Star Trek : Sans limites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Star Trek (homonymie).
Star Trek : Sans limites
Description de l'image Star Trek Sans limites Logo.png.
Titre québécois Star Trek Au-Delà
Titre original Star Trek Beyond
Réalisation Justin Lin
Scénario Doug Jung
Simon Pegg
Acteurs principaux
Sociétés de production Alibaba Pictures
Bad Robot Productions
Huahua Media
Perfect Storm Entertainment
Skydance Media
Sneaky Shark
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 122 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Star Trek : Sans limites ou Star Trek Au-Delà au Québec et au Nouveau-Brunswick[1] (Star Trek Beyond) est un film de science-fiction américain réalisé par Justin Lin, sorti en 2016. Il célèbre ainsi les cinquante ans de la saga.

C'est le treizième film de l'univers Star Trek et le troisième de la série issue du reboot initié en avec la sortie de Star Trek de J. J. Abrams.

Le film est dédié à la mémoire de Leonard Nimoy (décédé en février 2015 durant la préproduction du film) et Anton Yelchin (décédé en juin 2016 peu de temps avant la sortie du film).

Résumé[modifier | modifier le code]

2263. Sur une planète, le capitaine James T. Kirk agit à titre d'ambassadeur pour conclure un traité de paix entre deux peuples ennemis. En guise de cadeau, il apporte un artéfact qui faisait partie d'une puissante arme inconnue. Cependant, le chef de la planète s'emporte, croyant qu'on veut se moquer de lui et soumettre son peuple. Kirk tente de l'apaiser, mais le chef préfère attaquer Kirk, imité par ses congénères. Grâce à Scotty, Kirk retourne sur le vaisseau USS Enterprise. Après cette mission manquée, Kirk se questionne sur son rôle dans Starfleet. Après trois ans de mission et alors que son anniversaire approche — il aura un an de plus que son père quand il est mort —, il n'éprouve plus qu'ennui et malaise, même si son équipage est l'un des meilleurs selon ses dires.

Arrivé à la station spatiale Yorktown dans le but de remplir les soutes du vaisseau, l'équipage prend un repos bien mérité. Kirk reçoit du Commodore Paris la proposition de devenir vice-amiral. Au même moment, Spock et Nyota Uhura tentent de mettre un terme à leur relation amoureuse. Hikaru Sulu retrouve son conjoint et leur fille. Scotty continue de fignoler les appareils du vaisseau pour en tirer le maximum.

Quelque temps plus tard, un petit vaisseau aborde la station spatiale ; son occupante, Kalara, affirme qu'elle a dû laisser derrière elle son équipage sur une planète inhospitalière. Kirk accepte la mission d'aller secourir l'équipage dans une nébuleuse inexplorée. Après avoir franchi une ceinture d'astéroïdes, le vaisseau USS Enterprise est attaqué par une multitude de petits vaisseaux qui forment un essaim à la manière des abeilles. Cet essaim transperce le vaisseau à plusieurs endroits, le laissant à la dérive dans l'espace. Le chef des assaillants, un extraterrestre de forme humanoïde du nom de Krall, s'introduit dans le vaisseau dans le but de récupérer l'artefact.

Kirk apprend l'intention de Krall et prend possession de l'artefact, qu'il remet à Syl, une forme de vie humanoïde capable de le cacher sur son corps. Après plusieurs combats, les survivants s'enfuient du vaisseau à bord de capsules de survie. Ils se font tous capturer dans l'espace. Spock et le docteur McCoy se sont emparés de l'un des petits vaisseaux ennemis et le pilotent du mieux qu'ils peuvent vers le sol de la planète. Kirk, Chekov et Kalara entrent dans l'atmosphère de la planète à bord de la soucoupe du vaisseau, chacun s'éjectant à tour de rôle avant qu'elle ne percute le sol inhospitalier. Scotty, après être sorti in extremis de sa capsule au bord d'un précipice, décide de collaborer avec Jaylah, une autre forme de vie humanoïde ; en échange de son aide pour retrouver les membres de son équipage, elle lui demande de réparer l'USS Franklin, un ancien vaisseau de Starfleet écrasé sur cette planète depuis 100 ans, qu'elle a commencé à restaurer.

