Quai du Marché-Neuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4e arrt
Quai du Marché-Neuf
Image illustrative de l’article Quai du Marché-Neuf
Vue du quai et de la préfecture de police de Paris.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Notre-Dame
Début Petit-Pont
6, rue de la Cité
Fin Pont Saint-Michel
15, boulevard du Palais
Morphologie
Longueur 155 m
Largeur 20 m
Géocodification
Ville de Paris 5953
DGI 6025

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
quai du Marché-Neuf
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le quai du Marché-Neuf est une voie située le long de la Seine sur l’île de la Cité dans le 4e arrondissement de Paris.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Ce quai est ainsi nommé car il occupe l'emplacement de l'ancien Marché Neuf.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce quai recouvre une ancienne rue qui porta le nom « rue de l'Orberie » ou de « rue de l'Herberie ». Elle est ensuite appelée « rue du Marché-Neuf[1] ».

En 1769, des lettres-patentes rédigées par Louis XV prescrivent la destruction des maisons situées sur le pont Saint-Michel et sur les bords de Seine du côté du Marché-Neuf. L'opération n'est cependant pas réalisée[1]. En 1807, un décret prévoit à nouveau la démolition des immeubles[2]. L'opération est réalisée en 1808[1].

Vers 1840, la partie de la rue du Marché-Neuf longeant la Seine est renommée « quai du Marché-Neuf[1] ».

Le marché qui s'y tenait disparut vers 1854[3].

En 1851, le prolongement du quai jusqu'à la rue de la Cité est déclaré d'utilité publique[4]. Dans les années 1860, l'ensemble des maisons de la rue est rasé pour permettre la construction des bâtiments de la préfecture de police de Paris[5].

En 1804, le préfet de police Louis Nicolas Dubois y fit aménager la morgue au no 21, avant que celle-ci soit déménagée un peu plus loin, sur le site de l’actuel square de l'Île-de-France par le baron Haussmann en 1864. La morgue, devenue l'institut médico-légal de Paris, sera ensuite transférée en 1914 sur le quai de la Rapée[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sites particuliers[modifier | modifier le code]

    • Nos 4, 6 et 8 : groupes de bâtiments privés. L’immeuble du numéro 8 comporte une autre entrée au 15, boulevard du Palais ; on y trouve la brasserie Au soleil d’or.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Côté des numéros impairs :
    • Du côté impair, à l’extrémité du quai du Marché-Neuf, le trottoir s’élargit d’une plateforme permettant d’accéder à un escalier descendant vers les berges de la Seine ; cette plateforme surmonte une porte sur l’eau murée (cette porte est dotée d’un numéro « 30 » incongru).
    • Une plaque commémorative évoquant le massacre du 17 octobre 1961 a été apposée sur le parapet de cette plateforme du quai du Marché-Neuf (parapet parallèle à la Seine), à proximité du pont Saint-Michel. Cette plaque, inaugurée le 17 octobre 2001 en présence de Bertrand Delanoë, maire (PS) de Paris, volée, remplacée puis taguée[7] a dû être remplacée par une plaque en métal.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Accès[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par la station de métro Cité. Un des accès, situé au nord-est du parvis Notre-Dame - place Jean-Paul-II, à la gare Saint-Michel - Notre-Dame, sur la ligne B du RER, en est tout proche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 412 [lire en ligne].
  2. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décret du 7 juillet 1807 », p. 53.
  3. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 101.
  4. Adolphe Alphand, op. cit., « Décret du 15 décembre 1851 », p. 260.
  5. Frères Avril, Plan d'expropriation pour la construction de la préfecture de police et du marché aux fleurs, Paris, imp. Lemercier, 1860 [lire en ligne].
  6. « De la morgue à l'institut médico-légal », sur www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr.
  7. http://www.leparisien.fr/paris/une-plaque-commemorative-bien-gardee-17-06-2002-2003169252.php : Roberto Cristofoli, « Une plaque commémorative bien gardée », 17 juin 2002, 0 h 00 ; MÀJ : 1er août 2016, 20 h 40, dans le site associé au quotidien Le Parisien. Consulté le 2 août 2016.