années 1930 la science fiction avec plusieurs serials à succès, dont Flash Gordon (13 épisodes) de Frederick Stephani et Ray Taylor en 1936, Buck Rogers (12 épisodes) de Ford Beebe et Saul A. Goodkind en 1939, ou encore Captain America (15 épisodes) d'Elmer Clifton et John English en 1944. La popularité de ces séries, amène logiquement à les adapter à la télévision au début des années 1950[6]. Ainsi est produit en 1950-1951 Buck Rogers en 36 épisodes par la chaine ABC, et la série Flash Gordon diffusée en syndication en 1954. La télévision américaine produit aussi Space Patrol de la chaine ABC de 1950 à 1954, Captain Video and His Video Rangers (en) de la chaine DuMont Television Network (1949-1955) ou Space Rangers en syndicaiton (1954). Plutôt destinées à un jeune public, ces séries de type épisodique, apparaissent dans le contexte de la guerre froide et des débuts de la course à l'espace, et proposent des scénarios manichéens. Elles sont supplantées par les séries d'anthologie et surtout des space opéra plus matures dans leurs propos et l'audience recherchée comme Star Trek[7].

Les séries d'Anthologie[modifier | modifier le code]

Star Trek et le space opera[modifier | modifier le code]

Séries par ordre chronologique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boutet 2009, p. 263.
  2. Boutet 2009, p. 288
  3. Boutet 2009, p. 283.
  4. Boutet 2009, p. 285
  5. Boutet 2009, p. 284
  6. Favard 2018, p. 31.
  7. Favard 2018, p. 32.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marjolaine Boutet, Les séries télés pour les nuls, Paris, First éditions, , 348 p. (ISBN 978-2-7540-0912-6), « La vérité est ailleurs ; les séries fantastiques et de science-fiction », p. 261-293
  • Romain Dasnoy, Vivien Lejeune et Sébastien Mirc, Le Guide des séries de science-fiction, Paris, Ynnis éditions, , 255 p. (ISBN 979-10-93376-90-5)
  • Florent Favard, Le Récit dans les séries de science-fiction : de Star Trek à X Files, Paris, Armand Colin, , 206 p. (ISBN 978-2-200-62299-2)