Les autres membres de l'équipage sont retenus dans un camp de prisonniers. Krall exige l'artefact sous peine de tuer Sulu s'il ne l'obtient pas. Syl obéit, à la satisfaction de Krall qui révèle que l'artefact fait partie d'une arme biologique très puissante qu'il prévoit d'utiliser contre la station spatiale Yorktown. Selon son opinion, la Fédération des planètes unies ne fait qu'affaiblir ses membres en affirmant que l'union fait la force ; la destruction de la station spatiale ramènera vigueur et autonomie dans les populations fédérées.

De retour à la soucoupe, Kirk et Chekov démontrent la traîtrise de Kalara. Elle se défend d'agir ainsi pour sauver ses collègues. Après plusieurs combats contre Kalara et les créatures de Krall, Kirk et Chekov s'échappent, tuant de façon indirecte Kalara. À cause du brusque atterrissage de leur petit vaisseau, Spock est sévèrement blessé. McCoy retire une pièce de son corps puis cautérise la plaie avec un moyen de fortune. Plus tard, Spock révèle à McCoy qu'il envisage de quitter Starfleet à la suite de la mort de l'ambassadeur Spock et que sa relation avec Uhura s'est détériorée quand il a envisagé d'avoir des enfants. Poursuivis par leurs ennemis, ils s'échappent grâce à Scotty qui est parvenu à réparer le téléporteur du USS Franklin.

Kirk et Chekov sont ensuite capturés par un piège tendu par Jaylah. Défendu par Scotty, Jaylah les libère et ils retournent au USS Franklin où ils réfléchissent à un plan pour infiltrer la base de Krall. Alors qu'il part avec son armée pour détruire la station spatiale Yorktown, les six font évader les prisonniers et les ramènent tous au USS Franklin. Malgré son pitoyable état, le vaisseau parvient à s'échapper de l'atmosphère. Cherchant un moyen de détruire ou de détourner l'essaim destructeur qui se dirige vers la station spatiale Yorktown, il est décidé que Spock et McCoy s'empareront d'un vaisseau de l'essaim dans le but de trouver une faille. Après quelques échanges entre le petit vaisseau et le USS Franklin, ils décident d'émettre en continu un bruit dissonant, croyant que l'essaim perdra sa cohésion. Leur plan réussit au-delà de leurs espérances, mais trois petits vaisseaux ennemis échappent à la destruction et s'introduisent dans la station spatiale Yorktown.

Entretemps, Uhura comprend que Krall est l'ancien capitaine du USS Franklin, Balthazar Edison, honoré en tant que héros disparu pendant les premières années d'exploration spatiale de Starfleet. Incapable de contacter quiconque de la Fédération, Edison est devenu désabusé et a décidé de s'approprier la technologie extraterrestre de la planète pour prolonger sa vie, ce qui l'a rendu fou. Après avoir introduit le USS Franklin dans la station spatiale, Kirk trouve le moyen d'arrêter la course des trois petits vaisseaux, mais Edison s'est enfui caché dans la foule. Kirk le retrouve et les deux se battent, le premier pour sauver des vies, l'autre pour les détruire. Edison perd et se fait éjecter dans le vide spatial.

Par la suite, le Commodore Paris offre à nouveau le poste de vice-amiral à Kirk, mais celui-ci ne peut se résoudre à cesser d'explorer l'espace. Spock décide de poursuivre sa carrière dans Starfleet et sa relation avec Uhura. Jaylah est acceptée à l'Académie de Starfleet sur recommandation de Kirk. Plus tard, l'équipage quitte la station à bord du nouveau vaisseau USS Enterprise-A.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Rôles principaux[modifier | modifier le code]


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Rôles secondaires[modifier | modifier le code]

et, en caméo (photo uniquement) 
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[6]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le producteur J. J. Abrams, réalisateur des deux premiers opus, à la première japonaise du film en octobre 2016.

En mars 2013, le producteur Bryan Burk annonce une suite à Star Trek Into Darkness[7]. Le producteur précise d'ailleurs que la production ne veut pas « attendre quatre ans avant de sortir la suite ». Ce troisième opus est prévu pour 2016, une année spéciale pour la saga puisqu'elle célébrera ses cinquante ans. Peu avant, le réalisateur des deux premiers opus, J. J. Abrams est engagé pour réaliser le prochain opus de la saga Star Wars, Le Réveil de la Force. Ainsi, la production recherche un nouveau réalisateur. En mai 2013, la production envisage ainsi de confier la réalisation à Joe Cornish[8], réalisateur de Attack the Block et scénariste d'Ant-Man.

En juillet 2013, alors que Roberto Orci et Alex Kurtzman sont toujours attachés au projet, la présence des scénaristes Edward Miller et Zak Stentz est également annoncée[9].

En septembre 2013, alors que les rumeurs vont bon train, le réalisateur Rupert Wyatt[10], à qui l'on doit le film La Planète des singes : Les Origines, serait le candidat idéal pour la réalisation du troisième opus des aventures du capitaine James Kirk et son équipage. Il est également annoncé que J. J. Abrams restera associé au projet en tant que producteur[10].

En avril 2014, le scénariste Roberto Orci semble vouloir réaliser le troisième film Star Trek[11] alors que son partenaire ne reste associé au projet qu'en tant que producteur, convoitant la réalisation de Venom pour Sony Pictures. Le mois suivant, le réalisateur-scénariste entre en négociations et serait le favori des studios[12]. Si les négociations aboutissent, le réalisateur travaillera avec les scénaristes Patrick McKay et J.D. Payne[12].

En décembre 2014, Roberto Orci quitte finalement la réalisation[13] mais reste néanmoins producteur. Edgar Wright figure dans la brève liste des potentiels remplaçants[13]. Deux semaines après le désistement de Roberto Orci, Paramount embauche Justin Lin[14], réalisateur de plusieurs films de la franchise Fast and Furious. Il doit alors refuser de réaliser Fast and Furious 7 (2015), confié à James Wan.

En janvier 2015, l'acteur Simon Pegg, interprète de Montgomery « Scotty » Scott, est embauché pour coécrire le scénario[15] du film, déjà débuté par Roberto Orci et Alex Kurtzman qu'il remplace, aux côtés de Doug Jung.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le producteur américain J. J. Abrams, l'acteur Simon Pegg et le producteur américano-taiwanais Justin Lin à la première japonaise du film.

La distribution principale des deux premiers opus revient dans ce troisième opus : Chris Pine (James Kirk), Zachary Quinto (Spock), Zoe Saldana (Nyota Uhura), Karl Urban (Dr. Leonard McCoy), Simon Pegg (Scotty), John Cho (Sulu) et Anton Yelchin (Chekov).

En septembre 2014, une rumeur annonce une scène réunissant les interprètes originaux de Kirk et Spock, William Shatner et Leonard Nimoy[16]. Ils devaient y interagir avec leurs jeunes versions interprétées par Chris Pine et Zachary Quinto[17].

En février 2015, une rumeur annonce Bryan Cranston en méchant face à l'équipage de l'USS Enterprise[18]. Mais, le mois suivant, c'est finalement l'acteur Idris Elba qui est évoqué[19]. Fin avril 2015, Simon Pegg, en pleine écriture du script, annonce que le personnage du méchant, potentiellement joué par Idris Elba, sera un personnage original[20] (tout comme Nero, joué par Eric Bana, dans le premier opus et contrairement à Khan dans le deuxième joué par Benedict Cumberbatch).

En avril 2015, l'actrice franco-algérienne Sofia Boutella rejoint officiellement la distribution[21]. Pour son personnage de Jaylah , le coscénariste Simon Pegg avoue s'être inspiré de Jennifer Lawrence dans le film Winter's Bone (2010)[22].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le dans la banlieue de Vancouver au Canada[23]. Il se déroule également à Dubaï[24] et à Séoul en Corée du Sud[25].

Le tournage s'achève le [26].

Le , le site Movieweb indique que des scènes supplémentaires seront filmées la semaine du 18 mars concernant le personnage important de la présidente de la fédération des planètes unies jouée par Shohreh Aghdashloo. Ce tournage n'aura aucune incidence sur la date de sortie du film qui reste inchangée[27].

Musique[modifier | modifier le code]

Star Trek Beyond
Music from the Motion Picture

Bande originale de Michael Giacchino
Sortie [28]
Durée 61:13
Genre musique de film
Label Varèse Sarabande

Bandes originales de Star Trek

La musique du film est composée par Michael Giacchino, déjà à l’œuvre sur les deux précédents films.

