Principauté épiscopale de Trente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ne doit pas être confondu avec Archidiocèse de Trente.
Principauté épiscopale de Trente
Principato vescovile di Trento (it)

1027 – 1803

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Le territoire de l'evêché de Trente (bleu) dans le Saint-Empire en 1648.
Informations générales
Statut Principauté épiscopale
- État du Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg Saint-Empire romain germanique
Capitale Trente
Langue latin, italien, allemand
Religion Église catholique romaine
Démographie
Population ± 140 000 habitants (en 1802)
Superficie
Superficie 4 500 km2 (fin du XVIIIe siècle)
Histoire et événements
1027 Séparation de la marche de Vérone par Conrad II
1239 Démantèlement de la principauté par Frédéric II
1255 Rétablissement de la principauté
1512 Rejoint le Cercle d'Autriche
1545-1563 Concile de Trente
1796 Invasion par Napoléon Bonaparte
1803 Rattachement au Comté de Tyrol par le Recès d'Empire

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La principauté épiscopale de Trente (en italien : principato vescovile di Trento) ou l'évêché de Trente (en allemand : Hochstift Trient) fut un État du Saint-Empire romain germanique. Les princes-évêques obtinrent l'immédiateté impériale comme seigneurs temporels de la principauté épiscopale (Hochstift) vers l'an 1027. Leur siège était la cathédrale Saint-Vigile et le château du Bon-Conseil à Trente. Les frontières de la principauté et du diocèse de Trente, un suffragant du patriarcat d'Aquilée jusqu'en 1772, ne coïncidaient pas.

Cet État a existé pendant presque 800 ans, jusqu'au Recès d'Empire en 1803. Les évêques de Trente faisaient partie du collège des princes ecclésiastiques à la diète d'Empire. Lors de la diète à Trèves en 1512, la principauté épiscopale de Trente rejoint le Cercle d'Autriche. Au XVIe siècle, la principauté est brièvement le centre de la chrétienté pendant le concile de Trente.

Histoire[modifier | modifier le code]

La cathédrale de Trente.

Après Otton Ier, roi de la Francie orientale, s'a proclamé roi d'Italie en 951, le passage à travers les Alpes était d'une grande importance stratégique pour les empereurs romains. Les évêques de Trente avaient pu en 1004 déjà s'assurer d'importants droits du comtes, conférés par le roi Henri II. C'est en l'an 1027 que naît la principauté épiscopale. C'est à cette date que l'empereur Conrad II le Salique sépare le comté de Trente de la vaste marche de Vérone et ajouta les comtés bavarois de Bozen (Bolzano) et de Vinschgau (val Venosta) pour les donner aux évêques de Trente.

Les comtes de Tyrol de la maison de Goritz agissaient en tant que baillis (Vögte) des évêques et ils ont consolidé leur influence dans l'évêché. À partir de 1511, les principautés épiscopales de Trente et de Brixen (Bressanone) forment une confédération perpétuelle avec le comté princier de Tyrol sous le règne de la maison autrichien de Habsbourg, tout en conservant leur autonomie. Le début du XVIe siècle est marqué par une tentative de conquête vénitienne puis, en 1525, par l'extension de la guerre des Paysans allemands.

La principauté est sécularisée par le traité de Lunéville en 1801 et finalement rattachée au comté de Tryol par le Recès d'Empire en 1803. En 1805, le territoire a été attribué au nouveau royaume de Bavière, puis, en 1810, au royaume d'Italie créé par Napoléon Ier. Lors du Congrès de Vienne en 1814, il revient à l'Empire d'Autriche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :