Petit exorcisme de Léon XIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léon XIII (homonymie).
Statue de l'Archange Michel, à l'Université de Bonn, frappant Satan représenté en dragon. Quis ut Deus ? est inscrit sur le bouclier :"Qui est comme Dieu?"

Le petit exorcisme de Léon XIII, dont la version abrégée est nommée Prière à Saint-Michel, est une prière d'exorcisme écrite par le pape Leon XIII (1878-1903) à la suite d'une extase durant laquelle il aurait entendu Satan demander 100 ans à Jésus-Christ pour détruire l'Église catholique romaine, ce que Jésus lui accorda. Elle a été récitée durant la messe jusqu'au concile Vatican II.

Description[modifier | modifier le code]

Cette prière peut être récitée en privé par tous les fidèles : laïcs, consacrés et ministres du culte. Cette prière personnelle à même été encouragée par le pape Saint Jean-Paul II.[1]En revanche, seuls les prêtres dûment mandés par leur évêque sont autorisés à l'employer comme prière de délivrance pour un tiers, et plus encore pour un exorcisme[2].

Prière abrégée (prière à Saint-Michel)[modifier | modifier le code]

En latin
Sancte Michael Archangele,
defende nos in proelio;
contra nequitiam et insidias diaboli esto praesidium.
Imperet illi Deus, supplices deprecamur:
tuque, Princeps militiae Caelestis,
satanam aliosque spiritus malignos,
qui ad perditionem animarum pervagantur in mundo,
divina virtute in infernum detrude.
Amen[3].

En français
Saint Michel Archange,
défendez-nous dans le combat
et soyez notre protecteur contre la méchanceté et les embûches du démon.
Que Dieu lui commande, nous vous en supplions;
et vous, Prince de la Milice Céleste,
par le pouvoir divin qui vous a été confié,
précipitez au fond des enfers Satan
et les autres esprits mauvais qui
parcourent le monde pour la perte des âmes.
AMEN.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]