Sauzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sauzon
Sauzon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Lorient
Intercommunalité Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer
Maire
Mandat
Ronan Juhel
2020-2026
Code postal 56360
Code commune 56241
Démographie
Gentilé Sauzonnais
Population
municipale
1 012 hab. (2020 en augmentation de 8,58 % par rapport à 2014)
Densité 46 hab./km2
Population
agglomération
5 158 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 19″ nord, 3° 13′ 19″ ouest
Altitude 36 m
Min. 0 m
Max. 58 m
Superficie 22,11 km2
Type Commune rurale et littorale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Quiberon
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauzon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauzon
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Sauzon
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Sauzon
Liens
Site web Site officiel de Sauzon

Sauzon [sozɔ̃] est une commune française, située sur l'île de Belle-Île-en-Mer dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 56241.png


Sauzon est une des quatre communes de l'île dont le territoire s'étend sur la partie ouest de celle-ci. Le bourg chef-lieu est principalement bâti sur la rive gauche de l'estuaire de la rivière de Sauzon qui débouche sur la côte nord de l'île. Cette anse, aménagée en un petit port de pêche et de plaisance (surnommé « le port fleuri »), est dotée d'une forme de rade, prolongeant l'estuaire, assez confortable pour le mouillage, et entourée de verdure. Une agréable promenade, partant du port, permet de faire le tour de la pointe du Cardinal et offre des vues tour à tour sur l'entrée du port, la pointe de Taillefer, la presqu'île de Quiberon et la pointe des Poulains.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[1]

  • Moyenne annuelle de température : 12,3 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 0,8 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,6 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 11,5 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 778 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13,5 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 6,3 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Belle Ile-Le Talut », sur la commune de Bangor, mise en service en 1930[7] et qui se trouve à 7 km à vol d'oiseau[8],[Note 4], où la température moyenne annuelle évolue de 12,4 °C pour la période 1971-2000[9], à 12,7 °C pour 1981-2010[10], puis à 13 °C pour 1991-2020[11].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sauzon est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[12],[13],[14]. La commune est en outre hors attraction des villes[15],[16].

La commune, bordée par l'océan Atlantique, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[17]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[18],[19].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le tableau ci-dessous présente l' occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Tissu urbain discontinu 2,7 % 62
Équipements sportifs et de loisirs 2,3 % 53
Terres arables hors périmètres d'irrigation 19,2 % 436
Prairies et autres surfaces toujours en herbe 25,9 % 586
Systèmes culturaux et parcellaires complexes 7,9 % 180
Forêts de conifères 1,1 % 26
Pelouses et pâturages naturels 1,9 % 44
Landes et broussailles 36,0 % 816
Mers et océans 2,7 % 62
Source : Corine Land Cover[20]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sauzon vient du breton Saozon qui est la forme pluriel de Sauz (en dialecte vannetais) ou de saoz (en dialecte cornouaillais) qui signifie : « Saxon ». En effet, dès la fin du IIIe siècle, les pirates saxons firent de Sauzon une base opérationnelle à partir de laquelle ils allaient piller les côtes continentales[21].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le port, bien défendu des vents dominants, permet déjà aux bâtiments vénètes de s'abriter. Puis, à la suite du déclin de l'Empire romain d'Occident, les pillards saxons font de Sauzon leur repaire, depuis lequel ils lancent des expéditions sur les côtes. Ils y resteront pendant deux siècles. Les Bretons insulaires, chassés de leur île, vinrent s'installer à leur tour à Sauzon au Ve siècle, vivant de la pêche et de l'agriculture[21].

La paroisse de Sauzon est créée en 1708[21].

En 1831, le roi Louis-Philippe accorde les crédits nécessaires à l'aménagement du port. En son honneur la commune de Sauzon est rebaptisée Port-Philippe. Mais ce vocable ne fut jamais réellement adopté par la population si bien que la commune reprit son nom originel le [21].

