Sandra Forgues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sandra Forgues
Image illustrative de l’article Sandra Forgues
Sandra Forgues en 2020.
Contexte général
Sport Canoë (C2) slalom
Biographie
Nom de naissance Wilfrid Forgues
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Nationalité France
Naissance (50 ans)
Lieu de naissance Tarbes
Taille 1,77 m
Poids de forme 74 kg
Club Bagnères de Bigorre, Lavaur
Entraîneur Marc Labedens, Ivon Olry, Phillie Vuitton, Robert Platt, Michel Saïdi
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 0 1
Championnats du monde 5 3 1
Championnats d'Europe 0 1 1
Championnats de France 10 2 0

Sandra Forgues est une céiste française, née le à Tarbes. Femme trans, elle était connue sous le nom de Wilfrid Forgues jusqu'en 2016 et a effectué sa carrière sportive sous cette identité, remportant notamment le titre de champion olympique (masculin) de canoë biplace en 1996 avec Frank Adisson.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant de professeurs, Sandra Forgues grandit à Gerde en tant que garçon prénommé Wilfrid, avec un profond désir d'être une fille[1], et se lance à corps perdu dans le sport et ses études (DEUGS Math, MIAGe, DEA IHS2M). Sa carrière de kayakiste se termine peu après les Jeux olympiques de Sydney en 2000, lors des Championnats de France remportés avec son équipier pour la huitième fois. Les deux prochains titres seront gagnés des années plus tard en master.

Quinze ans plus tard, tout en menant une vie épanouie de père de famille (marié avec deux enfants), assurant la direction technique de Media Broadcast Technologies, et la présidence du conseil d’administration du CREPS de Toulouse)[2], et la présidence de l'ONG du Flocon à la vague[3] jusqu'en , Wilfrid décide de franchir le pas fin 2016 afin de devenir Sandra en révélant sa transidentité. Elle entreprend alors sa transition[4] qui va bouleverser sa famille et son entourage.

Sandra Forgues a désormais changé d'identité officiellement et vit aujourd'hui en tant que femme[5].

Début 2019, elle change de travail et devient responsable du système d'information dans la société DSI entreprise adaptée et solidaire. Elle est toujours Présidente du conseil d'administration du Creps de Toulouse.

En 2020, elle est amenée à se présenter aux élections municipales de Toulouse sous l'étiquette de UNE (nouvelle énergie), mais se retirera du second tour.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

  • Spittal (Autriche - junior) 1986, Tacen (Slovénie) 1991 et Tres Coroas (Brésil) 1997 :
    • Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or (individuel) . Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or (par équipe)
  • Nottingham (Royaume-Uni) 1995 :
    • Médaille d'argent, monde Médaille d'argent (individuel) Médaille d'argent, monde Médaille d'argent, monde (par équipe)
  • Mezzana (Italie) 1993 :
    • Médaille de bronze, monde Médaille de bronze

Publication[modifier | modifier le code]

  • Un jour peut-être. Journal d'un champion olympique devenu femme, Outdoor, 2018

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Sidoine, « Sandra Forgues, histoire d'une transition », sur lequipe.fr, 21 juin 2018 2018.
  2. « Le champion olympique Wilfrid Forgues s’appelle désormais Sandra », sur sudouest.fr, .
  3. [1]
  4. Christophe Hondelatte, « Sandra Forgues, champion olympique devenu femme », sur europe1.fr, .
  5. Pascal Sidoine, « Wilfrid Forgues devenu Sandra : “Ma vie intime était en prison” », L’Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]