Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer
Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Forme Communauté de communes
Siège Le Palais
Communes 4
Président Annaïck Huchet (SE)
Date de création 2000
Code SIREN 245600465
Démographie
Population 5 443 hab. (2018)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Superficie 85,60 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer
Localisation de la communauté de communes dans le département.
Liens
Site web http://www.ccbi.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes de Belle-Île-en-Mer[1] (CCBI) est une communauté de communes française, située dans le département du Morbihan et la région Bretagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

En janvier 2015, le maire de Sauzon propose de former une commune unique[2]. La communauté de communes élabore un document de présentation en avril[3]. Le projet de création d'une commune nouvelle pour Belle-île est inscrit à l'ordre du jour du conseil communautaire du 29 juin. 15 votes sur 23 se prononcent en faveur du projet[4].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le sud-ouest du département du Morbihan, la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer regroupe 4 communes et s'étend sur 85,6 km2[5].

Carte de la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer au .

Composition[modifier | modifier le code]

Carte des densités de population (millésimée 2016) des communes de la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer. Composition en communes au [6].

La communauté de communes de Belle-Île-en-Mer regroupe les quatre communes qui correspondent au territoire de l'île de Belle-Île-en-Mer :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Le Palais
(siège)
56152 Palantins 17,43 2 552 (2018) 146
Bangor 56009 Bangorins 25,54 1 004 (2018) 39
Locmaria 56114 Locmariaistes 20,55 900 (2018) 44
Sauzon 56241 Sauzonnais 22,11 987 (2018) 45

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
4 4124 3284 1914 4894 7355 0455 2495 3965 426
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au .
(Sources : Insee[7])


Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté de communes est au Palais, lieu-dit Haute Boulogne[8].

Conseil communautaire[modifier | modifier le code]

Élus[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est administrée par son conseil communautaire constitué en 2020 de 23 conseillers communautaires, qui sont des conseillers municipaux représentant chacune des communes membres.

À la suite des élections municipales de 2020 dans le Morbihan, le conseil communautaire du a élu sa présidente, Annaïck Huchet, maire de Bangor, ainsi que ses 4 vice-présidents.

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2008 17 juillet 2020 Frédéric Le Gars DVG Maire du Palais (2008 → 2020)
17 juillet 2020 En cours Annaïck Huchet[9] SE Maire de Bangor (depuis 2014)

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions définies par le code général des collectivités territoriales. Ces compétences ont évolué à plusieurs reprises.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit la fiscalité professionnelle unique[8] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. statuts communautaires
  2. Ouest-France, Belle-Ile-en-Mer. Un maire propose de former une commune unique, article du 18 janvier 2015.
  3. Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer, Conséquences de la création d’une commune nouvelle sur et dans le périmètre de la CC – document de synthèse, document du 1er avril 2015.
  4. Le kiosque jaune, Vote de la CCBI sur la commune nouvelle à Belle-Ile-en-mer, publié le 30 juin 2015.
  5. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le )
  6. Les densités de population sont calculées automatiquement dans un SIG en utilisant la surface géométrique de la commune, avec un niveau de précision du contour de 5 m tel qu'il ressort de l'export du découpage administratif au niveau communal (contours des communes) issu d'OpenStreetMap, et non la superficie cadastrale définie par l'Insee, qui est une donnée purement administrative. Des différences de classe peuvent ainsi éventuellement apparaître pour les communes qui se situent en limite de franchissement de seuil de classe.
  7. Séries historiques sur la population et le logement en 2015 - CC de Belle-Île-en-Mer (245600465)., sur le site de l'Insee (consulté le 18 septembre 2019)
  8. a et b « CC de Belle Ile en Mer (N° SIREN : 245600465) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le ).
  9. « Annaïck Huchet élue présidente de la communauté de communes à Belle-Île-en-Mer », sur Le Télégramme, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]