Alfred Espinas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alfred Espinas
La Sorbonne. M. le professeur Espinas, membre de l'Institut.jpg
Fonction
Doyen
Faculté des lettres de Bordeaux (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Philosophe, sociologue, traducteur littéraireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Académie des sciences morales et politiques ()
Société de sociologie de Paris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alfred Victor Espinas (né le et mort le à Saint-Florentin (Yonne) est un philosophe et sociologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de pharmacien, il fait ses études secondaires au lycée de Sens, où il a pour condisciple Stéphane Mallarmé[1], puis à Louis-le-Grand[2]. Élève de l'École Normale supérieure à partir de 1864[3], il est en 1871 lauréat, classé premier ex aequo, de l'agrégation de philosophie[4], avant de devenir docteur ès lettres en 1877[3]. Il est professeur de philosophie dans les lycées de Bastia (1867), Chaumont (1868), du Havre (1871), Dijon (1873), puis dans des universités de province dont Douai (1878) et Bordeaux (1878) où il devient également le doyen de cette université de 1887 à 1890. Il enseigne jusqu'à sa retraite en 1912 l'histoire de l'économie sociale en tant que chargé de cours en 1894, en tant que professeur honoraire en 1899 et en tant que professeur en 1904[5] à la Faculté de lettres de Paris[6]. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1905[7].

Il a collaboré avec différentes revues telles que la Revue philosophique, les Annales de la Faculté des lettres de Bordeaux, La Gironde littéraire et philosophique, la Revue internationale de l'enseignement, Archiv für Geschichte der Philosophie, la Revue de métaphysique et de morale[5].

Pensée[modifier | modifier le code]

Espinas a été influencé par les travaux d'Auguste Comte et Herbert Spencer[8], dont il a traduit en français les Principles of Sociology. Il a lui-même influencé le philosophe Friedrich Nietzsche[9].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Lalande, « Notice sur la vie et les travaux d'Alfred Espinas », in Séances et travaux de l'Académie des Sciences Morales et Politiques, LXXXVII, 1927, pp. 327–367 lire en ligne sur Gallica
  • Jean Ostrowski, Alfred Espinas, précurseur de la praxéologie: Ses antécédents et ses successeurs, Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence, Paris, 1973

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Les ami-e-s de Mallarmé, dans http://www.litteratur.fr)
  2. Jean-François Condette, « Notices biographiques des enseignants titulaires de la faculté des Lettres de Douai puis de Lille sous la Troisième République », Les lettrés de la République, Villeneuve d'Ascq, IRHiS-Institut de Recherches Historiques du Septentrion (« Histoire et littérature de l'Europe du Nord-Ouest, no 37,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b Françoise Huguet, Les thèses de doctorat ès lettres soutenues en France de la fin du XVIIIe siècle à 1940, http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=theses-record/888
  4. « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 | Ressources numériques en histoire de l'éducation », sur rhe.ish-lyon.cnrs.fr (consulté le )
  5. a et b Christophe Charle, « 39. Espinas (Alfred, Victor) », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 2, no 1,‎ , p. 70–71 (lire en ligne, consulté le )
  6. http://cths.fr/an/savant.php?id=100154#
  7. ESPINAS ALFRED sur Lille 3.
  8. Jean-Marc Bernardini, Le darwinisme social en France (1859-1918) : fascination et rejet d’une idéologie, CNRS Éditions via OpenEdition, , 459 p. (ISBN 978-2-271-07847-6, présentation en ligne)
  9. Werner Stegmaier, Nietzsches Befreiung der Philosophie: Kontextuelle Interpretation des V. Buchs der Fröhlichen Wissenschaft, 2012, S. 287

Liens externes[modifier | modifier le code]