Quai des Grands-Augustins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
6e arrt
Quai des Grands-Augustins
Le quai des Grands-Augustinsvu du pont Saint-Michel
Le quai des Grands-Augustins
vu du pont Saint-Michel
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Monnaie
Début Pont Saint-Michel et
2 place Saint-Michel
Fin Pont Neuf et
1 rue Dauphine
Morphologie
Longueur 354 m
Largeur 16 m
Géocodification
Ville de Paris 4245
DGI 4284

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Quai des Grands-Augustins
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 51′ 17″ N 2° 20′ 32″ E / 48.8547683, 2.3421758

Le quai des Grands-Augustins est un quai situé le long de la Seine, à Paris, sur la rive gauche, dans le 6e arrondissement, entre le pont Saint-Michel et le pont Neuf.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est le premier quai construit sous Philippe le Bel, en 1313. C'est sur ce quai, dans un estaminet tenu par ses parents, que le journaliste, philosophe et homme politique Pierre Leroux, vit le jour le . On lui attribue la paternité du mot Socialisme.

Ancien nom : quay des Augustins

Sites particuliers[modifier | modifier le code]

  • no  7  : Ici se trouvait le libraire J. S. Merlin près le Pont Saint-Michel en 1827. Au grenier de cet ancien hôtel de Savoie, Picasso a établi son atelier de 1936 à 1955 et y a peint, notamment, son chef-d'oeuvre Guernica. Dans ce même grenier, Jean-Louis Barrault a logé de 1934 à 1936. Par ailleurs, cet immeuble du XVIe siècle a inspiré à Balzac sa nouvelle Le Chef-d'oeuvre inconnu.
  • no  11 : En 1812 fut breveté le 1er octobre, le libraire Jean-Baptiste Ferra qui demeurait en ce lieu. Il fut condamné en 1815 vraisemblablement pour Bonapartisme
  • no  15 : Cabaret L'Écluse, c'est ici que débuta Barbara et que s'y produisirent, entre autres artistes, Jacques Brel, Raymond Devos, Léo Ferré, Marcel Marceau et Philippe Noiret.
  • no  17 : Hôtel de Luynes, dans sa partie noble sur le quai. Jean Racine, dans son adolescence, vers 1656, y demeura. En 1828 y demeurait Pierre Roret, qui fut breveté libraire le 23 juillet de cette même année. Pour inexploitation, celui-ci lui fut retiré en 1862 et remis en 1866 à Mme Goetschy Joséphine Charlotte, veuve Sartorius. Pierre était parent de Nicolas Roret.
  • no  21 : Demeure en 1786 de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, l'auteur de Paul et Virginie. En 1831, George Sand y demeura.
  • no  25 : À cette adresse les parents d'Albert Marquet emménagent en 1905, l'artiste y aura son atelier où il peindra de nombreuses vues du quai. Dans cet immeuble vécut aussi Georges Fully, résistant, déporté à Dachau, médecin, homme de liberté et de justice, Inspecteur général de l'Administration pénitentiaire, assassiné en exercice dans la prison le [1].
  • no  35 : hôtel Feydeau de Montholon (hôtel particulier classé aux M.H.). Ce bâtiment a fait l'objet d'une photographie prise par Eugène Atget (1857-1927) et figure dans les collections de l'INHA.
  • no  55 : En 1839 se trouvait à cette adresse l'imprimerie de Ducessois
  • À l'angle de la rue Pavée et du quai des Augustins, se trouvaient en 1788 la boutique du libraire Froullé.

Emplacements non définis[modifier | modifier le code]

  • Libraire-imprimeur Gandouin en 1743[2]
  • Librire-imprimeur Rollin (fils) en 1743[3]

Accès[modifier | modifier le code]

Le quai des Grands-Augustins est accessible par la ligne de métro (M)(4) à la station Saint-Michel, par le RER (RER)(B)(C) à la gare Saint-Michel - Notre-Dame, ainsi que les lignes bus RATP 21 24 27 38 58 63 70 86 96 Blabus OpenTour.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plaque sur la maison
  2. Il vendait le : Dictionnaire universel Français-Latin, son nom figurant sur la première page de l'ouvrage avec d'autres des rues St Jacques,et Saint-Séverin.
  3. Il vendait également le Dictionnaire universel Français-Latin