Forum pour la démocratie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Forum pour la démocratie
(nl) Forum voor Democratie
Image illustrative de l’article Forum pour la démocratie
Logotype officiel.
Présentation
Leader Thierry Baudet
Fondation
Siège Herengracht 74, Amsterdam
Président Thierry Baudet
Vice-président Theo Hiddema
Mouvement de jeunesse Jongerenorganisatie Forum voor Democratie
Positionnement Droite
Idéologie National-conservatisme[1]
Euroscepticisme[1]
Souverainisme
Démocratie directe
Cyberdémocratie
Adhérents 17 000 revendiqués (2017)[2]
Couleurs Marron
Site web forumvoordemocratie.nl
Présidents de groupe
Seconde Chambre Thierry Baudet
Représentation
Sénateurs
0 / 150
Représentants
2 / 150
Députés européens
0 / 150

Le Forum pour la démocratie (en néerlandais : Forum voor Democratie, FvD) est un parti politique néerlandais[3] conservateur et eurosceptique créé en 2016[1].

Le parti souhaite organiser un référendum sur l'appartenance des Pays-Bas à l'Union européenne et faire des bourgmestres ainsi que du Premier ministre des postes dont les occupants sont choisis directement par les électeurs et non plus par un système indirect. Le parti plaide pour un gouvernement apolitique constitué d'experts dans leur domaine, et une administration nationale dont les cadres doivent être reconfirmés dès qu'un nouveau cabinet entre en fonction.

Il réussit à faire élire deux représentants à la Seconde Chambre des États généraux lors des élections législatives néerlandaises de 2017, avec Thierry Baudet et Theo Hiddema.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Forum pour la démocratie est fondé en 2015, sous la forme d'un think tank, et émerge en participant activement à la campagne du « non » pour le référendum néerlandais sur l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne[4]. En septembre 2016, il se transforme en parti politique et annonce vouloir participer aux élections législatives de 2017.

À l'issue de ces élections, le Forum pour la démocratie entre au parlement en obtenant deux sièges (1,8 % des voix).

En mars 2017, le FvD compte environ 5 000 membres. La majeure partie des candidats parlementaires du parti n'ont alors aucune expérience active antérieure dans d'autres partis politiques. La liste des candidats comprend des médecins spécialistes, des experts financiers ou encore un membre des forces armées[5],[6].

Idéologie[modifier | modifier le code]

L'un des principaux axes du parti est son combat contre ce qu'il perçoit comme étant l'existence d'un « cartel de partis » dans lequel les principaux partis se partagent le pouvoir, convergent vers les mêmes objectifs, tout en prétendant être des concurrents[4].

Le parti prône la démocratie directe qui s'exprimerait via des référendums contraignants[5], mais aussi l'élection directe des bourgmestres et du Premier ministre[7],[8]. Le parti est également favorable à ce que le gouvernement se compose d'experts apolitiques et souhaite que les hauts-fonctionnaires puissent passer par une nouvelle nomination à leur poste lorsqu'il y a la formation d'un nouveau gouvernement[9].

De plus, le Forum pour la démocratie s'oppose à l'Union européenne et souhaite l'organisation d'un référendum portant sur le maintien des Pays-Bas à l'Union européenne. Il adopte également un point de vue nationaliste, considérant que la culture néerlandaise doit être protégée[1]. Il souhaite le rétablissement des contrôles aux frontières et la fin de ce qu'il perçoit comme étant une « immigration de masse »[10],[11].

Sur le plan économique, le parti est partisan de l'introduction d'une tranche d'imposition élevée pour tous, de l'abolition des taxes sur les dons et l'héritage et d'une simplification radicale des tranches d'imposition[12],[13]. En outre, le parti est favorable à la promotion du développement durable et de l'innovation par des réductions d'impôts pour les énergies renouvelables, l'économie collaborative et l'agriculture biologique[14], ainsi que des investissements audacieux dans les infrastructures numériques[15],[16]. Le parti milite également pour une amélioration de l'éducation primaire et secondaire, en mettant l'accent sur la qualité du personnel enseignant notamment[17].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Législatives[modifier | modifier le code]

Année Voix % Sièges Rang Gouvernement
2017 187 162 1,8
2 / 150
13e Opposition

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Leonid Bershidsky, « The Dutch Election Is About More Than Nationalism », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne).
  2. (nl) « Congres Forum voor Democratie trekt meeste leden. Wie zijn zij ? », sur NRC, (consulté le 23 décembre 2017).
  3. Jean-Pierre Stroobants, « Aux Pays-Bas, Mark Rutte l’emporte face au populiste Geert Wilders », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  4. a et b (en) « Populists seize the moment as Dutch fall out of love with EU », sur Financial Times, (consulté le 23 décembre 2017).
  5. a et b (en) « Geert Wilders doesn’t threaten Dutch liberalism: he’s defending it », sur Spectator, (consulté le 23 décembre 2017).
  6. (nl) « Home », sur Forum voor democratie (consulté le 23 décembre 2017).
  7. (nl) « Directe Democratie », sur Forum voor democratie (consulté le 23 décembre 2017).
  8. (nl) « Kartelbestrijding », sur Forum voor democratie (consulté le 23 décembre 2017).
  9. (nl) « Gekozen minister-president », sur Forum voor democratie (consulté le 23 décembre 2017).
  10. (nl) « Wet Bescherming Nederlandse Waarden », sur Forum voor democratie (consulté le 23 décembre 2017).
  11. (nl) « Immigratie & Remigratie » (consulté le 23 décembre 2017).
  12. (nl) « Economie », sur Forum voor democratie (consulté le 23 décembre 2017).
  13. (nl) « Belastingen » (consulté le 23 décembre 2017).
  14. (nl) « Duurzaamheid & innovatie » (consulté le 23 décembre 2017).
  15. (nl) « Internet » (consulté le 23 décembre 2017).
  16. (nl) « Privacy » (consulté le 23 décembre 2017).
  17. (nl) « Onderwijs » (consulté le 23 décembre 2017).