Duché de Carniole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Duché de Carniole
Vojvodina Kranjska (slovène)

Herzogtum Krain (allemand)

1364 – 1918

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Le duché de Carniole (en rouge).
Informations générales
Statut Duché
- État du Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg Saint-Empire romain germanique (1364-1806)
- Terre de la Couronne de l'Flag of the Habsburg Monarchy.svg empire d'Autriche (1815–1867) et de la Cisleithanie au sein de l'Flag of Austria-Hungary (1869-1918).svg Autriche-Hongrie (1867-1918).
Capitale Ljubljana

Entités précédentes :

Le duché de Carniole (en slovène : Vojvodina Kranjska, en allemand : Herzogtum Krain) était un État du Saint-Empire romain germanique de 1364 à 1806. Faisant partie des territoires héréditaires des Habsbourg, il est devenu l'une des terres de la Couronne de l'empire d'Autriche en 1804 et de l'Autriche-Hongrie en 1867. Sa capitale était la ville de Ljubljana (Laibach). Avant d'être promue duché, la région était une marche au sud-est du duché de Carinthie dénommée marche de Carniole

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte des territoires gouvernés par les Habsbourg en 1477 (en orange) : on distingue le duchés de Styrie, Carinthie et Carniole, ainsi que la ville de Trieste, qui forment l'Autriche intérieure, par opposition à l'archiduché d'Autriche au nord-est.

Après le décès du duc Henri de Carinthie en 1335, le dernier de la maison de Goritz, la Carniole échut à la dynastie de Habsbourg. Les fiefs fut donné par l'empereur Louis IV du Saint-Empire au duc Albert II d'Autriche et son frère Othon. En 1364, le duc Rodolphe IV d'Autriche (dit « le Fondateur »), le fils d'Albert et archiduc auto-proclamé par le Privilegium Maius, a élevé la marche de Carniole au rang de duché - une acte qui reste normalement réservée à l'empereur.

En 1374, les Habsbourg avaient également hérité la marche windique et la Carniole-Blanche située à la frontière sud-est avec le royaume de Croatie. Par le traité de Neuberg en 1379, la Carniole faisait partie de l'Autriche intérieure gouvernée par Léopold III de Habsbourg et ses descendants qui résidaient à Graz en Styrie.

Pendant les guerres de Coalitions, après la signature du traité de Schönbrunn en 1809, la région fut momentanément rattachée aux provinces illyriennes conquises par les forces napoléoniennes. Les provinces furent annexées par la France, puis organisées en départements. L'administration impériale impose le Code civil français et les lois étaient promulguées en français, en italien, en allemand et en « kranje ». Cette élévation d'une langue slave au rang de langue officielle ayant un impact certain sur le développement du slovène moderne.

Toutefois, en 1815, à la suite de la défaite française et au Congrès de Vienne, la région repassa sous la coupe de la couronne impériale des Habsbourg, tout d'abord incorporée dans le royaume d'Illyrie. En 1821, le congrès de Laybach, réunissant la Sainte-Alliance de l'empereur François Ier d'Autriche et les vainqueurs de la France napoléonienne, a décidé de prendre les mesures militaires nécessaires pour réprimer une rébellion dans le royaume des Deux-Siciles et restaurer l'ordre établi.

L'ancien édifice du Landtag de Carniole, aujourd'hui le bâtiment principal de l'Université de Ljubljana.

Après la révolution autrichienne de 1848, le royaume d'Illyrie est dissout et la Carniole a été nouvellement constituée comme une terre de la couronne autonome ayant deux langues officielles, allemand et slovène. Par la patente de février 1861, le pays a reçu une diète provinciale (Landtag), en envoyant des élus au Reichsrat parlement de la Cisleithanie d'après le Compromis austro-hongrois établit en 1867. En même temps, la construction des chemins de fer de la Sudbahn reliant le port de Trieste via Ljubljana à Vienne conduit à une croissance économique.

Après la défaite des Habsbourg durant la Première Guerre mondiale, la majorité du duché fut intégrée en 1918 au Royaume des Slovènes, Croates et Serbes (mis à part une petite partie occidentale qui fut annexée au Royaume d'Italie). Cette partie fut toutefois rattachée à la Yougoslavie après la défaite de l'Italie durant la Seconde Guerre mondiale. Depuis 1991, l'ancienne région appartient à la Slovénie et est considérée comme une région historique du pays.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Les sous-régions de Carniole (en rose) dans l'État slovène moderne.

La superficie du duché était d'environ 9 990 km2 et sa population était composée d'environ 510 000 habitants.

La Carniole était divisée géographiquement en trois sous-régions : la Haute-Carniole (Gorenjska en slovène et Oberkrain en allemand), la Basse-Carniole (Dolenjska en slovène et Unterkrain en allemand) et la Carniole-Intérieure (Notranjska en slovène et Innerkrain en allemand). Avant 1860, la zone était découpée administrativement en trois districts centrés autour des localités de Ljubljana, Novo Mesto et de Postojna. De 1861 à 1918, la zone fut découpée en onze districts composés de 359 communes. Les districts étaient basés autour de Kamnik, Kranj, Radovljica, Ljubljana, Logatec, Postojna, Litija, Krško, Novo Mesto, Črnomelj et Kočevje.

Ducs de Carniole[modifier | modifier le code]