République de Sienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
République de Sienne

XIIe siècle-1555

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
La république de Sienne (en orange clair) en 1494.
Informations générales
Statut République
Capitale Sienne
Langue Toscan, latin, italien
Histoire et événements
XIIe siècle Création
1555 Intégration au duché de Florence

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La république de Sienne était un État indépendant de facto centré sur la cité toscane de Sienne. C'est au XIIe siècle que naît la république. C'est durant cette période que meurt Mathilde de Toscane qui marqua la fin de la marche de Toscane et l'essor des cités-états. Cet État a existé pendant 400 ans, jusqu'à son intégration au duché de Florence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Repubblica di Siena e Principato di Piombino tra XV e XVI secolo.png

Sienne, devenue cité libre et indépendante au XIIe siècle, fut la rivale de Florence, d'autant plus que gibeline, c'est-à-dire partisane de l'empereur, elle s'opposait à la politique guelfe – favorable au pape – de sa voisine qu'elle tint longtemps en respect avant de lui infliger une cinglante défaite en 1260, à la bataille de Montaperti. Elle est battue néanmoins en 1269 à la bataille de ColleColle di Val d'Elsa) et, en 1270. Charles d'Anjou, allié de Florence, la contraint d'entrer dans la ligue guelfe.

La décadence après la banqueroute des Buonsignori et la peste de 1348 marquèrent la fin de la grandeur siennoise et Jean Galéas Visconti domina la ville et ses factions à la fin du Trecento.

En 1487 Pandolfo Petrucci, dont la figure politique fut controversée[1], en dirigeant la ville pragmatiquement, lui fit vivre des moments historiques en rivalisant difficilement avec des voisins aussi puissants sur le plan militaire qu'économique.

Elle passa sous le contrôle des Français par Charles VIII en 1493 et leur resta fidèle.

La ville résista ensuite, défendue par Blaise de Monluc, aux troupes impériales de Charles Quint, mais elle dut néanmoins se rendre en 1555.

Elle fut intégrée au duché de Florence, offerte par Philippe II d'Espagne à Cosme Ier de Médicis, duc puis grand-duc de Toscane. Elle sera dès lors reléguée au rang d'une simple ville, Florence étant la capitale de la région.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Machiavel, dans Le Prince, le considère comme un tyran.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]