Procès de sorcellerie dans le pays de Vaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les procès de sorcellerie dans le pays de Vaud durant le Moyen Âge tardif et la Renaissance alors que le pays est sous administration savoyarde, font suite aux chasses aux sorcières débutées en Suisse dans les procès de sorcellerie du Valais. Près de de 3000 victimes sont inculpées et 2000 exécutées dans le Vaud[1], soit l'un des plus importants taux d'exécution pour les procès en sorcellerie[2],[3],[4].

Historique[modifier | modifier le code]

On dénombre six phases de répressions entre 1438 à 1528 sur les territoires de la Broye, la Riviera, le Nord vaudois, le Gros-de-Vaud, et la Savoie.

L'inquisiteur Ulric de Torrenté sur le diocèse de Lausanne et le bailli Nicolas de Watteville dans le bailliage de Chillon, La Tour-de-Peilz, et Villeneuve s'y illustrent particulièrement. 40 personnes parmi lesquelles 35 femmes sont exécutées entre 1595 et 1601 sous l'autorité de Nicolas de Watteville[5].

Parmi les victimes se trouvent Catherine Quicquat[3],[6], condamnée au bûcher à Vevey en 1448, et Pierre Chavaz, condamné à la prison à perpétuité pour sorcellerie[7] en 1448 également. Ces affaires font partie des trois premiers procès en sorcellerie menés en Pays de Vaud.

En 2012 le château de Chillon héberge une exposition sur le phénomène de la chasse aux sorcières. Ce château fut un lieu d'incarcération pour de nombreuses victimes de ces procès[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georg Modestin, « Inquisition et sorcellerie en Suisse romande. Le registre Ac 29 des Archives cantonales vaudoises (1438–1528) », Cahiers lausannois d’histoire médiévale, Lausanne, no 41,‎
  • Martine Ostorero, « Folâtrer avec les démons. Sabbat et chasse aux sorciers à Vevey (1448) », Cahiers lausannois d’histoire médiévale, Lausanne, no 47,‎

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La sorcellerie », sur rts.ch (consulté le 14 juillet 2019)
  2. Olivier Grivat swissinfo.ch, « Quand les sorcières étaient torturées et brulées », sur SWI swissinfo.ch (consulté le 14 juillet 2019)
  3. a et b Ostorero, Martine., "Folâtrer avec les démons" : sabbat et chasse aux sorciers à Vevey (1448), Université de Lausanne/Faculté des lettres/Section d'histoire, (ISBN 2940110611 et 9782940110612, OCLC 995509778, lire en ligne)
  4. (en) Georg Modestin, « Inquisition et sorcellerie en Suisse romande. Le registre Ac 29 des Archives cantonales vaudoises (1438-1528). Textes réunis par Martine Ostorero et Kathrin Utz Tremp en collaboration avec Georg Modestin. Lausanne 2007 (Cahiers lausannois d’histoire médiévale 41) », Cahiers Lausannois d'Histoire Médiévale,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2019)
  5. « La Suisse a brûlé dix fois plus de sorcières que la France, cent fois plus que l’Italie », sur cath.ch (consulté le 14 juillet 2019)
  6. « Aveux de la sorcière Catherine Quicquat à Vevey (1448) », sur Sources Médiévales (consulté le 14 juillet 2019)
  7. Martine Ostorero, « La répression de la sorcellerie démoniaque dans le Pays de Vaud à la fin du Moyen Age », sur Memorado.ch, (consulté le 14 juillet 2019)
  8. « La Chasse aux sorcières dans le Pays de Vaud - Château de Chillon », sur Fondation du Château de Chillon (consulté le 14 juillet 2019).