Patrice Joly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joly.

Patrice Joly
Illustration.
Patrice Joly en 2014.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(1 an, 9 mois et 18 jours)
Élection 24 septembre 2017
Circonscription Nièvre
Groupe politique SOCR
Président du conseil général puis départemental de la Nièvre

(6 ans, 7 mois et 6 jours)
Prédécesseur Marcel Charmant
Successeur Alain Lassus
Président de la communauté de communes des Grands Lacs du Morvan

(12 ans, 11 mois et 30 jours)
Maire d'Ouroux-en-Morvan

(28 ans)
Successeur André Guyollot
conseiller général puis départemental de la Nièvre
En fonction depuis
(27 ans)
Avec Michèle Dardant (2015-)
Circonscription Canton de Montsauche-les-Settons (1992-2015)
Canton de Château-Chinon (2015-)
Prédécesseur Christian Paul
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance 11e arrondissement de Paris
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université Paris-1
IEP de Paris
Ancien auditeur de l'IHEDN
Profession Conseiller à la chambre régionale des comptes du Centre

Patrice Joly, né le à Paris, est un magistrat et homme politique français.

Membre du Parti socialiste, il est président du conseil général de la Nièvre de 2011 à 2017 et sénateur de ce même département depuis 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Patrice Joly naît le dans le 11e arrondissement de Paris. Originaire de Montigny-en-Morvan, village nivernais situé au cœur du Morvan, près du lac de Pannecière. Il y suit ses études puis au collège de Château-Chinon et enfin au lycée Jules Renard de Nevers.

Il effectue des études de droit à l'université de Bourgogne à Dijon[1]. Il achève sa formation en obtenant à l'université Paris-1 deux diplômes d'études approfondies (DEA), en science politique (1980) et droit public (1981). Parallèlement, il poursuit des études à Institut d'études politiques de Paris, dont il est est diplômé en 1982.

Patrice Joly est magistrat et conseiller à la chambre régionale des comptes de la région Centre-Limousin de 1990 à 2011, année où il est élu président du conseil général de la Nièvre.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Élu d'Ouroux-en-Morvan[modifier | modifier le code]

Maire d'Ouroux-en-Morvan de 1983 à 2011, il devient premier adjoint au maire de la commune à la suite des élections municipales de mars 2014. Il est également président de la communauté de communes des Grands Lacs du Morvan de création, en 2004, à sa disparition, en 2016.

En mai 2010, il prend également la succession de Christian Paul à la présidence du parc naturel régional du Morvan. Il est réélu en juin 2014.

Conseil général de la Nièvre[modifier | modifier le code]

Conseiller départemental élu dans le canton de Montsauche-les-Settons depuis 1992, il est élu président du conseil général de la Nièvre le [2]

Sénateur de la Nièvre[modifier | modifier le code]

Il est élu sénateur de la Nièvre le . Membre du groupe socialiste et républicain et de la commission des finances, il est chargé d'une mission temporaire auprès du ministre de l'agriculture et de l'alimentation et de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales[3].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Prises de position[modifier | modifier le code]

Défense de la ruralité[modifier | modifier le code]

Représentant d'une importante zone agricole et forestière, Patrice Joly se dit attaché à la « ruralité »[4]. Selon l'ancien député Laurent Grandguillaume, auteur d'un livre politique, Patrice Joly, alors président du Conseil général de la Nièvre, a effectué cette déclaration[5] : « La capacité d'accueil, les équipements et les services de nos territoires offrent des réponses alternatives et peu coûteuses aux phénomènes de concentration, de saturation et de pollution qui touchent les territoires urbains. »

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur le 31 décembre 2015[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]