Plonk et Replonk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Plonk et Replonk
Repères historiques
Création 1995
Fondée par Jacques Froidevaux, Hubert Froidevaux et Miguel-Angel Morales
Fiche d’identité
Forme juridique collectif
Statut éditeur indépendant
Slogan « déclarés d’inutilité publique depuis 1997 »
Siège social La Chaux-de-Fonds (Suisse)
Spécialités photomontages absurdes sur la base de cartes postales Belle Époque
Langues de publication français

Plonk et Replonk est un collectif d'éditeurs de La Chaux-de-Fonds.

Historique[modifier | modifier le code]

Jacques Froidevaux, Hubert Froidevaux et Miguel-Angel Morales composent le collectif Plonk et Replonk, qui a vu le jour en 1995 dans les montagnes du Jura suisse. L’un est Plonk, qui plante le clou. L’autre est Replonk, qui l’enfonce. Le troisième, parfois surnommé Esperluette, tend le prochain clou au premier. Mais souvent, ils inversent les rôles.

Nés en 1963 et 1966 au Noirmont, petit village du canton du Jura, les deux frères et leur complice (né à Barcelone en 1963) se sont distingués dès 1997 par des détournements savoureux de cartes postales Belle Époque qui ont fait leur succès. Travaillant à La Chaux-de-Fonds, Plonk et Replonk puisent dans leur important fonds d’archives 1900 et conçoivent des photomontages en y intégrant des photographies personnelles, en les colorisant ou en y ajoutant une kitschissime « swiss retouch » de nonsense (une touche d’absurdité à la Suisse), notamment dans la légende.

Dignes héritiers des Monty Python, Gary Larson ou Pierre Desproges, ils jouent avec les poncifs, taquinent la société et s’amusent de tout avec une fantaisie irrésistible.

Plonk eetReplonk édite environ 150 cartes postales humoristiques par an[1], dont certaines publiées dans le quotidien Le Temps ou le mensuel Fluide glacial, mais aussi des livres, des calendriers, des autocollants, etc.

Malgré le succès remporté par leurs productions[1], le collectif est confronté à des difficultés financières et lance au printemps 2016 une campagne de « plonkfunding » afin de réunir 50 000 euros[2],[3]. Les dons affluent et en seulement 10 jours la somme visée est atteinte[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Affiche de Plonk et Replonk, exposition au musée du Léman, 2012.
  • Les Belles Cartes Postales de Plonk et Replonk, Audie, coll. Fluide glacial, 2014
  • Monuments durables et métiers éphémères : De France et du reste du monde, Hoëbeke, 2014
  • De Zéro à Z : l'abécédaire de l'inutile, Hoëbeke, 2013
  • Les mites n'aiment pas les légendes, avec Auguste Derrière, Hoëbeke, 2013
  • Le Calendrier de Plonk et Replonk : 2014 tu es mon gros lapin
  • Erratoum !, 2013
  • De l'endive, de la coiffure et des mondes parallèles : Entretiens de Plan et Duplan avec Plonk et Replonk, Glénat, 2009
  • Les 1000 et 1 Lundis, 2008
  • La Face cachée du Léman, Mythes, Légendes et Sornettes, 2008
  • Les Plus Beaux Dimanches Après-Midi du Monde, 2005

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Camille Destraz, « Le succès improbable de Plonk et Replonk », sur www.bilan.ch, Bilan, (consulté le 29 avril 2016).
  2. « Les humoristes Plonk et Replonk font face à des difficultés financières », sur www.rts.ch, Radio télévision suisse, (consulté le 29 avril 2016).
  3. « L’appel de fonds de Plonk et Replonk », sur www.plonkreplonk.ch, (consulté le 29 avril 2016).
  4. « Le collectif Plonk et Replonk a collecté plus de 55'000 francs », sur www.rts.ch, (consulté le 9 mai 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :