Prix Sakharov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prix Sakharov
Image associée à la récompense
Cérémonie de remise du prix Sakharov 1990
à Aung San Suu Kyi à Strasbourg le .

Description Prix récompensant des individus ou des organisations qui ont œuvré pour les droits de l'homme et la liberté d'opinion
Organisateur Parlement européen
Date de création 1988
Dernier récipiendaire Drapeau du Venezuela L'opposition démocratique vénézuélienne
Site officiel http://www.europarl.europa.eu/

Le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit, nommé en l'honneur du scientifique et dissident soviétique Andreï Sakharov, fut créé en 1988 par le Parlement européen pour honorer les personnes ou les organisations qui ont consacré leur existence à la défense des droits de l'homme et des libertés fondamentales[1].

Les candidats au prix Sakharov sont nommés par les membres du Parlement européen. Ensuite, les nominations sont évaluées lors d'une réunion de la commission des affaires étrangères et de la commission du développement. Au mois d'octobre, après le vote final de la Conférence des présidents, le lauréat est annoncé. Le prix Sakharov, doté de 50 000 euros, est remis par le président du Parlement européen en session plénière à Strasbourg.

En 2017, le prix est remis à l'opposition démocratique vénézuélienne, et particulièrement à l'Assemblée nationale démise et aux prisonniers politiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , le Parlement européen adopte une résolution demandant à l'Union soviétique d'autoriser le retour des époux Sakharov en Russie[2] (il s'agit de la deuxième résolution sur le sujet, la première datant du ). Lors du débat, alors que plusieurs propositions sont faites pour honorer Sakharov, dont de conserver une « chaise vide » au Parlement en son honneur, le député Jean-François Deniau propose l'idée d'attribuer un prix[3]. La commission politique du Parlement, avec Deniau rapporteur, adopte son rapport le qui pose les bases du prix Sakharov, soulignant que ce dernier est « un citoyen européen qui incarne la liberté d'esprit et d'expression ». La proposition est adoptée le [4]

D'après le texte adopté : « [le Parlement européen] déclare son intention d'instaurer un prix auquel sera donné le nom « prix Sakharov» du Parlement européen pour la liberté de l'esprit qui sera décerné chaque année à une étude ou un ouvrage rédigé sur un des thèmes suivantes :

  • le développement des relations Est-Ouest par rapport à l'Acte final d'Helsinki, et notamment la 3e corbeille relative à la coopération dans les domaines humanitaires et autres,
  • la protection de la liberté d'enquête scientifique,
  • la défense des droits de l'Homme et le respect du droit international,
  • la pratique gouvernementale par rapport à la lettre des constitutions. »

Sakharov, dont l'accord pour la création du prix était obligatoire selon le texte adopté, donne son accord en avril 1987.

Le Bureau du Parlement européen arrête les caractéristiques initiales du prix le , sur la base du texte du 13 décembre 1985. Le prix, s'il est destiné à récompenser la rédaction d'un ouvrage ou d'une étude, peut « également honorer des engagements, activités ou réalisations. ».

Statuts[modifier | modifier le code]

Les statuts actuels du prix, adoptés le en révision de ceux arrêtés le 6 juillet 1988, mettent à jour la liste des sujets susceptibles de récompense au vu des évolutions politiques ayant survenu depuis sa création. La nouvelle rédaction supprime aussi la nécessité de rédaction d'une étude, élargissant le champ du prix « toute production intellectuelle ou artistique, engagement ou action menée ». La récompense monétaire est également portée de 5000 écus à 50 000 euros.

Selon la formulation actuelle des statuts :

« Ce prix est destiné à récompenser une réalisation particulière dans un des domaines suivants :

  • défense des droits de l'homme et des libertés fondamentales, en particulier du droit à la liberté d'opinion,
  • protection des droits des minorités,
  • respect du droit international public,
  • développement de la démocratie et mise en place de l’état de droit.

