Janet Horne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Janet Horne
Biographie
Décès
Domicile
Autres informations
Condamnée pour
Condamnation

Janet Horne (mort probablement en 1727[1]) est une femme écossaise accusée de sorcellerie, et la dernière personne à être exécutée légalement pour ce fait dans les Îles Britanniques[2].

Janet Horne et sa fille ont été arrêtées à Dornoch, dans le Sutherland et emprisonnées, à la suite d'accusations de ses voisins. Horne a montré des signes de sénilité, et sa fille avait une malformation des mains et des pieds. Les voisins ont accusé Janet Horne d'avoir utilisé sa fille comme un poney pour rejoindre le Diable. Le procès a été expéditif ; le shérif les a jugées toutes deux coupables, et condamnées au bûcher. Sa fille a réussi à s'échapper avant la sentence, mais pas sa mère ; elle a été dépouillée, enduite de goudron, attachée à un baril et traînée dans la rue, puis brûlée vive. Neuf ans après sa mort, les lois condamnant la sorcellerie sont abrogées en Ecosse.

Janet (ou Jenny) Horne est un nom générique pour les sorcières dans le Nord de l'Écosse à l'époque ; de ce fait, il est difficile de déterminer quel est le véritable nom de cette femme. Les auteurs contemporains l'ont nommée Janet Horne, ou parce que son vrai nom était inconnu, ou parce qu'ils ne savaient pas qu'il s'agissait d'un nom générique. Certaines sources donnent le mois de juin 1722 comme date d’exécution[3].

Héritage[modifier | modifier le code]

Elle est le sujet de la pièce The Last Witch écrite par Rona Munro en 2009, et dont la première s'est tenue au Festival international d'Édimbourg[4].

Ces événements sont aussi le sujet de la chanson Am I Evil?, du groupe de heavy metal Diamond Head.

références[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources indiquent un décès en 1722.
  2. K. M. Sheard, Llewellyn's Complete Book of Names: For Pagans, Wiccans, Druids, Heathens, Mages, Shamans & Independent Thinkers of All Sorts Who Are Curious about Na, Llewellyn Worldwide, , 304– p. (ISBN 978-0-7387-2368-6, lire en ligne)
  3. W. N. Neill, « The Last Execution for Witchcraft in Scotland, 1722 », Scottish Historical Review, vol. 20,‎ , p. 218–21 (JSTOR 25519547)
  4. Charlotte Higgins, « Rona Munro burns bright at Edinburgh », The Guardian, (consulté le 12 novembre 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]