Verfeil (Tarn-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Paulhac (Tarn-et-Garonne))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verfeil.
Verfeil sur Seye
Halle
Halle
Blason de Verfeil sur Seye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Quercy-Rouergue
Intercommunalité Communauté de communes du Quercy Rouergue et des gorges de l'Aveyron
Maire
Mandat
Daniel Durand
2014-2020
Code postal 82330
Code commune 82191
Démographie
Gentilé Verfeillais
Population
municipale
323 hab. (2012)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 11′ 14″ N 1° 52′ 38″ E / 44.1872222222, 1.8772222222244° 11′ 14″ Nord 1° 52′ 38″ Est / 44.1872222222, 1.87722222222
Altitude 185 m (min. : 150 m) (max. : 383 m)
Superficie 18,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Verfeil sur Seye

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Verfeil sur Seye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verfeil sur Seye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verfeil sur Seye
Liens
Site web Site officiel

Verfeil est une commune française, située dans le département de Tarn-et-Garonne en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Verfeillais(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune du Midi-Pyrénées située dans la vallée de la Seye, entre Caussade et Villefranche-de-Rouergue. C'est une commune limitrophe avec le département de l'Aveyron. Dans le canton de Saint-Antonin-Noble Val, Verfeil est dans le Rouergue mais encore en Tarn-et-Garonne, proche du point culminant du département à 506 mètres, le plateau d'Escart.

Histoire[modifier | modifier le code]

La bastide a été créée sur l'emplacement d'un ancien camp rom.

Verfeil-sur-Seye a été détruite plusieurs fois au cours des siècles.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Verfeil Blason D'argent à dix trèfles de sinople posés en orle.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1793 Jean-Antoine Colard    
1792 1794 Jean Boissieres    
1792 1793 François Vidal    
1792 1796 François Blanc    
1793 1800 Jean-Pierre Cadilhac    
1793 1795 Jean-Jacques Poux    
1794 1796 Jean Pautal    
1795 1798 Jean-Antoine Ravailhe    
1796 1798 Jean Boissieres    
1796 1798 Joseph Signal    
1798 1799 Jean Lombard    
1798 1799 Jean Marty    
1798 1799 Jean-Antoine Colard    
1799 1800 Jean-Baptiste Besse    
1799 1800 Jean-Antoine Roques    
1799 1800 Antoine Hebrard    
1800 1800 Jean-Antoine Colard    
1800 1800 Jean Boissieres    
1800 1809 Jean-Antoine Colard    
1809 1814 Antoine François Blanc    
1814 1831 Etienne Faure    
1831 1832 Jean-Antoine Moulin    
1832 1834 Jean-Antoine Ichard    
1834 1837 Jean-Pierre Rebayrol    
1837 1848 Charles René Poux    
1848 1878 Claude Marie Molinier    
1878 1881 Jean-Romain Rames    
1881 1883 Joseph Cadilhac    
1883 1888 Jean-Pierre Mercie    
1888 1908 Gaston Louis Davet    
1908 1912 Georges Besson    
1912 1919 Jean Dujols    
1919 1921 Philippe Delmas    
1921 1925 Ulysse Viguier    
1925 1929 Philippe Delmas    
1929 1935 Ulysse Viguier    
1935 1939 Lucien Davet    
1939 1940 Louis Ferre    
1940 1940 Ulysse Viguier    
1940 1943 Lucien Davet    
1943 1944 Philippe Mourgues    
1944 1948 Lucien Davet    
1948 1965 Raymond Vidal    
1965 1970 Roland Arches    
1970 1977 Marius Taurines    
1977 1983 Raymond Viguier    
1983 1989 Charles Alzonnes    
1989 1995 Gaston Bedel    
1995 1998 Mathieu Claude    
1998 2008 Marie-Fernande Jacquesson    
mars 2008 en cours
(au 16 juillet 2014[1])
Daniel Durand    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 323 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
654 759 979 1 036 1 103 1 084 1 031 1 045 1 104
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 102 1 107 1 094 1 072 1 067 1 006 1 010 1 031 924
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
842 860 799 731 687 629 578 625 527
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
524 519 451 425 360 320 324 325 323
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Nef de l'église Saint-Pierre-ès-Liens
  • L'église Saint-Pierre-ès-Liens abrite un autel et tabernacle en bois doré du XVIIe siècle provenant de l'abbaye de Beaulieu et portant les armes de Pierre Anne Dionis, abbé entre 1690 et 1739[4].
  • Halle reconstruite en 1887[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Colette Magny y vécut les dernières années de sa vie et y fonda l'association culturelle Act'2, dont le festival "Des Croches et la Lune" a fêté ses 20 ans en 2007.
  • Paul Durand : écrivain
  • Henri Petit, peintre, est décédé à Verfeil en 1906.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tableau des électeurs pour les élections sénatoriales, Préfecture de Tarn-et-Garonne, 16 juillet 2014, [lire en ligne], p. 14.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  4. Patrimoines Midi-Pyrénées : église paroissiale Saint Pierre-ès-Liens
  5. Patrimoines Midi-Pyrénées : halle