Rondeau (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rondeau.

En musique, un rondeau est une forme musicale, vocale au départ, alternant un refrain et plusieurs couplets. L'orthographe « rondo » fait référence à sa forme instrumentale uniquement, telle qu'elle apparaît au XVIIe siècle.

D'origine lyrico-chorégraphique et devenu forme poético-musicale, le rondeau est traité polyphoniquement dès le XIIIe siècle par Adam de la Halle et Jehan de Lescurel. De tous les genres à forme fixe, c'est celui que les musiciens mettront le plus longtemps en musique. De plus, le rondeau deviendra, au tournant du XVe siècle, la forme musicale de prédilection (au détriment de la ballade et du virelai) dans la musique profane. Sa forme, jusqu'à la fin du XVe siècle, est la suivante[1] :

A B a A a b A B
(où les éléments A et B constituent le refrain littéraire et musical, et les minuscules a et b les reprises musicales des sections A et B avec d'autres paroles).

Quelques musicologues s'intéressent de plusieurs caractéristiques communes entre le rondeau et le répons bref en grégorien, y compris cette composition. D'où, il est possible que l'origine du rondeau soit ce chant liturgique[1].

Les musiciens français de l'époque baroque font un usage fréquent du principe du rondeau, appliqué aux danses de la suite (gavotte en rondeau, menuet en rondeau, etc.).

Rondeau médiéval[modifier | modifier le code]

À l'époque baroque, le terme de rondeau ne désigne d'abord que le refrain, avant de désigner l'ensemble de la pièce.

Rondeau baroque[modifier | modifier le code]

Rondeau classique[modifier | modifier le code]

Rondeau-sonate[modifier | modifier le code]

Le rondeau-sonate est à la fois une forme rondeau et sonate. Le rondeau-sonate adopte généralement la forme :

A B A'

où les différentes parties sont contrastées aussi dans leur tonalité. A' ré-expose les deux dans la tonalité principale.

Exemple de rondeau-sonate : le IIIème mouvement du Quatuor pour hautbois (Mozart), K 370 de Mozart

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Abromont et Eugène de Montalembert, Guide des formes de la musique occidentale, Fayard et Henry Lemoine, (ISBN 978-2-213-65572-7)