Duché de Mecklembourg-Strelitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mecklembourg-Strelitz.
Duché de Mecklembourg-Strelitz
(de) Herzogtum Mecklenburg-Strelitz

17011815

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Mecklembourg-Strelitz (en jaune) avec l'exclave de Ratzebourg.
Informations générales
Statut Duché
- principauté du Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg Saint-Empire romain germanique (1701-1806)
- État membre de la Alleged flag of the Rhine Confederation 1806-13.svg Confédération du Rhin (1808–1813)
Capitale Strelitz puis Neustrelitz
Histoire et événements
1701 Création
1815 Élévation en grand-duché

Entités précédentes :

Le duché de Mecklembourg-Strelitz (en allemand : Herzogtum Mecklenburg-Strelitz) fut un principauté du Saint-Empire romain jusqu'en 1806, puis un membre de la Confédération du Rhin. Il naît en 1701, date à laquelle le duché de Mecklembourg fut divisé en deux entités indépendantes : Mecklembourg-Strelitz et Mecklembourg-Schwerin formant conjointement l'État impérial de Mecklembourg.

Le duché a existé pendant plus de 100 ans, jusqu'à l'élevation du duc de Mecklembourg-Strelitz au titre de grand-duc régnant suite au congrès de Vienne en 1815. Sa capitale fut Neustrelitz, résidence de la maison de Mecklembourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création du duché[modifier | modifier le code]

La Transaction de Hambourg du 8 mars 1701

Le duché est créé le par la transaction de Hambourg (en allemand : Hamburger Vergleich ou Hamburger Erbvergleich), après cinq ans de polémique de succession dans la Maison de Mecklembourg. Cette mésentente concerna la succession du duché de Mecklembourg-Güstrow dont le dernier représentant, le duc Gustave-Adolphe décéda sans héritiers masculins en 1695.

À la signature d'un acte de succession à Hambourg en 1701, créa donc deux duchés : Mecklembourg-Schwerin et Mecklembourg-Strelitz. Le duché de Mecklembourg-Strelitz, tel que défini par l'article 2 de la transaction de Hambourg, comprenait deux parties, séparées par le duché de Mecklembourg-Schwerin :

Légué au duc Adolphe-Frédéric II de la branche cadette, il fut assigné un rôle mineur au ducs de Mecklembourg-Strelitz. Les deux parties du pays ont partagé un pouvoir législatif, le Landtag, dominé par les sociétés féodales de la noblesse et les cités.

Le château de Neustrelitz, vers l'an 1900.

Après un incendie au château de Strelitz en 1712, le duc Adolphe-Frédéric III et sa famille sont contraints de s'installer dans un pavillon de chasse, autour duquel la ville de Neustrelitz est fondée en 1733. Elle devient la capitale du duché. Un palais dans la plus grande ville de Neubrandenburg servait de résidence d'été. Les ducs de Mecklembourg-Strelitz réalisèrent d'autres châteaux à Hohenzieritz, Mirow, Remplin et Fürstenberg.

En 1748, une dissolution totale des deux duchés de Mecklembourg fut décidée par les deux ducs régnant, ce fut un échec. Depuis 1701, en matière de politique intérieure, les deux duchés mecklembourgeois ont souvent agi d'un commun accord. Après le décès du duc Adolphe-Frédéric III en 1752, son neveu devait garantir les privilèges des sociétés féodales du Landtag pour prendre la succession. En politique extérieure, le duché de Mecklembourg-Strelitz respecta, malgré des objectifs différents, une politique de neutralité. Ce duché ne participa pas à la guerre de Sept Ans (1756-1763).

Par le traité signé à Paris, le , le duc Charles II accède à la Confédération du Rhin. Le , le duc régnant dénonce le traité et quitte la confédération mise en place par Napoléon.

Ducs de Mecklembourg-Strelitz[modifier | modifier le code]

La lignée de Mecklembourg-Strelitz fut la plus jeune branche de la Maison de Mecklembourg, ses ducs puis grands-ducs régnèrent de 1701 à 1918.

Titulature[modifier | modifier le code]

La titulature des ducs de Mecklembourg-Strelitz était identique à celles des ducs de Mecklembourg-Schwerin, à savoir :

N., von Gottes Gnaden, Herzog zu Mecklenburg,
Fürst zu Wenden, Schwerin und Ratzeburg,
(auch) Graf zu Schwerin,
der Lande Rostock und Stargard Herr

« N., par la grâce de Dieu, duc en Mecklembourg,
prince en Vandalie, Schwerin et Ratzebourg,
(ainsi que) comte en Schwerin,
seigneur du pays de Rostock et de Stagard »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]