Quai aux Fleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

4e arrt
Quai aux Fleurs
Voir la plaque.
Voir la photo.
Quai aux Fleurs vu de l'île Saint-Louis.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Notre-Dame
Début Pont Saint-Louis et 2, rue du Cloître-Notre-Dame
Fin Pont d'Arcole et 1, rue d'Arcole
Morphologie
Longueur 280 m
Largeur 14 m
Historique
Ancien nom Quai Napoléon
Quai de la Cité
Géocodification
Ville de Paris 3684
DGI 3671
Géolocalisation sur la carte : 4e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 4e arrondissement de Paris)
Quai aux Fleurs
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Quai aux Fleurs
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le quai aux Fleurs est un quai situé le long de la Seine sur l'île de la Cité dans le 4e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Il débute au pont Saint-Louis, qui permet d'assurer une liaison avec l'île Saint-Louis, et se termine au pont d'Arcole qui mène place de l'Hôtel-de-Ville, rive droite.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le quai porte ce nom en raison de la proximité du marché aux fleurs.

Historique[modifier | modifier le code]

Extrait des lettres patente du  : « Il sera ouvert un nouveau quai appelé le quai des Ursins, depuis la descente du pont Notre-Dame, du côté de Saint-Denis-de-la-Chartre jusqu'au pont de pierre dont la construction a été ordonnée. La rue Saint-Pierre-aux-Bœufs sera alignée, élargie et prolongée depuis le parvis Notre-Dame jusqu’à son débouché sur ledit quai. » Ces améliorations ne furent pas exécutées, mais elles furent confirmées par un arrêté du Directoire exécutif en date du 13 thermidor an VII ().

Sur le rapport du ministre de l'Intérieur en date du 29 vendémiaire an XII () le gouvernement de la République arrête : « Il sera sans délai procédé aux travaux nécessaires pour l'ouverture d'un quai, entre le pont Notre-Dame et celui de la Cité, sur la rive gauche de la Seine, etc. Lesdites maisons et celles nationales, situées sur le terrain destiné au nouveau quai, seront démolies, et les matériaux en provenant vendus pour acquitter les frais de démolition, et le surplus être employé aux dépenses de l'ouverture de ce quai ; néanmoins les pierres et moellons seront réservés pour les constructions et réparations du quai. Signé Napoléon Bonaparte »

Le 4 ventôse an XII (), le ministre de l'Intérieur Chaptal approuva, pour ce quai, un alignement qu'on modifia le 10 prairial suivant (). Sa largeur fut alors fixée à 14,60 mètres et dès cette époque le quai devait prendre la dénomination de « quai Napoléon ».

Cette voie publique fut immédiatement commencée, et l'on abattit les maisons des rues Basse-des-Ursins et d'Enfer, bâties le long de la Seine. Dans un premier temps les travaux furent suspendus, puis furent continués en vertu d'un décret du . En 1816, ce quai reçut le nom de « quai de la Cité ». Au mois de , il reprend la dénomination de « quai Napoléon » avant de prendre en 1873 celui de « quai de la Cité »[1] puis en 1879 le nom de « quai aux Fleurs », dont une partie fut amputée en 1929 pour être attribuée au nouveau « quai de la Corse »[2].

Le 6 août 1918, durant la Première Guerre mondiale, un obus lancé par la Grosse Bertha explose dans la Seine à hauteur du quai aux Fleurs[3].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Plaques commémoratives[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rapport Beudant sur les modifications à introduire dans la nomenclature des voies publiques à Paris », conseil municipal, 1873, gallica.bnf.fr.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, septième édition, 1963, t. 1 (« A-K »), « Quai de la Corse », p. 393-394.
  3. [bpt6k4605797h/f6.item lire en ligne] sur Gallica