Fin juin, il est annoncé que la chanteuse Rihanna a enregistré une chanson spécialement pour le film, intitulée Sledgehammer. Un extrait est présenté dans une bande-annonce[29]. Le single est ensuite publié en téléchargement légal le [30]. La chanson n'est pas présente sur l'album de la bande originale, tout comme Fight the Power de Public Enemy et Sabotage des Beastie Boys que l'on peut également entendre dans le film.

Liste des titres
No Titre Durée
1. Logo and Prosper 1:48
2. Thank Your Lucky Star Date 2:16
3. Night on the Yorktown 5:37
4. The Dance of the Nebula 2:23
5. A Swarm Reception 2:31
6. Hitting the Saucer a Little Hard 6:11
7. Jaylah Damage 2:50
8. In Artifacts as in Life 1:52
9. Franklin, My Dear 2:51
10. A Lesson in Vulcan Mineralogy 5:18
11. Motorcycles of Relief 3:18
12. Mocking Jaylah 3:27
13. Crash Decisions 3:17
14. Krall-y Krall-y Oxen Free 4:24
15. Shutdown Happens 4:36
16. Cater-Krall in Zero G 2:18
17. Par-tay for the Course 2:47
18. Star Trek Main Theme 3:44

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie internationale[modifier | modifier le code]

La sortie américaine a lieu le [31] aux États-Unis. En France, le film sort en salles le [32].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit à sa sortie de bonnes critiques, aussi bien de la presse spécialisée que du grand public ; sur le site Rotten Tomatoes, il a 84 % d'avis positifs[33].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film est le moins lucratif de la saga « reboot » débutée en 2009 avec Star Trek, aussi bien en France qu'en Amérique du Nord (États-Unis, Canada)[34]. Si l'on prend en compte les 13 films de la série ainsi que l'inflation du prix des tickets, Star Trek : Sans limites se classe 8e, juste derrière Star Trek : Premier Contact (1996) et juste devant Star Trek : Générations (1994)[35].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
158 848 340 $[36] [37] 13[37]
Drapeau de la France France 686 235 entrées[38] [38] n/a
Alt=Image de la Terre Mondial 343 471 816 $[36] [37]

Commentaire[modifier | modifier le code]

C'est dans ce film qu'apparaît pour la toute première fois à l'écran dans l'univers Star Trek (depuis sa création en 1966) un personnage humain dans une relation ouvertement homosexuelle[39], interprété par John Cho (Sulu).

Clins d'oeil[modifier | modifier le code]

La station spatiale se nomme Yorktown. Ce nom était le nom du vaisseau imaginé par Gene Roddenberry dans son ébauche de script pour la série télévisée Star Trek, avant de définitivement adopter le nom de Enterprise. De plus, lorque Kirk et son équipage arrivent pour la première fois à Yorktown, on peut entendre une annonce sur l'intercom parlant d'un vaisseau en approche portant le numéro NCC-2893. Il s'agit d'une allusion au vaisseau USS Stargazer (NCC-2893), le premier vaisseau commandé par Jean-Luc Picard dans la série Star Trek : La Nouvelle Génération[22].

Les membres de l'équipage de l’Enterprise parlent des rumeurs concernant la disparition de l'USS Franklin. L'une d'elles dit qu'il aurait été capturé par une « grande main verte de l'espace ». Il s'agit d'une référence à l'épisode Pauvre Apollon de la série originale. De plus, quand Kirk demande à Sulu s'il est capable de piloter le Franklin, il lui répond « Are you kidding me? » d'une façon très similaire au capitaine Sulu dans Star Trek 6 : Terre inconnue (1991)[22].

La photographie de l'équipage « âgé » de l'Enterprise, qui appartenait au Spock âgé, provient du film Star Trek 5 : L'Ultime Frontière[22].

Le numéro du vaisseau USS Franklin est NX-326. Il s'agit d'un clin d'oeil à la date de naissance de Leonard Nimoy, le 26 mars (soit 3-26 en anglais), alors que le nom est un hommage au père du réalisateur Justin Lin, Frank Lin. Par ailleurs, dans le film, l'équipage de l'Enterprise en est à son 966e jour de sa mission de cinq ans. 966 renvoie à la série originale, diffusée pour la première fois en septembre 1966[22].

Le nom de la moto présente à bord du Franklin et plus tard utilisée par Kirk est Hilts PX70. Le nom Hilts est un hommage au personnage incarné par Steve McQueen dans La Grande Évasion (1963). L'équipe a trouvé cela ironique que la moto soit ici utilisée pour entrer dans une prison, alors que dans La Grande Évasion le personnage de le capitaine Virgil Hilts s'en sert pour s'évader[22].

Le nom du personnage incarné par Shohreh Aghdashloo, le Commodore Paris, renvoie à celui de deux personnages de Star Trek: Voyager : le lieutenant Tom Paris et son père, l'amiral Owen Paris[22].

Projets de suite[modifier | modifier le code]

Dès le deuxième jour du tournage, The Hollywood Reporter annonce que certains acteurs ont d'ores et déjà signé pour un 4e film, moyennant une importante augmentation des cachets de Chris Pine et Zachary Quinto, notamment[40],[41].

En juillet 2016, J. J. Abrams a confirmé des plans pour un quatrième film, et a déclaré que Chris Hemsworth reviendrait dans son rôle de George Kirk, qu'il avait tenu dans le prologue du premier film. La Paramount a confirmé le retour de Chris Hemsworth, ainsi que celui de la plupart des acteurs des trois premiers films, des producteurs Abrams et Weber et des scénaristes Payne et McKay.

À la suite de la mort d'Anton Yelchin, J. J. Abrams a par ailleurs déclaré que le rôle tenu par ce dernier ne sera pas proposé à un autre acteur.

En décembre 2017, il est révélé que Quentin Tarantino a « pitché » une idée pour un potentiel film Star Trek auprès de J. J. Abrams et de la Paramount, qui se montrent alors très enthousiastes. Quentin Tarantino précise qu'il pourrait également réaliser le film, si le planning le permet, et que J. J. Abrams et la Paramount vont créer un groupe d'écriture pour explorer le concept[42]. Le scénariste Mark L. Smith (en) est peu après chargé par le Paramount et Bad Robot d'écrire le scénario, d'après l'idée original de Quentin Tarantino, alors que ce dernier est toujours envisagé comme réalisateur[43]. Des rumeurs révèlent que l'idée de Quentin Tarantino serait inspirée des épisodes Contretemps (série originale, 1967) et L'Enterprise viendra d'hier (La Nouvelle Génération, 1990)[44].

En avril 2018, il est annoncé que deux films Star Trek sont ainsi développés par la Paramount[45]. Quelques jours plus tard, S. J. Clarkson (en) est annoncée comme réalisatrice du second film Star Trek, qui devrait entrer en production avant celui de Quentin Tarantino. J. D. Payne et Patrick McKay sont annoncés comme scénaristes du film de S. J. Clarkson, avec J. J. Abrams et Lindsey Weber à la production[46]. Cependant, en août 2018, les acteurs Chris Pine et Chris Hemsworth quittent le projet car leurs salaires sont diminués en raison de la performance de Star Trek : Sans limites au box-office nord-américain[47].

En janvier 2019, Paramount annonce que le 4e film est annulé[48]. Ainsi, la réalisatrice prévue, S. J. Clarkson, quitte le projet[44].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Titre québécois : http://www.cinoche.com/films/star-trek-beyond/index.html
  2. a et b [1]
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. (en) « Beyond Cast Attends Australia Premiere », sur StarTrek.com, (consulté le 20 juillet 2016).
  5. Star Trek : Sans limites sur Allociné
  6. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage.
  7. « Star Trek 3 prévu pour 2016 », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  8. « Joe Cornish à la réalisation de Star Trek 3 ? », (consulté le 26 juin 2015)
  9. « Les scénaristes de Thor et Fringe envisagés », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  10. a et b « Le réalisateur du reboot de La Planète des Singes envisagé pour Star Trek 3 », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  11. « Roberto Orci aimerait réaliser Star Trek 3 », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  12. a et b « Roberto Orci entre ne négociations pour réaliser Star Trek 3 », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  13. a et b « Roberto Orci ne réalisera pas Star Trek 3 », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  14. « Justin Lin passe de Fast and Furious à Star Trek 3 », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  15. « Simon Pegg co-écrira le scénario avec Doug Jung », sur Actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  16. « William Shatner et Leonard Nimoy réunis dans Star Trek 3 ? », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  17. « Shatner et Nimoy face à Pine et Quinto ? », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  18. « Bryan Cranston en méchant ? », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  19. « Idris Elba entre en négociations pour jouer un méchant », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  20. « Le personnage du méchant sera original », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  21. « Sofia Boutella rejoint le casting de Star Trek 3 », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  22. a b c d e f et g (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  23. « Le tournage de Star Trek Beyond a commencé », sur actuciné.com, (consulté le 26 juin 2015)
  24. (en) « Producers confirm Star Trek Beyond will be filmed in Dubai », sur TheNational.ae, (consulté le 11 juillet 2015)
  25. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  26. « Star Trek 3 : la fin du tournage annoncée par Simon Pegg », sur Allociné, (consulté le 16 octobre 2015).
  27. [2]
  28. (en) « Michael Giacchino - Star Trek Beyond (Music from the Moton Picture) », sur AllMusic (consulté le 20 août 2016)
  29. « Star Trek Sans Limite : Quand Rihanna fait irruption dans la nouvelle bande annonce », sur Allociné, (consulté le 27 juin 2016).
  30. (en) « Sledgehammer (From The Motion Picture "Star Trek Beyond") - Single », sur iTunes (consulté le 27 juin 2016)
  31. « Star Trek 3 : la sortie est repoussée aux États-Unis », sur AlloCiné, https://plus.google.com/115276403123335423498/ (consulté le 27 octobre 2015)
  32. « Star Trek : Sans limites | Film | Paramount Pictures France », sur www.paramountpictures.fr (consulté le 27 octobre 2015)
  33. (en) « Star Trek Beyond », sur rottentomatoes.com (consulté le 15 décembre 2016)
  34. « Box-office franchise reboot Star Trek », sur JP box-office.com (consulté le 31 décembre 2016)
  35. (en) « Box-office US franchise Star Trek », sur Box Office Mojo (consulté le 31 décembre 2016)
  36. a et b (en) « Star Trek Beyond », sur Box Office Mojo (consulté le 31 décembre 2016)
  37. a b et c (en) « Star Trek Beyond - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 31 décembre 2016)
  38. a et b « Star Trek : Sans limites », sur JP box-office.com (consulté le 31 décembre 2016)
  39. Yves Raducka, « Star Trek Sans Limites : La critique détaillée »
  40. Thomas Destouches, « Star Trek: Chris Pine et Zachary Quinto ont déjà signé pour un 4ème volet ! », sur allocine.fr, (consulté le 29 juin 2015)
  41. (en) Borys Kit, « 'Star Trek 3' Stars Score Big Raises as Kirk and Spock Sign for Fourth Movie », sur The Hollywood Reporter.com, (consulté le 29 juin 2015)
  42. Mike Fleming, « Quentin Tarantino Hatches ‘Star Trek’ Movie Idea; Paramount, JJ Abrams To Assemble Writers Room » [archive du ], sur Deadline.com, (consulté le 5 décembre 2017)
  43. Mike Fleming, « Quentin Tarantino ‘Star Trek’ Firms ‘The Revenant’s Mark L. Smith As Screenwriter » [archive du ], sur Deadline.com, (consulté le 22 décembre 2017)
  44. a et b « Star Trek 4 annulé ? Sa réalisatrice quitte le film pour le préquel de Game of Thrones », sur Première, (consulté le 14 avril 2019)
  45. IGN News, « STAR TREK: PARAMOUNT DEVELOPING TWO MOVIES » [archive du ], sur IGN, (consulté le 26 avril 2018)
  46. Justin Kroll, « ‘Star Trek 4’: S.J. Clarkson Becomes the First Female Director in Franchise’s History (EXCLUSIVE) » [archive du ], sur Variety, (consulté le 19 juin 2018)
  47. Borys Kit, « Chris Pine and Chris Hemsworth 'Star Trek 4' Future In Doubt as Talks Fall Through (Exclusive) » [archive du ], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 11 août 2018)
  48. Jack Saddler, « Star Trek 4 'cancelled indefinitely' », The Independent, (consulté le 11 janvier 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]