Lodi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lodi
Blason de Lodi
Héraldique
Drapeau de Lodi
Drapeau
Lodi
Lodi : piazza della Vittoria
Noms
Nom latin (origine) Laus
Nom français Lode
Nom allemand Lauden
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Lombardie Lombardie 
Province Lodi 
Maire Sara Casanova
27 juin 2017
Code postal 26900
Code ISTAT 098031
Code cadastral E648
Préfixe tel. 0371
Démographie
Gentilé lodigiani ou laudensi {fr} Lodésan/e
Population 44 401 hab. (31-12-2010[1])
Densité 1 083 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 00″ nord, 9° 30′ 00″ est
Altitude Min. 87 m
Max. 87 m
Superficie 4 100 ha = 41 km2
Divers
Saint patron San Bassiano
Fête patronale 19 janvier
Localisation
Localisation de Lodi
Géolocalisation sur la carte : Lombardie
Voir sur la carte administrative de Lombardie
City locator 14.svg
Lodi
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Lodi
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Lodi
Liens
Site web http://www.comune.lodi.it

Lodi (Lòd en dialecte lodi) est une ville, chef-lieu de la province de même nom en Lombardie (Italie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Lodi se trouve au mi-chemin entre Milan, et Plaisance. Il y a aussi une sortie de l'autoroute A1. La ville est construite sur le bord de la rivière Adda, un affluent important du Pô.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lodi est un village celtique, appelé à l'époque romaine, à partir de , « Laus Pompeia » (probablement en l'honneur du consul Gnaeus Pompeius Strabo). La position de cette localité permit à de nombreux Gaulois de la Gaule cisalpine d'obtenir la citoyenneté romaine.

Lodi devint le siège d'un diocèse au IIIe siècle et le premier évêque, saint Bassian (san Bassiano), fut le saint patron de la ville.

Elle est une commune libre autour de l'an 1000 et s'oppose farouchement aux Milanais, qui la détruisirent en 1111. De 1118 à 1128, Milan mena plusieurs guerres contre Lodi et Côme ; la cité en ressortit partiellement détruite. Frédéric Barberousse la reconstruisit sur son emplacement actuel par décision du .

À partir de 1220, les Lodigiani (habitants de Lodi) passèrent plusieurs décennies à réaliser un travail important de génie hydraulique: un système de rivières et de canaux artificiels (appelés Consorzio di Muzza) fut créé pour donner de l'eau à la campagne, transformant certaines zones arides en l'une des plus importantes zones agricoles de la région.

Lodi perdit son indépendance au XIVe siècle, passant en 1335 sous l'autorité de la famille Visconti de Milan, qui y construisit un château. En 1413, l'antipape Jean XXIII lança la bulle par laquelle il convoquait le concile de Constance depuis le dôme de Lodi. Ce concile allait marquer la fin du Grand Schisme.

En 1454, des représentants de tous les États de la péninsule italienne se réunirent à Lodi pour y signer le traité connu sous le nom de la paix de Lodi, par lequel ils avaient l'intention de travailler dans le sens de l'unification italienne, mais cette paix ne dura que 40 ans. La ville était alors dirigée par la famille Sforza et elle attira dans la seconde moitié du XVe siècle de nombreux artistes.

Du XVIe au XVIIIe siècle Lodi subit les dominations espagnole et autrichienne. L'époque espagnole fut marquée par la décadence; en revanche sous les Habsbourg d'Autriche elle connut à partir de 1714 une phase d'expansion économique et de renouvellement urbanistique. À la suite des réformes accomplies par Joseph II, la ville devint en 1786 la capitale d'une province du même nom (et qui fut reconstituée en 1816 avec Crema).

La conquête du pont de Lodi a donné lieu à la bataille du pont de Lodi, le , qui ouvrit à Bonaparte la route de Milan. Lodi fut englobée dans la République cisalpine, devenue République italienne puis en 1805 Royaume d'Italie. À la chute du premier Empire, elle repassa sous l'autorité de l'Autriche au sein du Royaume lombardo-vénitien avant d'être intégrée dans le royaume d'Italie en 1861.

Lodi a gardé des rues médiévales à arcades, des balcons ouvragés, un superbe duomo (cathédrale) et, dans une toute petite rue, L'Incoronata (une église « municipale » gérée par la ville) vouée à la Vierge couronnée, octogonale, petite et merveilleusement décorée. Le musée renferme une très belle collection de céramiques de production locale et souvent très anciennes.

Source[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Le dôme : la Basilica Cattedrale della Vergine Assunta
  • Tempio Civico dell'Incoronata
  • Chiesa di San Francesco
  • Chiesa di San Lorenzo
  • Chiesa di Santa Maria Maddalena
  • Chiesa di Sant'Agnese
  • Chiesa di San Filippo
  • Palazzo Vescovile
  • Chiesa di Santa Maria delle Grazie
  • Chiesa di Santa Chiara Nuova
  • Chiesa di San Gualtero
  • Chiesa di San Cristoforo
  • Chiesa di Santa Maria del Sole

La cathédrale de Lodi est de style roman lombard. Sa construction a débuté en 1158 et s'est achevé au XVIe siècle. L'édifice présente une élégante façade au portail décoré de sculptures de la fin du XIIe siècle, ainsi qu'un très beau porche à baldaquin reposant sur des lions stylophores. La rosace et les deux fenêtres ont été percées au début du XVIe siècle. Sur le côté droit de la cathédrale, une tour massive du XVIe siècle est restée inachevée. L'intérieur de l'édifice se divise en trois nefs, avec un chœur surélevé, au-dessus d'une crypte. Une restauration a permis de retrouver certains éléments romans originaux qui avaient été masqués par des ajouts au XVIIIe siècle.

L'église Saint-François renferme de très belles fresques retraçant la vie de saint François d'Assise, ainsi que de remarquables peintures. Quelques décorations en stuc et en trompe-l'œil sont également à signaler...


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Université[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, a été créé le parc technologique Padan, spécialisé en bio-technologies alimentaires.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1996 2005 Aurelio Ferrari Parti populaire italien  
5 avril 2005 30 mars 2010 Lorenzo Guerini La Marguerite  
30 mars 2010 31 décembre 2012 Lorenzo Guerini Parti démocrate  
11 juin 2013 1 août 2016 Simone Uggetti Parti démocrate  
27 juin 2017 En cours Sara Casanova Ligue du Nord  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Fontana, Olmo, San Grato, Riolo.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Dovera (CR), Boffalora d'Adda, Tavazzano con Villavesco, Montanaso Lombardo, Corte Palasio, Lodi Vecchio, San Martino in Strada, Cornegliano Laudense, Pieve Fissiraga

Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelages et partenariats de Lodi.Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages et partenariats de Lodi.Voir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
Flag of Konstanz.svgConstance[2],[3]Flag of Germany.svgAllemagnedepuis
Blason ville fr Fontainebleau (Seine-et-Marne).svgFontainebleau[4],[3]Flag of France.svgFrancedepuis
Lodi[5]Flag of the United States.svgÉtats-Unisdepuis
OmegnaFlag of Italy.svgItaliedepuis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) « 30° anniversario del Gemellaggio Lodi - Costanza », (consulté le 6 septembre 2020)
  3. a et b (it) Il Giorno, « Lodi, rinnovato il gemellaggio con Costanza e Fontainbleu », (consulté le 6 septembre 2020)
  4. (it) « Gemellaggio con Fontainebleau: il discorso del Sindaco Lorenzo Guerini », (consulté le 6 septembre 2020)
  5. (it) « Turisti di Lodi-California in visita a Palazzo Broletto » (consulté le 6 septembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]