Cantique de Zacharie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Zacharie écrivant le nom de son fils (détail), par Domenico Ghirlandaio, chapelle Tornabuoni.

Le Cantique de Zacharie, parfois nommé Benedictus, figure dans l'Évangile selon Luc (Lc 1,68-79). Ce texte est prononcé par Zacharie à la naissance de son fils Jean le Baptiste. Il fait partie du Sondergut de cet évangile.

Le texte[modifier | modifier le code]

Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, de ce qu’il a visité et racheté son peuple, Et nous a suscité un puissant sauveur Dans la maison de David, son serviteur, Comme il l’avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens, Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent ! C’est ainsi qu’il manifeste sa miséricorde envers nos pères, et se souvient de sa sainte alliance, Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père, De nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, de le servir sans crainte, En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie. Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies, afin de donner à son peuple la connaissance du salut Par le pardon de ses péchés, Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, en vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut, Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas dans le chemin de la paix[1].

Autre version :

Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël qui visite et rachète son peuple.

Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur,

comme il l’avait dit par la bouche de Saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens :

salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs,

amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte,

serment juré à notre père Abraham, de nous rendre sans crainte,

afin que délivrés de la main des ennemis nous le servions, dans la justice et la sainteté en sa présence, tout au long de nos jours.

Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut : tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins

pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés,

grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut,

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix[2].

Exégèse biblique[modifier | modifier le code]

Liturgie catholique[modifier | modifier le code]

Le cantique est chanté tous les matins à l'office divin des Laudes dans la liturgie des Heures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :