Angles d'attaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Angles d'attaque
Titre original Vantage Point
Réalisation Pete Travis
Scénario Barry Levy
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Original Film
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 89
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Angles d'attaque (Vantage Point) est un film américain réalisé par Pete Travis, sorti en 2008.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action se déroule entièrement à Salamanque en Espagne. Cependant, seules quelques scènes y ont été réellement tournées, la plupart ayant en fait été filmées au Mexique.

Les points de vue de différents personnages s'enchaînent autour d'un attentat survenu Plaza Mayor de Salamanque, juste avant un sommet international contre le terrorisme : une tentative d'assassinat sur le président des États-Unis suivie de deux explosions de bombes. Une même période de temps d'une trentaine de minutes est vue successivement telle que différents personnages la vivent, mettant progressivement en place les pièces du puzzle.

La journaliste[modifier | modifier le code]

La première séquence donne la perspective de la productrice de télévision Rex Brooks (Sigourney Weaver), qui dirige plusieurs caméramen et journalistes de la chaîne GNN alors que le président américain arrive. Lorsque le maire de Salamanque termine son discours et que le président est à la tribune, il est abattu de deux coups de feu. Une explosion a lieu à distance.

Quelques minutes plus tard, la tribune est détruite par une autre explosion, qui laisse pour morte une journaliste de GNN, Angie.

Les gardes du corps[modifier | modifier le code]

La deuxième perspective est celle de deux agents du service secret, Thomas Barnes (Dennis Quaid) et Kent Taylor (Matthew Fox). Le premier a été victime d'un tireur un an plus tôt en faisant rempart de son corps pour sauver le président Ashton, a-t-on vu dans la séquence précédente.

Un policier[modifier | modifier le code]

Enrique (Eduardo Noriega) est un policier espagnol assigné à la protection du maire de Salamanque. Il remarque sa petite amie qui semble flirter avec un inconnu, et les entend se donner rendez-vous sous un viaduc. Lorsqu'il retrouve son amie, Veronica, elle l'assure qu'elle n'aime que lui, et il lui donne le sac qu'il a emmené pour elle, lui évitant le portique de détection.

Le regard du touriste[modifier | modifier le code]

Howard Lewis (Forest Whitaker) est un touriste américain, qui filme avant et pendant les discours et l'attentat. Ce qu'il filme va jouer un rôle dans la suite des événements, car on y voit une femme jeter un sac sous la tribune. Il sympathise avant l'attentat avec une petite fille qui a renversé sa glace contre lui, et va ensuite lui venir en aide lorsqu'elle a perdu sa mère.

Le président Ashton[modifier | modifier le code]

En raison d'une alerte de la NSA, qui estime qu'un risque élevé d'attentat existe, le président Ashton est en fait remplacé par une doublure, et c'est ce double qui va recevoir les balles meurtrières. De retour à son hôtel, le président est incité par ses conseillers à lancer une attaque contre un présumé camp terroriste au Maroc. La porte de sa suite vole en éclats, et ses conseillers et gardes sont abattus.

Le plan des terroristes[modifier | modifier le code]

La dernière séquence suit les actions des terroristes, en commençant par leur chef, Suarez (Saïd Taghmaoui). La tentative d'assassinat sur la place est un leurre, car les terroristes savaient que la cible ne serait qu'une doublure. En réalité, leur objectif est d'enlever le président américain.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

La Plaza Mayor de Salamanque, cadre de l'attentat au centre de l'intrigue du film

Distribution[modifier | modifier le code]

Zoë Saldaña interprète la reporter Angie Jones, présente sur le lieu même de l'attentat.
Source et légende : Version française (V. F.) sur RS Doublage[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]