À partir de 1843, trois conserveries de poissons s'installent sur la commune qui connait alors un fort développement urbain, notamment avec la construction ou la rénovation des maisons situées le long du quai, lesquelles se caractérisent par leur structure à deux étages[21].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1925 novembre 1932 Pierre Baudet    
novembre 1932 mai 1935 Eugène Lucas    
mai 1935 août 1938 Jean-Pierre Gallen    
août 1938 octobre 1945 Célestin Garec    
octobre 1945 avril 1953 Joseph Naudin    
avril 1953 juin 1960 François Huel    
juin 1960 2 décembre 1982
(décès)
Joseph Naudin    
13 janvier 1983[22] 25 juin 1995 Daniel Le Molaire[23]   Secrétaire général du SIVOM de Belle-Île
25 juin 1995 21 mars 2008 Ronan Juhel DVG Capitaine de la Marine marchande
Vice-président de la CCBI (1995 → 2008)
21 mars 2008[24] 3 juillet 2020 Norbert Naudin   Professeur de collège
Vice-président de la CCBI (2008 → 2020)
3 juillet 2020 En cours
(au 5 juillet 2020)
Ronan Juhel[25] DVG Capitaine de la Marine marchande retraité
1er vice-président de la CCBI (2020 → )

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[27]. En 2020, la commune comptait 1 012 habitants[Note 6], en augmentation de 8,58 % par rapport à 2014 (Morbihan : +3,12 %, France hors Mayotte : +1,9 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1331 2031 3411 2371 4541 5441 5061 4691 490
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4961 5951 6041 6341 5841 6341 7041 6891 643
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6501 6281 5141 2771 2031 153952819778
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
707621566563701835860908981
2020 - - - - - - - -
1 012--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'une des personnalités les plus célèbres ayant vécu à Sauzon fut l'actrice Sarah Bernhardt (1844-1923). Conquise par le décor naturel de la pointe des Poulains située à l'extrémité nord-ouest de l'île, l'actrice y achète le fort Sarah-Bernhardt où elle réside régulièrement à partir de 1894. Autour du fortin désaffecté qu'elle fait rénover et aménager, elle fit bâtir plusieurs villas (villa Lysiane, villa des Cinq Parties du Monde) et fit aménager le domaine alentour de 46 hectares en un ensemble de jardins s'intégrant dans la scénographie naturelle du lieu. Le site acquis par le Conservatoire du littoral est depuis avril 2007 dédié à un musée consacré à l'actrice ainsi qu'à l'histoire et à la préservation du lieu, et le domaine est en grande partie transformé depuis 1984 en golf de Belle-Île-en-Mer.

L'actrice Arletty (1898-1992) y possédait une petite maison de pêcheur, ou elle séjourne de 1947 à 1974, à deux pas des plages du Donnant[30].

Le cinéaste Philippe de Broca (1933-2004) y est inhumé.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[3].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[4].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  3. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  4. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  6. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le )
  7. « Station météofrance Belle Ile-Le Talut - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre Sauzon et Bangor », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station météorologique de Belle Ile-Le Talut - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  10. « Station météorologique de Belle Ile-Le Talut - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  11. « Station météorologique de Belle Ile-Le Talut - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  18. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Données statistiques sur les communes de Métropole; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le ).
  21. a b c d et e Histoire de Sauzon (site officiel de la commune de Sauzon)
  22. « M. Le Molaire élu maire de Sauzon », Ouest-France (archives du journal),‎
  23. « Nécrologie. Daniel Le Molaire ancien maire », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  24. « Municipales. Norbert Naudin présente son équipe », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  25. « Ronan Juhel à nouveau maire de Sauzon », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  30. « Les dames de Belle Ile : souvenirs d'autrefois », www.ina.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Bern, Le village préféré des français, 44 trésors incontournables, Paris, Albin Michel, , 256 p. (ISBN 978-2-226-25920-2)
    Ce livre est tiré de l'émission Le village préféré des français, diffusée par France Télévisions, conçue et produite par Morgane Production : Sauzon , pages 44 à 49** I - De la baie de Somme au littoral charentais en passant par la Bretagne,** II – Des Flandres au Jura en passant par l'Alsace,** III – De l' Île-de-France aux monts d'Auvergne en passant par la Bourgogne,** IV – Du littoral atlantique aux Alpes en passant par la Méditerranée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]