Paul Janet (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul Janet.
image illustrant un philosophe image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un philosophe français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Paul Janet
Paul Janet.jpg

Paul Janet (philosophe)

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Paul-Alexandre-René JanetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Académie des sciences morales et politiques, Société philologique hellénique de Constantinople (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata

Paul Janet, né à Paris le et mort à Paris le , est un philosophe français. Il devient professeur de philosophie morale à Bourges (1845-1848), à Strasbourg (1848-1857), puis de logique au lycée Louis-le-Grand à Paris (1857-1864). À partir de 1864, il occupe la chaire de philosophie à la Sorbonne. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques.

Ses travaux concernent essentiellement la philosophie, la politique et l'éthique d'un point de vue idéaliste : La Famille, Histoire de la philosophie dans l'antiquité et dans les temps modernes. Il ne présente pas de grande originalité de pensée, même si on lui doit notamment (avant Bergson) des considérations novatrices sur la durée de la vie. Il postule l'idée selon laquelle le temps passe plus vite au fur et à mesure que l'on grandit, cela étant dû au fait que l'homme a une vision subjective de la temporalité. Concrètement, le temps passe plus vite car "lorsque l’on a 10 ans, une année représente 10% de notre vie, et semble vraiment une durée très longue. En revanche, à 50 ans, une année ne représente plus que 2% de notre vie, et peut sembler durer 5 fois moins longtemps"[1]. Il s'inscrit dans la lignée de Victor Cousin et, à travers lui, de Hegel. Son œuvre principale, La Morale, doit beaucoup à la philosophie pratique d’Emmanuel Kant.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :