Salima Ghezali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Salima Ghezali
Salima Ghezali par Claude Truong-Ngoc novembre 2013.jpg
Salima Ghezali au Parlement européen de Strasbourg le 20 novembre 2013 à l’occasion du 25e anniversaire du Prix Sakharov.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
سليمة غزاليVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Salima Ghezali, interviewée lors de l'émission Le Bar de l'Europe de TV5 Monde, au Parlement européen de Bruxelles.

Salima Ghezali est une femme politique et journaliste-écrivain algérienne, née en 1958 à Bouira en Algérie[1]. Elle est député du Front des forces socialistes (FFS) depuis 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de journaliste[modifier | modifier le code]

Membre fondatrice de Femmes d'Europe et du Maghreb, présidente de l'association pour l'émancipation de la femme, rédactrice en cheffe du magazine féminin NYSSA, qu'elle a fondé, et éditrice de l'hebdomadaire francophone La Nation, Salima Ghezali est une militante des droits de la femme puis des droits de l'homme et de la démocratie en Algérie[2].

Sa position pour la liberté d'expression l'expose aux tirs croisés des autorités algériennes et des extrémistes islamistes, en particulier pendant la guerre civile algérienne où elle prône une solution pacifique et démocratique.

En 1996, au moment où son journal La Nation fut interdit, Salima Ghezali écrivit : « Il faut rappeler les principes qui constituent les fondements de la société humaine et faire régner la vigilance. C'est la meilleure manière de faire en sorte que la civilisation triomphe de la barbarie. [3],[4]»

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Elle entre au cabinet de Hocine Aït Ahmed au titre de conseillère politique et diplomatique en 2000.

En 2017, elle est tête de liste du FFS à Alger pour les législatives de mai 2017 [5],[6]. Suite à sa victoire à ces élections, elle est élue députée en mai 2017[7],[8].

En août 2018, elle publie une tribune dans le site TSA (Tout Sur l'Algérie) dans laquelle elle interpelle le chef d’Etat-major de l’armée algérienne Ahmed Gaid Salah[9].Suite à cette tribune, le 6 octobre 2018, elle est convoquée devant la la commission de discipline (commission de “règlement des conflits”) du FFS[10]. Elle reçoit le soutien de Jugurtha Ait Ahmed, fils de Hocin Ait Ahmed (chef historique du parti)[11],[12].

Le 14 octobre 2018, la  commission nationale de médiation et de règlement des conflits du FFS annonce qu'elle radie Salima Ghezali[13],[14].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Salima Ghezali est lauréate de nombreuses distinctions et prix internationaux :

Travaux et publications[modifier | modifier le code]

  • 2009 : auteure du livre "Jours intranquilles" en collaboration avec Bruno Boudjelal.
  • 1999 : Roman "Les amants de Shahrazade"[22].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Je suis née au beau milieu de la guerre », Libération.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  2. « source »
  3. « Une femme à part », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  4. « Citoyenneté contre barbaries », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  5. « Lettre politique de la députée du FFS Salima Ghezali au général Major Gaid Salah - DIA », DIA,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  6. « Salima Ghezali, tête de liste du FFS à Alger : « Il est ridicule de parler de 5e mandat. C'est une provocation » — TSA », TSA,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  7. « Qui sont les nouveaux députés de l’APN ? — TSA », TSA,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  8. (ar) « Qui sont les nouveaux députés de l’APN ? », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  9. « Réponse au Général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah — TSA », TSA,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  10. liberte-algerie.com, « Salima Ghezali devant la commission de discipline le 6 octobre: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », http://www.liberte-algerie.com/, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  11. « Le fils de Ait Ahmed veut récupérer le «bien» de son père - L'express DZ », L'express DZ,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  12. « L'étrange message du fils aîné de Hocine Aït Ahmed sur Salima Ghezali - Algérie Patriotique », sur www.algeriepatriotique.com (consulté le 14 octobre 2018)
  13. « Le FFS en crise: Salima Ghezali radiée, Chafaâ Bouaïche “suspendu”, Ahmed Sili démissionne », Al HuffPost Maghreb,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  14. « Algérie: Salima Ghezali exclue du FFS - Maghreb Emergent », Maghreb Emergent,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  15. « Salima Ghezali - Site officiel du Front des Forces Socialistes », sur www.ffs.dz (consulté le 15 octobre 2018)
  16. « Le prix Sakharov à Salima Ghezali - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 15 octobre 2018)
  17. « Le prix Olof Palm à l'algérienne Salima Ghezali », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2018)
  18. « source »
  19. La-Croix.com, « Les bleus à l'âme de Salima Ghezali. », sur La Croix, (consulté le 15 octobre 2018)
  20. Saoudi Abdelaziz, « Salima Ghezali : «Avant d’entamer les réformes, il faut établir le diagnostic de la faillite politique». - Le blog de algerie-infos », Le blog de algerie-infos, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2018)
  21. (en) « Stadt Esslingen am Neckar: Theodor-Haecker-Preis », sur www.esslingen.de (consulté le 15 octobre 2018)
  22. « Salima Ghezali », sur www.lecteurs.com (consulté le 14 octobre 2018)