Quai de Jemmapes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

10e arrt
Quai de Jemmapes
Voir la plaque.
Voir la photo.
110, quai de Jemmapes.
Situation
Arrondissement 10e
Quartier Porte-Saint-Martin
Hôpital-Saint-Louis
Début 29, rue du Faubourg-du-Temple
Fin 131, boulevard de la Villette
Morphologie
Longueur 1 615 m
Largeur 11 m
Historique
Ancien nom Quai Charles-X (1824-1830)
Géocodification
Ville de Paris 4850
DGI 4964
Géolocalisation sur la carte : 10e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 10e arrondissement de Paris)
Quai de Jemmapes
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Quai de Jemmapes
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le quai de Jemmapes est un quai situé le long du canal Saint-Martin, à Paris, dans le 10e arrondissement.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Les Français prononcent « jèmap », tandis que les Belges prononcent « jemap », ce qui correspond davantage à l’orthographe de la ville éponyme.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Il commémore la bataille de Jemmapes (ou Jemappes) qui eut lieu le près de Mons, dans l'actuelle province de Hainaut en Belgique. La graphie est restée la même qu'en 1792 et n'a pas suivi les évolutions du nom du village belge.

Historique[modifier | modifier le code]

Le quai est formé en 1822 en même temps que s'effectue la construction du canal Saint-Martin. Dénommé « quai Charles-X » en 1824, il prend son nom actuel en 1830.

Le 23 mars 1918, durant la Première Guerre mondiale, un obus lancé par la Grosse Bertha explose au no 206 bis quai de Jemmapes[1]. Le 28 mai 1918 un autre obus éclate au no 170.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • No 82 : ici se trouvait dans les années 2000 une plaque commémorative fantaisiste : « Jérôme BOZEL / Plombier / A VECU DANS CET IMMEUBLE / DE 1972 A 1979 »[2],[3].
  • No 102 : l’Hôtel du Nord. L’écrivain Eugène Dabit (1898-1936) logea et travailla dans cet hôtel qui était la propriété de ses parents. En 1928, il publia le roman L’Hôtel du Nord, largement inspiré par les observations qu’il fit dans cet établissement. Ce roman fut adapté par Marcel Carné au cinéma en 1938 sous le titre Hôtel du Nord. Le bâtiment, devenu par la suite insalubre, était menacé de destruction : le permis de démolir a heureusement été refusé en 1983, ce qui a sauvé la façade qui, depuis a été préservée et classée.
  • Nos 132-134 : une ancienne usine électrique inscrite aux monuments historiques[4].
  • No 174 : siège de Parrot et de Minutebuzz.

Monuments remarquables[modifier | modifier le code]

Dans l'art[modifier | modifier le code]

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

La voie est entre autres l'un des lieux de tournage du film[pertinence contestée] 20 ans d'écart (2013) de David Moreau ainsi que du film d'Henri Verneuil, Le Clan des Siciliens (1969).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [bpt6k4605797h/f6.item lire en ligne] sur Gallica
  2. « Epigraphie immobilière parisienne » (consulté le ).
  3. [PDF], La gazette du Canal, no 33, hiver 2002/2003, p. 9-10, [lire en ligne].
  4. « Référence PA00086522 » de la base Mérimée, www.culture.gouv.fr (consulté le 10 juin 2019).
  5. « Le buste de Frédérick Lemaître », sur www.paristoric.com (consulté le )