Saint-Étienne-des-Grès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Étienne (homonymie) et Grès.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne une municipalité de paroisse du Québec. Pour la commune française des Bouches-du-Rhône, voir Saint-Étienne-du-Grès. Pour l'ancienne église de Paris, voir Église Saint-Étienne-des-Grès.

Saint-Étienne-des-Grès
Blason de Saint-Étienne-des-Grès
Sub Pondere Virtus Crescit
Saint-Étienne-des-Grès
Église Saint-Étienne.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Mauricie
Subdivision régionale Maskinongé
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Robert Landry
2017-2021
Démographie
Gentilé Stéphanois, oise
Population 4 541 hab. (2016)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 26′ 00″ nord, 72° 46′ 00″ ouest
Altitude Min. 13 m
Max. 129 m
Superficie 10 365 ha = 103,65 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 819, +1 873
Code géographique 24 51090
Devise Sub Pondere Virtus Crescit
Localisation
Localisation de Saint-Étienne-des-Grès
Localisation de Saint-Étienne-des-Grès dans la MRC de Maskinongé

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Étienne-des-Grès

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Étienne-des-Grès

Géolocalisation sur la carte : Mauricie

Voir la carte administrative de la zone Mauricie
City locator 14.svg
Saint-Étienne-des-Grès

Géolocalisation sur la carte : Mauricie

Voir la carte topographique de la zone Mauricie
City locator 14.svg
Saint-Étienne-des-Grès
Dans la MRC : Maskinongé

Saint-Étienne-des-Grès est une municipalité de paroisse du Québec (Canada) située dans la municipalité régionale de comté de Maskinongé et la région administrative de la Mauricie.

La municipalité est nommée en l'honneur du diacre Étienne et du seigneur Étienne de La Fond ; le mot grès évoque la présence de roches dénommées grès dans le sol.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Saint-Étienne-Grès est situé à 25 km au nord-ouest de Trois-Rivières et à 18 km au sud-ouest de Shawinigan. Son territoire de 104,78 km2 est situé dans la région de la Mauricie et la municipalité régionale de comté de Maskinongé. La municipalité partage ses limites avec Saint-Boniface, Shawinigan, Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Trois-Rivières, Yamachiche et Saint-Barnabé.

Relief[modifier | modifier le code]

La municipalité fait partie des basses-terres du Saint-Laurent. L'altitude y est faible et inférieure à 100 m et on trouve plusieurs plateaux dont l'altitude diminue vers le Saint-Maurice et le Saint-Laurent[1]. L'altitude va de 13 m dans la rivière Saint-Maurice à 129 m à la limite de Saint-Barnabé.

Géologie[modifier | modifier le code]

Une bonne partie de la municipalité fait partie des groupes de Trenton, Black River et Chazy de la plate-forme du Saint-Laurent, qui sont composés de calcaire, de dolomie, de shale et de grès datant de l'Ordovicien moyen[2]. Une petite portion au nord-est fait partie de la province de Grenville, la portion la plus récente du bouclier canadien. Les roches sont composées de gneiss granitique et de gneiss tonalitique. Le tout est couvert d'épais dépôt marin et fluviatile provenant de la régression de la mer de Champlain.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le bassin hydrographique est partagé entre celui de trois affluents du fleuve Saint-Laurent soit la rivière Saint-Maurice à l'est, la rivière Yamachiche à l'ouest et la rivière Saint-Charles au sud.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Article connexe : Route Verte 4.

Saint-Étienne-des-Grès est accessible par l'Autoroute 55, dont les sorties 196, 202, et 206 sont comprises dans son territoire. Le ministère des Transports entretient aussi le chemin des Dalles, qui permet un accès à Saint-Barnabé et le chemin permettant l'accès à Saint-Thomas-de-Caxton et Lavoie, soit le chemin Marcotte, le chemin de Saint-Thomas et une partie du 4e Rang. Hydro-Québec permet aussi de traverser le Saint-Maurice par le barrage de La Gabelle.

La route Verte 4, un itinéraire cyclable, traverse la municipalité, pour la relier à Trois-Rivières au sud et à Notre-Dame-du-Mont-Carmel à l'est, après avoir traversé le Saint-Maurice par le barrage de La Gabelle.

Saint-Étienne est aussi accessible par la subdivision St. Maurice Valley du Chemins de fer Québec-Gatineau. Cependant, seul le fret emprunte cette ligne et le seul arrêt de cette ligne à Saint-Étienne, La Gabelle, est considéré comme mineur.

Quartier[modifier | modifier le code]

Église de Saint-Thomas-de-Caxton.

La municipalité contient deux villages, soit Saint-Étienne-des-Grès au centre et Saint-Thomas-de-Caxton qui est situé sur la limite avec Yamachiche. Elle possède aussi un hameau, Lavoie, qui est située à 3 km à l'est de Saint-Thomas.

Logement[modifier | modifier le code]

L'ensemble de Saint-Étienne-des-Grès contient 1 591 logements en 2006, dont 1 515 sont habités de façon permanente. De ce nombre 87,5 % sont des maisons individuelles non attenantes, 3,6 % des maisons jumelées, 2 % des appartements en duplex, 3 % des appartements de moins de 5 étages et finalement 3 % sont dans une catégorie autre, qui comprend les maisons mobiles. 86,1 % des logements sont possédés, ce qui est supérieur à la moyenne provinciale (60 %). 70 % des logements ont été bâtis avant 1986 et 10,2 % nécessitent des réparations majeures. La valeur des logements possédés est de 103 770 $, comparativement à 182 399 $ pour la province[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Étienne-des-Grès
Sub Pondere Virtus Crescit

L'écu de Saint-Étienne-des-Grès se blasonne ainsi :

D'or à une tierce d'azur, accompagnées de trois roches à trois coupeaux de sable.[5]

Ornement extérieur: L'écu est entouré de deux branches de feuille d'érable passée en sautoir. La tierce (les trois trangle bleu) symbolise le fait que la municipalité s'est détachée de la paroisse de Trois-Rivières. Quant aux roches elles ont pour double fonction de rappeler le martyr d'Étienne et de symboliser le toponyme original du lieu : « Les Grès ». Les armes ont été créées par le collège canadien des armoiries[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
3 5753 8233 8333 8814 2174 541

La paroisse comptait 3 881 habitants en 2006, soit une augmentation de 1,3 % entre 2001 et 2006. Il y a en tout 1591 logements privés dans la municipalité, dont 1514 sont habités en permanence[3].

L'âge médian est de 41,6 ans en comparaison de 41 ans pour le Québec. 83 % de la population est âgée de plus de 15 ans en comparaison de 83,4 % pour la province. Les femmes ne représentent que 47,8 % de la population comparativement à 51,1 % pour la province. Dans cette population 43,8 % sont célibataires, 41,6 % sont mariés, 1,2 % sont séparés, 8,1 % sont divorcés et 5,1 % sont veufs[3].

Dans la population de Saint-Étienne, seulement 0,5 % de la population déclare avoir une identité autochtone[6],[7] et seulement 0,4 % se déclare faire partie d'une minorité visible[8]. Les immigrants ne représentent que 0,9 % de la population et 98,6 % de la population est issue de famille établie au Canada depuis au moins 3 générations[9].

Administration[modifier | modifier le code]

Municipalité de paroisse[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formée d'un maire et de 6 conseillers. La municipalité n'est pas divisée en districts électoraux, ceci ayant pour conséquence que les électeurs doivent élire les 7 postes lors de l'élection. L'élection se tient le 1er dimanche de novembre aux 4 ans. La prochaine sera le .

mandat fonctions nom(s)
2013 - 2017 maire Robert Landry
conseillers (siège) #1: Richard Saint-Pierre, #2: Jocelyn Isabelle, #3: Francine Boulanger, #4: Marc Bastien, #5: Nicolas Gauthier, #6: Gaétan Léveillé


Saint-Étienne-des-Grès
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Luc Massé Voir
2005 François Chénier Voir
2008 Robert Landry Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Régionale[modifier | modifier le code]

Saint-Étienne-des-Grès fait partie de la municipalité régionale de comté de Maskinongé, où elle est représentée par son maire. Elle est dirigée par le préfet Robert Lalonde, qui cumule aussi le poste de maire de Saint-Léon-le-Grand.

Représentation[modifier | modifier le code]

La circonscription de Berthier—Maskinongé est représentée à la chambre des communes du Canada par Ruth Ellen Brosseau, du Nouveau Parti démocratique, qui a été élue lors de l'élection de 2011.

La circonscription de Maskinongé est représentée à l'Assemblée nationale du Québec par Marc H. Plante, du parti libéral du Québec, qui a été élu lors de l'élection de 2014.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Boniface Shawinigan Rose des vents
Saint-Barnabé N Notre-Dame-du-Mont-Carmel
O    Saint-Étienne-des-Grès    E
S
Yamachiche Trois-Rivières

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Li, T. et J.P. Ducruc, Les provinces naturelles. Niveau I du cadre écologique de référence du Québec, Ministère de l’Environnement, , 90 p. (ISBN 2-551-19303-6, lire en ligne)
  2. Pierrette Tremblay, Pierre-André Bourque, Carte géotouristique: Géologie du sud du Québec, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Québec, Les publications du Québec,
  3. a, b, c et d « Saint-Étienne-des-Grès, PE », Profil du recensement, sur Statistiques Canada, (consulté le 1er avril 2013)
  4. « Profil des communautés 2006: Saint-Étienne-des-Grès », sur Statistique Canada, (consulté le 7 février 2009)
  5. « Armoiries et devise », sur Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès (consulté le 27 juin 2016)
  6. « Profils des communautés 2006: Saint-Étienne-des-Grès; Population autochtone. », sur Statistique Canada, (consulté le 21 février 2009)
  7. Comprend les inuits, amérindiens et métis.
  8. « Profils des communautés 2006: Saint-Étienne-des-Grès; Minorités visibles. », sur Statistique Canada, (consulté le 21 février 2009)
  9. « Profils des communautés 2006: Saint-Étienne-des-Grès; Immigration et citoyenneté. », sur Statistique Canada, (consulté le 21 février 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gouvernement du Québec, « Saint-Étienne-des-Grès », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire