Prix Sakharov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prix Sakharov
Image associée à la récompense
Cérémonie de remise du prix Sakharov 1990
à Aung San Suu Kyi à Strasbourg le .

Description Prix récompensant des individus ou des organisations qui ont œuvré pour les droits de l'homme et la liberté d'opinion
Organisateur Parlement européen
Date de création 1988
Dernier récipiendaire Drapeau de l'Arabie saoudite Raif Badawi
Site officiel http://www.europarl.europa.eu/

Le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit, nommé en l'honneur du scientifique et dissident soviétique Andrei Sakharov, fut créé en 1988 par le Parlement européen pour honorer les personnes ou les organisations qui ont consacré leur existence à la défense des droits de l'homme et des libertés fondamentales[1].

Les candidats au prix Sakharov sont nommés par les membres du Parlement européen. Ensuite, les nominations sont évaluées lors d'une réunion de la commission des affaires étrangères et de la commission du développement. Au mois d'octobre, après le vote final de la Conférence des présidents, le lauréat est annoncé. Le prix Sakharov, doté de 50 000 euros, est remis par le président du Parlement européen en session plénière à Strasbourg. En 2015, le prix a été décerné au saoudien Raif Badawi

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , le Parlement européen adopte une résolution demandant à l'Union soviétique d'autoriser le retour des époux Sakharov en Russie[2] (il s'agit de la deuxième résolution sur le sujet, la première datant du ). Lors du débat, alors que plusieurs propositions sont faites pour honorer Sakharov, dont de conserver une « chaise vide » au Parlement en son honneur, le député Jean-François Deniau propose l'idée d'attribuer un prix[3]. La commission politique du Parlement, avec Deniau rapporteur, adopte son rapport le qui pose les bases du prix Sakharov, soulignant que ce dernier est « un citoyen européen qui incarne la liberté d'esprit et d'expression ». La proposition est adoptée le [4]

D'après le texte adopté : « [le Parlement européen] déclare son intention d'instaurer un prix auquel sera donné le nom « prix Sakharov» du Parlement européen pour la liberté de l'esprit qui sera décerné chaque année à une étude ou un ouvrage rédigé sur un des thèmes suivantes :

  • le développement des relations Est-Ouest par rapport à l'Acte final d'Helsinki, et notamment la 3e corbeille relative à la coopération dans les domaines humanitaires et autres,
  • la protection de la liberté d'enquête scientifique,
  • la défense des droits de l'Homme et le respect du droit international,
  • la pratique gouvernementale par rapport à la lettre des constitutions. »

Sakharov, dont l'accord pour la création du prix était obligatoire selon le texte adopté, donne son accord en avril 1987.

Le Bureau du Parlement européen arrête les caractéristiques initiales du prix le 6, sur la base du texte du 13 décembre 1985. Le prix, s'il est destiné à récompensé la rédaction d'un ouvrage ou d'une étude, peut « également honorer des engagements, activités ou réalisations. ».

Statuts[modifier | modifier le code]

Les statuts actuels du prix, adoptés le en révision de ceux arrêtés le 6 juillet 1988, mettent à jour la liste des sujets susceptibles de récompense au vu des évolutions politiques ayant survenu depuis sa création. La nouvelle rédaction supprime aussi la nécessité de rédaction d'une étude, élargissant le champ du prix « toute production intellectuelle ou artistique, engagement ou action menée ». La récompense monétaire est également portée de 5000 écus à 50 000 euros.

Selon la formulation actuelle des status :

« Ce prix est destiné à récompenser une réalisation particulière dans un des domaines suivants :

  • défense des droits de l'homme et des libertés fondamentales, en particulier du droit à la liberté d'opinion,
  • protection des droits des minorités,
  • respect du droit international public,
  • développement de la démocratie et mise en place de l’état de droit.

Par « réalisation », il faut entendre toute production intellectuelle ou artistique, l’engagement, ou l’action menée dans les domaines cités plus haut. »

Lauréats[modifier | modifier le code]

Cérémonies particulières[modifier | modifier le code]

Le 15 décembre 2010, le prix a été remis à Guillermo Fariñas. Or les autorités cubaines n'ont pas autorisé le lauréat à venir à Strasbourg, malgré les demandes de Jerzy Buzek président du Parlement européen. Ce dernier a donc déposé le diplôme sur une chaise vide, couverte d'un drapeau cubain à la demande du dissident[11].

Le prix a finalement pu lui être remis le 3 juillet 2013, dans l’hémicycle du Parlement européen à Strasbourg.

Le 22 octobre 2013, Martin Schultz remet à Aung San Suu Kyi dans l’hémicycle du Parlement européen à Strasbourg le prix qui lui avait été décerné en 1990.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]