Quai de la Tournelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

5e arrt
Quai de la Tournelle
Image illustrative de l’article Quai de la Tournelle
Le quai de la Tournelle vu du quai d'Orléans.
Situation
Arrondissement 5e
Quartier Saint-Victor
Début Pont de Sully et 2, boulevard Saint-Germain
Fin 1, rue Maître-Albert
Morphologie
Longueur 420 m
Largeur 23 m
Historique
Création À partir de 1554
Dénomination 1750
Géocodification
Ville de Paris 9371
DGI 9380
Géolocalisation sur la carte : 5e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 5e arrondissement de Paris)
Quai de la Tournelle
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Quai de la Tournelle
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le quai de la Tournelle est une voie située le long de la Seine, dans le quartier Saint-Victor du 5e arrondissement de Paris. Il ne doit pas être confondu avec le port de la Tournelle situé en contrebas, au niveau de la berge de la Seine.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Cette voie qui longe en surplombant le quai de la Seine présente la particularité de n'être lotie, à une exception près, que sur le côté des numéros impairs. En revanche, du côté non loti, c'est-à-dire du côté de la Seine, se trouvent de nombreux bouquinistes.

Le quai de la Tournelle est desservi à proximité par la ligne (M)(10) à la station Maubert - Mutualité, ainsi que par les lignes de bus RATP 21 24 47 63 85 86 87 89.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le terme de « tournelle » provient de la présence en cet endroit au XIIe siècle d'une tourelle de l'enceinte de Philippe Auguste, remplacée par la suite par le petit château de la Tournelle. La porte Saint-Bernard se trouvait au sud de ce château.

Historique[modifier | modifier le code]

Quai bas.

Ce quai a pris la place de la rue et du port Saint-Bernard en 1554[1]. Il est cité sous le nom de « rue du quay de la Tournelle » dans un manuscrit de 1636.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Il y avait sur ce quai en 1680 un marchand faïencier, Antoine Pierre Mazois, avec son épouse Élisabeth Jacques. Déjà veuve en 1768, elle dut subir un incendie entre le 18 et le [2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997, etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117), p. 566.
  2. Guy Marin, Dictionnaire biographique des céramistes nivernais, Clamecy, Imp. Nelle Laballery, 2009, p. 148.
  3. « Journal d'événements survenus de 1764 à 1789 », in Journal de Hardy, t. I, Paris, Picard.

Articles connexes[modifier | modifier le code]