Quai de la Gare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

13e arrt
Quai de la Gare
Image illustrative de l’article Quai de la Gare
La piscine Joséphine-Baker et le port de la Gare.
Situation
Arrondissement 13e
Quartier Gare
Début 2, rue Raymond-Aron
Fin Pont de Bercy, boulevard Vincent-Auriol
Morphologie
Longueur 240 m
Largeur 16 m
Géocodification
Ville de Paris 3956
DGI 3952
Géolocalisation sur la carte : 13e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 13e arrondissement de Paris)
Quai de la Gare
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Quai de la Gare
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le quai de la Gare est un quai situé le long de la Seine, à Paris, dans le quartier de la Gare du 13e arrondissement.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette voie doit son nom à la gare d'eau d'Ivry, qui était située à proximité de l'hôpital de la Salpêtrière, aménagée dès 1770, en vertu des lettres patentes du , portant établissement dans Paris d'une nouvelle halle au blé et d'une gare pour les bateaux[1], registrées au Parlement de Paris le suivant, pour mettre les bateaux à l'abri des glaces[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Ce quai, qui existait en 1670 à l'état de chemin, devint par la suite une section de la route nationale no 19, puis route départementale no 22.

Il est classé dans la voirie de Paris en 1863.

Le 6 juin 1918, durant la Première Guerre mondiale, le quai de la Gare, est touché par 4 bombes lors d'un raid effectué par des avions allemands[3].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lettres patentes en forme de déclaration, portant établissement, dans la ville de Paris, d'une nouvelle halle aux blés et d'une gare pour les bateaux ».
  2. Christian Benoit, 250 réponses aux questions d'un flâneur parisien. En hommage à Léon-Paul Fargue (1878-1947), poète et « piéton de Paris », Aix-en-Provence, Gerfaut, , 260 p. (ISBN 978-2-914622-82-0), p. 17.
  3. Excelsior du 8 janvier 1919 : Carte et liste officielles des bombes d'avions et de zeppelins lancées sur Paris et la banlieue et numérotées suivant leur ordre et leur date de chute
  4. Sarah Gensburger, « Essai de sociologie de la mémoire : Le cas du souvenir des camps annexes de Drancy dans Paris », Genèses, no 61,‎ , p. 50 (ISBN 2-7011-4179-6, lire en ligne).
  5. United States Holocaust Memorial Museum et mémorial de la Shoah, « Drancy », Encyclopédie multimédia de la Shoah (consulté le 1er mars 2010).