Par « réalisation », il faut entendre toute production intellectuelle ou artistique, l’engagement, ou l’action menée dans les domaines cités plus haut. »

Lauréats[modifier | modifier le code]

Année Récipiendaire Nationalité Notes Référence
1988 Mandela, NelsonNelson Mandela Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Activiste anti-apartheid et plus tard Président de l'Afrique du Sud [5]
Martchenko, AnatoliAnatoli Martchenko (À titre posthume) Drapeau de l'URSS Union soviétique Dissident soviétique, auteur et militant des droits humains [5]
1989 Dubček, AlexanderAlexander Dubček Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Politicien slovaque, a tenté de réformer le régime communiste pendant le printemps de Prague [5]
1990 Aung San Suu Kyi Drapeau de la Birmanie Birmanie Politicienne de l'opposition et ancienne secrétaire général de la Ligue nationale pour la démocratie [6]
1991 Demaçi, AdemAdem Demaçi Drapeau du Kosovo Kosovo Albanais du Kosovo. Politicien et prisonnier politique à long terme [5]
1992 Mères de la place de Mai Drapeau de l'Argentine Argentine Association des mères argentines dont les enfants ont disparu pendant la guerre sale [6]
1993 Oslobođenje Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine Un journal populaire qui défendait la Bosnie-Herzégovine comme un État multiethnique [6]
1994 Nasrin, TaslimaTaslima Nasrin Drapeau du Bangladesh Bangladesh Ex-docteur, auteur féministe [6]
1995 Zana, LeylaLeyla Zana Drapeau de la Turquie Turquie Politicienne d'origine kurde du sud-est de la Turquie, qui a été emprisonné pendant 10 ans pour être membre du PKK. [5]
1996 Jingsheng, WeiWei Jingsheng Drapeau de la République populaire de Chine Chine Un militant du mouvement de la démocratie chinoise [6]
1997 Ghezali, SalimaSalima Ghezali Drapeau de l'Algérie Algérie Journaliste et écrivaine, militante des droits des femmes, des droits de l'homme et de la démocratie en Algérie [6]
1998 Rugova, IbrahimIbrahim Rugova Drapeau du Kosovo Kosovo Politicien albanais, premier président du Kosovo [5]
1999 Gusmão, XananaXanana Gusmão Drapeau du Timor oriental Timor oriental Ancien militant qui fut le premier président du Timor oriental [7]
2000 ¡Basta Ya! Drapeau de l'Espagne Espagne Organisation réunissant des individus de diverses positions politiques contre le terrorisme [8]
2001 Peled-Elhanan, NuritNurit Peled-Elhanan Drapeau d’Israël Israel Militante pour la paix [5]
Ghazzawi, IzzatIzzat Ghazzawi Drapeau de la Palestine Palestine Écrivain, professeur
Kamwenho, Dom ZacariasDom Zacarias Kamwenho Drapeau de l'Angola Angola Archevêque et militant pour la paix
2002 Payá Sardiñas, OswaldoOswaldo Payá Sardiñas Drapeau de Cuba Cuba Activiste politique et dissident [9]
2003 Annan, KofiKofi Annan Drapeau du Ghana Ghana Receveur du Prix Nobel de la paix et septième Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies [5]
Organisation des Nations unies N/A (International)
2004 Association biélorusse des journalistes Drapeau de la Biélorussie Belarus Organisation non gouvernementale "visant à assurer la liberté de parole et les droits de recevoir et de diffuser des informations et de promouvoir des normes professionnelles de journalisme" [10]
2005 Dames en blanc Drapeau de Cuba Cuba Mouvement d'opposition, parents de dissidents emprisonnés [11]
Reporters sans frontières N/A (International) Une organisation non gouvernementale basée en France qui préconise la liberté de la presse [11]
Ibrahim, HauwaHauwa Ibrahim Drapeau du Nigeria Nigeria Avocate des droits de l'homme [11]
2006 Milinkevitch, AlexandreAlexandre Milinkevitch Drapeau de la Biélorussie Belarus Politicien choisi par les Forces démocratiques unies de Biélorussie comme candidat commun de l'opposition aux élections présidentielles de 2006 [12]
2007 Mahmoud Osman, SalihSalih Mahmoud Osman Drapeau du Soudan Sudan Avocat des droits de l'homme [6]
2008 Jia, HuHu Jia Drapeau de la République populaire de Chine Chine Militant et dissident [13]
2009 Memorial Drapeau de la Russie Russie Société pour les droits civils internationaux et l'histoire [14]
2010 Fariñas, GuillermoGuillermo Fariñas Drapeau de Cuba Cuba Docteur, journaliste et dissident politique [15]
2011 Asmaa Mahfouz Drapeau de l'Égypte Égypte Cinq représentants du peuple arabe, en reconnaissance et en soutien de leur volonté de promouvoir la liberté et les droits de l'homme. [16]
Ahmed al-Senussi Drapeau de la Libye Libye
Razan Zaitouneh Drapeau de la Syrie Syrie
Ali Farzat
Mohamed Bouazizi (à titre posthume) Drapeau de la Tunisie Tunisie
2012 Jafar Panahi Drapeau de l'Iran Iran Militants iraniens, Sotoudeh est une avocate et Panahi est un réalisateur. [17],[18]
Nasrin Sotoudeh
2013 Malala Yousafzai Drapeau du Pakistan Pakistan Militante pour les droits des femmes et l'éducation [19]
2014 Denis Mukwege Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo Gynécologue traitant les victimes de viol collectif [20]
2015 Raif Badawi Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite Écrivain et militant saoudien et créateur du site Free Saudi Liberal [21]
2016 Nadia Murad Basee Drapeau de l'Irak Iraq Les militantes des droits humains Yezidi et les anciennes enlevées de l'État islamique [22]
Lamia Haji Bachar
2017 Opposition démocratique vénézuélienne Drapeau du Venezuela Venezuela Assemblée nationale vénézuélienne et prisonniers politiques vénézuéliens [23]

Cérémonies particulières[modifier | modifier le code]

Le 15 décembre 2010, le prix a été remis à Guillermo Fariñas. Or les autorités cubaines n'ont pas autorisé le lauréat à venir à Strasbourg, malgré les demandes de Jerzy Buzek président du Parlement européen. Ce dernier a donc déposé le diplôme sur une chaise vide, couverte d'un drapeau cubain à la demande du dissident[24].

Le prix a finalement pu lui être remis le 3 juillet 2013, dans l’hémicycle du Parlement européen à Strasbourg.

Le 22 octobre 2013, Martin Schultz remet à Aung San Suu Kyi dans l’hémicycle du Parlement européen à Strasbourg le prix qui lui avait été décerné en 1990.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. « Prix Sakharov »
  2. Journal officiel des Communautés européennes section C 172 du 2 juillet 1984, p. 126, http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=OJ:C:1984:172:TOC
  3. Les cahiers du Cardoc (centre archivistique et documentaire), nº 11 novembre 2013 titré [PDF] Les 25 ans du prix Sakharov
  4. Journal officiel des communautés européennes, section C 352 du 31 décembre 1985, p. 304 seq. http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=OJ:C:1985:352:TOC
  5. a, b, c, d, e, f, g et h « 20 years of the Sakharov Prize: Human rights and reconciliation », European Parliament, (consulté le 22 octobre 2010)
  6. a, b, c, d, e, f et g (en) « Sakharov Network calls for immediate release of Aung San Suu Kyi, Sakharov Prize laureate 1990 », Reporters Without Borders, (consulté le 23 octobre 2010)
  7. (en) « Gusmão receives EU Sakharov prize », BBC News,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Basque group wins peace prize », BBC News,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Cuban dissident collects EU prize », BBC News,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « The Belarusian Association of Journalists - 2004, Belarus », European Parliament, (consulté le 18 février 2015)
  11. a, b et c (en) Stephen Gibbs, « Cuba 'bars women from prize trip' », BBC News,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Belarussian takes EU rights award », BBC News,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « China dissident wins rights prize », BBC News,‎ (lire en ligne)
  14. (en) « Russia rights group wins EU prize », BBC News,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « Cuba dissident Farinas awarded Sakharov Prize by EU », BBC News,‎ (lire en ligne)
  16. (en) « Sakharov Prize for Freedom of Thought 2011 », European Parliament (consulté le 27 octobre 2011)
  17. (en) Saeed Kamali Dehghan, « Nasrin Sotoudeh and director Jafar Panahi share top human rights prize » [archive du ], The Guardian, (consulté le 26 octobre 2012)
  18. (en) « Nasrin Sotoudeh and Jafar Panahi – winners of the 2012 Sakharov Prize », European Parliament (consulté le 27 octobre 2012)
  19. (en) Carol Jordan, « Malala wins Sakharov Prize for freedom of thought », CNN,‎ (lire en ligne)
  20. (en) « DR Congo doctor Denis Mukwege wins Sakharov prize », BBC News, (consulté le 22 octobre 2014)
  21. (en) Associated Press in, « Raif Badawi wins Sakharov human rights prize », The Guardian, Brussels, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  22. (en) « Sakharov prize: Yazidi women win EU freedom prize », BBC News, (consulté le 27 octobre 2016)
  23. « Le Parlement européen décerne son Prix Sakharov 2017 à l’opposition vénézuélienne », sur Le Monde, (consulté le 26 octobre 2017).
  24. Courrier International : une chaise vide pour Guillermo Fariñas.

Liens externes[modifier | modifier le code]