Principauté de Reuss branche aînée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Principauté de Reuss branche aînée
(de) Fürstentum Reuß älterer Linie

17781918

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
La principauté de Reuss branche aînée parmi les autres États de Thuringe.
Informations générales
Statut monarchie
Capitale Greiz
Langue(s) Allemand
Démographie
Population 72 769 hab. (1910)
Superficie
Superficie 316,7 km2

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La principauté de Reuss branche aînée (en allemand : Fürstentum Reuß ältere Linie), ou principauté de Reuss-Greiz, est un ancien État du Saint-Empire romain jusqu'à 1806, puis de la confédération du Rhin et de la Confédération germanique. En 1871, elle est devenue l'un des vingt-cinq États de l'Empire allemand ayant existé jusqu'en 1918.

Géographie[modifier | modifier le code]

La principauté de Reuss branche aînée (en orange clair) en 1905.

Située en Thuringe, cette principauté couvre 317 km2 pour une population de 72 000 habitants en 1910. Depuis l'extinction de la branche Reuss de Gera, elle possède la seigneurie de Gera en commun avec la principauté de Reuss branche cadette. Sa capitale est la ville de Greiz.

Elle possède des frontières avec la Saxe-Meiningen, la Saxe-Altenbourg, la Saxe-Weimar-Eisenach et le royaume de Saxe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le Moyen Âge, les ancêtres de la maison Reuss, baillis de Weida, furent seigneurs du Vogtland dans l'est du Thuringe. En 1564, leur terrain est partagé : la branche aînée a comme capitale Greiz, lorsque la branche cadette siège à Gera, Schleiz, Lobenstein et Ebersdorf. En 1673, la famille a obtenu l'immédiateté impériale.

En 1768, le comte Henri XI (1722-1800) a réuni les possessions des Reuss à Greiz (Reuß zu Greiz) ; dix ans après, en 1778, il est élevé à la dignité princière. Un partisan loyal de la maison de Habsbourg, il a également reçu les insignes de chevalier dans l'Ordre de Saint-Étienne de Hongrie. Ses descendants portent dès lors le titre de prince Reuss, branche aînée (Aeltere Linie, abrégé en Ae.L.) ou prince Reuss à Greiz. Après la dissolution du Saint-Empire, son fils et successeur Henri XIII rejoint la Confédération du Rhin le , puis entre dans la Confédération germanique dès sa création, le .

Les châteaux de Greiz.

Henri XXII se distingue par son inimitié vis-à-vis de la Prusse, à laquelle il s'oppose lors de la guerre austro-prussienne de 1866, quand les troupes prussiennes occupent son État. L'année suivante, il rejoint néanmoins la Confédération de l'Allemagne du Nord, puis l'Empire allemand en 1871, mais il reste jusqu'à sa mort en 1902 un des plus implacables ennemis de Bismarck.

Son fils, Henri XXIV, ayant été reconnu incapable de régner, la régence de la principauté est assurée par la branche cadette. Après la chute de l'Empire allemand, elle devient une république, avant d'être réunie à la principauté de Reuss branche cadette pour former l'éphémère État populaire de Reuss (Volksstaat Reuß), à son tour incorporé au nouveau Land de Thuringe en 1920.

Suivant une tradition familiale remontant au XIIe siècle, les membres mâles de la branche aînée de la maison Reuss s'appellent tous Henri et sont numérotés en série suivant leur ordre de naissance (et non suivant leur succession sur le trône) : ainsi, les cinq fils d'Henri XI sont nommés Henri XII, XIII, XIV, XV, XVI et XVII. Ces séries reviennent au départ une fois le nombre 100 atteint. La dernière série a commencé avec Henri Ier, né en 1693.

La branche aînée de la maison Reuss s'éteint à la mort de Henri XXIV en 1927. Ses titres passent au représentant de la branche cadette, Henri XXVII.

Liste des princes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]